Partagez|

« Don't Worry, Be Happy ! » Hella & Sivilo.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: « Don't Worry, Be Happy ! » Hella & Sivilo. Jeu 5 Mai - 8:38


« J'ai envie de prendre un bain. Envie que tu viennes avec moi. Envie de faire des pirouettes. Envie de crier. Envie de torturer. Envie de voir du sang. Envie de pleurer. Envie de faire peur. Envie d'avoir envie. Envie d'être plus près de toi. Envie d'être là, avec toi. Envie de... de toi. »
Natasha paraissait tendue, voire même effrayée. Sivilotti roula sur le côté, abandonnant toute idée malsaine pour se concentrer sur le plafond.Il faisait sombre dans cette pièce, mais pas assez pour ne plus voir. Une tache se trouvait là. Une autre ici. Une dernière dans un coin. La brune soupira, tournant son visage vers la blonde. Celle-ci n'avait pas cessé de l'observer, l'air inquiet. Un question passa sur le visage de Sivilotti, ce à quoi Natasha répondit qu'elle voulait une boisson. La jeune femme soupira mais se leva, tant bien que mal. Enfiler un short et un T-short fut plus compliqué que d'ordinaire, et elle fit une belle grimace à son aimée en sortant. Natasha avait raison ; Ravy avait prit la tête ce matin-là, et ne comptait pas lâcher prise. A la fois un calvaire, une surprise, et plein d'autres choses. Nat' pouvait bien se réjouir, Ravy n'irait pas draguer, elle serait juste... excitée. Elle fit un tour au bar puis revint, boissons en main. Diabolo kiwi, pour son propre plaisir. A son retour, sa compagne était sous la douche. Ravy se brossa rapidement puis quitta la chambre avec son propre verre, laissant l'autre sur la table de nuit, bien qu'elle en ai bu quelques gorgées. Dans le couloir, plusieurs personne jetèrent un regard suspect sur sa tenue, mais Ravy n’eut pour réaction que quelques grimaces. C'est d'un pas presque déterminé qu'elle gagna le wagon multimédia, mais avec un peu plus de folie qu'elle rejoint le wagon culturel. Et Natasha la rattrapa, criant dans son dos, an lançant des objets un peu partout.
« SIVILOTTI ! Je te hais ! Même pas un verre entier et tu te taille ! T'es vraiment conne ! »
L'interpelée se retourna, faisant face à la folle et évitant de peu un autre objet-non-identifié. Elle lança alors un regard de braise à Natasha, qui s'arrêta.
« Ravy. Tu le sais très bien. Et puis... »
Elle jaugea la blonde de la tête au pied.
« Pas toi, pas aujourd'hui. »
Sa voix avait subitement changée, et Natasha s'en était rendue compte, le talent de Sivilotti était parfois aléatoire, mais il lui servait souvent sur des coups de tête, ce qui fit que Natasha l'entendait souvent. La blonde tourna les talons, l'esprit embobiné, alors que Ravel lui faisait au revoir de la main. Elle finit par s'en aller elle-même, cherchant alors un endroit plus calme... pour sa folie. Laisser Ravy prendre la tête n'était jamais une bonne idée, il lui fallait donc se calmer, quelque part. Plus elle avançait, plus le sourire de al brune s'agrandissait, comme si elle savait où elle allait, et que ça la rendait heureuse, ce qui n'était pas le cas ; elle avançait à tâtons et s'en voulait d'avoir rembarré Natasha. Elle se mit bientôt à sautiller, traversant les wagons avec une vitesse déconcertante, souriant à tout-va. Elle ne tarda pas à débarquer dans le dernier wagon. Passant par le cirque, elle alluma une ou deux bougies qu'elle emporta pour son prochain arrêt. Au final, elle avait programmé sa journée. Et elle finit par pénétrer dans la pièce abandonnée. Celle-ci ne changeait presque jamais, toujours aussi délabrée, elle était presque plaisante à visiter, du moins pour Ravy. Une fois dans la salle, elle disposa ses bougies en rond, puis s'assit en tailleur au milieu, prenant la position du « yoga ». Un grand « Aaaaaahuuuuuum... » s'échappa de sa bouche, puis elle laissa tout son corps tomber en arrière, gardant tout de même les jambes croisées. Puis elle roula sur le flanc, menton au sol. Un grimace s'inscrit alors sur ses lèvres ; les bougies commençaient à enflammer le sol. Avec des cris stridents, elle se releva et se mit à sauter sur place, évitant les flammes tout en tentant de les éteindre. La mission était complexe.

__________________________________________
Spoiler:
 
Modérateur RP

Modérateur RP


« Sivilotti Cassoli Ravel »

Messages : 119

Boarding Pass
Nationalité: Lithuanienne
Age du personnage: 24 ans.
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: « Don't Worry, Be Happy ! » Hella & Sivilo. Ven 6 Mai - 17:54

Il n'y a pas de nuages.
Plantée devant l'immensité du paysage,
avec pour seul sentiment celui de se sentir minuscule,
elle ne pensait plus.


