Partagez|

You remember?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: You remember? Mer 20 Avr - 14:06

La Terre vue du ciel est quelque chose d'extraordinaire. Sauf que ce n'est pas donné à tout le monde. Seuls les oiseaux peuvent la voir constamment ainsi. Les humains aussi, d'une certaine manière, quand ils prennent l'avion. Mais ce n'est pas pareil. Parce qu'ils n'ont d'ailes, eux. Ils ne sentent pas le vent fouetter leur visage, en plein vol. Ils n'ont pas cette sensation de vitesse et de liberté. Ils n'ont pas le privilège de respirer l'air pur haut dans le ciel, loin de la pollution des villes. Ils ne se sentent pas légers et puissants. Non, la plupart du temps, quand les humains prennent l'avion, ils admirent un peu les nuages par leur hublot puis dorment le reste du voyage. Pas d'effort, donc pas de récompense. Logique. Mais on ne peut pas leur en vouloir. Ce ne sont pas des oiseaux.

Mais qu'en était-il de William Grant alors? Après tout, c'était un humain. Non. Pas tout à fait. Pourtant ce n'est pas un oiseau non plus. Non, en effet. Quoique. En réalité, William n'était ni humain, ni oiseau. Il était les deux. Tout simplement. Un 1st Class, comme on les appelle. Et à ce moment précis, alors que la nuit est tombé depuis un court moment et que la lune, pleine, éclaire les côtes américaines, l'ombre d'un grand faucon traverse le ciel. Il est beau. Mais il est assez étonnant d'en voir un la nuit. Ce dernier ralentit soudain sa course et se met à faire des cercles autour de ce qui semble être un serpent. Mais un serpent géant. Fait de métal et de verre. Cet étrange serpent est en réalité rien d'autre que le fameux Cinderella, le train-ville high-tech qui ne s'arrête jamais. Sauf pour les escales bien entendu. Et justement, ce soir, il en est une de prévu pour Washington. Le faucon amorce maintenant sa descente vers le monstre de fer qui, dans un léger crissement et quelques gerbes d'étincelles, s'est arrêté.

Le faucon s'arrête un instant en battant d'un grand coup ses ailes en sens inverse. Si quelqu'un s'était trouvé à sa hauteur, il aurait juré le voir sourire. Le rapace est reparti. En piqué. A toute vitesse. En direction d'un parc prêt de la voie ferrée. Il n'est plus qu'à trois mettre du sol. A croire qu'il va s'écraser. Et pourtant. L'oiseau disparaît dans un nuage scintillant pour laisser place à un garçon. William. Comme il était à pleine vitesse une seconde plus tôt, il se replia tout de suite sur lui-même afin de faire un roulé-boulé et se relever aussitôt. Ah ouais, ça en jette dit comme ça. Sauf qu'à pleine vitesse, on ne se réceptionne pas si facilement. William ne reste pas debout. Il bascule à nouveau en avant et continue de glisser dans l'herbe jusque dans un buisson. Moins glorieux.

- Merde, jura-t-il. Atterrissage raté on dirait. Ça m'apprendra à vouloir faire le malin tiens.

Se relevant tant bien que mal, un peu sonné, le jeune homme tapote ses vêtements pour en retirer la terre et les brins d'herbe qu'il a arrachés sur son passage. Il laisse alors échapper un rire en pensant à la honte qu'il aurait eu si quelqu'un l'avait vu. Heureusement, le parc est silencieux. Pas un bruit si ce n'est les grenouilles qui coassent et les criquets qui chantent. William se rapproche maintenant du train et se situe en reconnaissant le wagon bar. A cet instant, il se sent bien. Il a volé pendant une demi-heure et ressent la bonne fatigue du sportif. Oui, il ne faut pas croire que voler est de tout repos. Les oiseaux aussi se posent de temps en temps.

Le 1st Class finit par trouver une petite butte qui surplombe le parc et donne sur le train. Il s'y allonge et se met à regarder les étoiles et cette lune qui éclaire si bien ce soir. Mais pour ce qui est des étoiles, on ne les voit pas encore bien. D'autant plus que les lumières de la City sont toutes proches. Mais bon. Ce n'est pas ça qui allait déranger la tranquillité et le sentiment de bien-être de William. Dans un petit moment, il rentrerait manger. Mais pas tout de suite. Alors que son regard et ses pensées se perdaient dans le ciel étoilé, une présence attira soudain son attention. Pas un bruit pourtant. Ça ne pouvait être qu'elle dans ce cas. William ne bougea pas mais sourit.

- Qu'est-ce qui t'amène petite sœur, par cette magnifique soirée de pleine lune?
Modérateur RP

Modérateur RP


« William Grant »

Messages : 219

Boarding Pass
Nationalité: Ecossais
Age du personnage: 19 ans
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: You remember? Mar 26 Avr - 15:45

[Encore désolée d'avoir mis si longtemps à te répondre grand frère... En plus je ne suis pas trop convaincue par mon post u_u]

Faut croire que Luce aime bien se balader la nuit. Oui, c’est agréable. Le silence, l’obscurité, la fraîcheur de la côte est de l’Amérique. Et puis elle dort mal en ce moment. Allez savoir pourquoi. Ah c’est peut-être l’effervescence du train ces derniers temps. Beaucoup de voyageurs montent dans le Cinderella à l’occasion de son passage dans les grandes villes des Etats-Unis. D’autres visitent et ramènent des souvenirs. A vrai dire, on entend parler que de ça dans les couloirs. New York et la statue de la Liberté. Washington et la Maison Blanche. Luce n’avait manifesté qu’un vague intérêt à l’égard de ces monuments incontournables. Pourtant, intérieurement, elle était plutôt contente de voyager, de s’arrêter dans des endroits nouveaux. Mais elle ne savait pas en profiter.
Heureusement, il y avait Will. Ça peut vous sembler peut-être exagéré, mais si Luce est aujourd’hui capable d’apprécier un peu la vie, c’est quand même grâce à lui.