Migraine, sale migraine. Assaillie de toute part par un mal de tête tenace et cruel, Hella avait cherché à s'isoler quelque part loin de l'agitation du Cinderella. Elle avait d'abord tenté sa chambre, mais elle n'était pas seule. Elle avait traversé tout le train jusqu'à arriver à l'avant, mais elle entendait les controllers qui s'affairaient dans leur salle de réunion. Elle savait qu'il était inutile de se rendre dans le wagon multimédia ou le wagon bar, le raffut qui y régnait toujours l'empêcherait de se reposer tranquillement. C'est totalement lassée et d'une humeur exécrable qu'elle trouva enfin la salle abandonnée. Elle en poussa la porte, la bouche entrouverte, et fut soulagée par cet immense silence qui l'apaisa d'un seul coup. La jeune femme poussa un long soupir et fit quelques pas pour savourer l'instant. Puis elle s'attarda sur la nature de cette pièce qui était tout sauf commune. En premier lieu, il n'y avait personne, ce qui était plutôt singulier dans le Cinderella. Hell fit passer ses longs cheveux aux boucles rondes par dessus son épaule, dénudée par la manche trop ample de son t-shirt. En second, l'étrangeté du lieu. Délabré, sombre, sale. Le bruit de ses chaussures sur le sol gris et couvert de poussière raisonnait dans cet espace nu. La jeune femme s'y sentait, contre toute attente, particulièrement bien. Elle évita les débris qui trônaient sur le sol puis se rendit jusqu'à la fenêtre qui ne laissait pas passer la lumière, couverte de crasse. Le bout de ses doigts vint frotter le verre avec délicatesse, tentant par ce geste d'apercevoir le jour. Mais en vue de la matière grasse et huileuse qui se déposa sur sa peau, elle eut bien vite terminé sa petite manie du nettoyage. Dans un coin sombre de la pièce, elle remarqua une table en bois de bouleau, croulante sous les années. Elle semblait vieille mais lorsqu'elle prit appui dessus, elle se révéla en réalité très solide, bien qu'un peu grinçante.

Soulevant ses fesses jusqu'à arriver assise sur la table, Hella s'allongea lentement sur les lattes de bois. La fatigue s'abattit sur elle, telle un fardeau, et dans le court laps de temps qui suivit, elle s'endormit. Pendant ces quelques minutes de repos bien mérité, la lassitude qui avait marqué ses si jolis traits s'envola, laissant la place à une expression détendue et paisible qu'il était rare de voir sur le beau visage de la tumultueuse jeune femme.

------------------------------------------------------------------------

- Mh … ?

Hella se redressa lentement en entendant les cris stridents qui s'échappaient de la bouche de ce qui semblait être une jeune femme, se tenant au centre de la pièce. A son plus grand malheur, elle pu constater qu'elle n'était plus seule... Et la dite intruse ne semblait pas l'avoir remarquée. En effet elle semblait occupée à faire tout autre chose. Autre chose que notre jeune femme n'arrivait pas vraiment à définir... à peine sortie du sommeil, elle n'était pas totalement réveillée. Et pourtant, elle n'eut pas vraiment le temps de se demander quel était la cause de son agitation, elle eut tout loisir de le contempler par elle même. Se levant d'un bond en apercevant le foyer qui rougeoyait aux pieds de la brunette, elle se précipita vers cette dernière :

- Mais qu'est-ce que t'as foutu ?!

Toujous très polie, Hella lui lança un regard furibond. En réalité elle n'était pas animée d'une quelconque colère contre sa camarade, la frayeur était plus la cause de son énervement. Elle retira son gilet et s'en servit pour étouffer les flammes qui eurent bien vite fait de dégager une chaleur suffocante. Aussi brutalement qu'il avait du se déclarer, le feu s'éteint grâce aux périlleux efforts des deux jeunes femmes. Le silence s'installa alors entre elles, le temps qu'elles reprennent leur souffle et, dans le même mouvement, leurs esprits. D'un regard, Hell détailla la personne en face d'elle. Elle semblait tout aussi, voir plus, remuée qu'elle. Fine, pas trop petite ni trop grande. Un joli minois, avec de grands yeux sombres et intenses, animés d'un petit quelque chose qu'elle n'aurait su définir. Elle détourna le regard pour observer le sol à moitié carbonisé, puis, d'une voix lasse, elle déclara :

-… Ça pue le cramé... comment t'as bien pu faire pour tout enflammer ? Prendre des lampes aurait été plus sûr, vu l'état du parquet de la pièce. Enfin bon.

Hella se sentit mal placée pour faire la morale à la femme devant elle. Elle poussa un long soupir lassé puis attacha sa chevelure en un chignon haut et désordonné, sur le haut de son crâne.

- En tout cas tu aurais pu nous tuer.
Waiters
 Waiters


« Hella Luskovtich »

Messages : 37

Boarding Pass
Nationalité: Russe.
Age du personnage: 19 ans.
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: « Don't Worry, Be Happy ! » Hella & Sivilo. Lun 9 Mai - 13:22


A deux, la corvée devenait plus simple. Ravy ne prit pas le temps de se poser de questions inutiles, elle piétinait le sol, lâchant un ci strident de temps à autre, lorsqu'une flamme venait caresser sa peau, elle ne se demanda pas d'où sortait sa voisine, ni comment elle se débrouillait de son côté, elle ne pensait plus, pour tout dire. Au final, lorsque la dernière flamme disparu sous son pied, elle lâcha un long et profond soupire, se détendant un peu. Puis elle piétina encore un peu le sol, sur le lequel jonchaient encore quelques braises rougeoyante. Une, deux, trois, puis plus rien. Le calme était de retour dans la salle. Il n'était pas pesant, ni même ennuyeux, il était juste là, significatif.
« … Ça pue le cramé... comment t'as bien pu faire pour tout enflammer ? Prendre des lampes aurait été