Mais revenons au moment présent. Un petit bout de fille aux cheveux argentés descend doucement du train. Pas un bruit alentour. Elle s’arrête et lève la tête. Le ciel est dégagé, la nuit vient de tomber. Elle a bien envie d’aller admirer la ville. Un coup d’œil à droite, un autre à gauche. Le quai est effroyablement désert... C’est étonnant, il n’est pas si tard que ça. Pourtant pas un seul passager clandestin en train d’essayer de pénétrer dans le train en cachette. Son petit tour semble bien parti pour être calme et tranquille. Luce ne sait pas trop si elle doit en être contente ou ennuyée. Eh ben ! Les êtres humains sont plus compliqués qu’ils n’y paraissent, que voulez-vous que je vous dise ?
Finalement, notre jeune Controller s’éloigne en silence des rails. Elle entre dans un parc. L’herbe est joliment verte et souple sous ses pas, et on entend des petits animaux. Ça grouille de vie par ici en fait. Mais l’esprit de Luce est déjà occupé ailleurs. Elle repense aux images, aux photos qu’elle a vues de Washington. Les grands immeubles illuminés… Ça doit être beau en vrai. Comme dans son enfance, Luce aime toujours autant lire. Et soudain c’est décidé ! Demain elle irait à la bibliothèque pour prendre un livre sur Washington, la ville des présidents. Oh oui, un livre sur les Présidents, ce serait très intéressant.

Encore une fois, la jeune fille s’était avancée sans réfléchir, trop absorbée par ses pensées. C’était en partie à cause de son talent : dans le train pas besoin d’ouvrir les portes, il lui suffisait de passer à travers. Du coup, Luce avait pris la mauvaise habitude de marcher droit devant sans faire attention. Reprenant pieds dans la réalité, elle s’arrêta un court instant pour voir où elle était. Une butte déployait sa pente juste en face d’elle. Elle commença à grimper. Le silence semblait tout d’un coup plus lourd. William était là, allongé.

***

Je l'ai vu, étendu dans l'herbe. Mon cœur a fait un petit bond.

Les yeux rivés sur le manteau sombre du ciel, le jeune homme semblait lui aussi plongé dans de lointaines rêveries...ou des préoccupations peut-être. En tous cas, il était absent, ailleurs, et n’avait pas repéré sa sœur tout de suite. Elle, elle le regardait sans un mot. Le silence fondait sur sa langue. Ce n’était pas tant une surprise que de le trouver là en fin de compte. N’oublions pas que Will a toujours aimé sortir du train, voir le monde, étendre ses ailes et voler. Malgré tout, Luce ne s’attendait pas à le voir. Elle était contente. Elle était toujours contente de le voir ; elle se sentait bien avec lui, détendue – autant que faire se peut du moins.
Mais elle n'était pas du genre à être expansive, Will le savait. Luce se concentra sur la vue qu'elle avait depuis cette butte. Elle pouvait apercevoir d’ici quelques morceaux de la ville. Puis son grand frère parla le premier. C’était souvent comme ça. Il n’avait pas bougé mais avait fini par sentir la présence de sa sœur. Il avait deviné que c’était elle. Évidemment. Luce eut un léger sourire. Elle s’assit à côté de lui et prit son temps pour répondre.

- Je voulais voir Washington, fit-elle le plus simplement du monde.

Elle pivota et observa son frère. Il semblait heureux. Il ne devait pas être préoccupé. Du coup, la jeune fille lui demanda :

- Tu pensais à quoi ?

Elle ne le quittait pas des yeux, le fixant avec son regard innocent mais terriblement curieux. Oui, le même regard déterminé qu’il lui connaissait. Car Luce était une curieuse, ce n’est pas nouveau. Peut-être parce que Will lui avait parlé de sa vie, le soir de leur rencontre. C’était la personne qui avait su éveiller sa curiosité, son intérêt pour les autres. Aujourd’hui, elle voulait plus que tout garder sa place dans son cœur. C’était son frère, sa seule famille, le seul être dont elle était proche et à qui elle pouvait se confier.

C'est drôle, je n'avais jamais ressenti ça. Cet attachement pour quelqu'un. Cet étrange sentiment de savoir qu'on a une place dans sa vie. Que je suis sans doute importante pour lui. Ça me fait plaisir, je crois.
Administrateur

Administrateur


« Luce A. Harter »

Messages : 402

Boarding Pass
Nationalité: Française
Age du personnage: 17 ans
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

You remember?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Train Station :: 
Sur le quai de la gare,
je regarde les trains
 :: La voie ferrée
-
Sauter vers:
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit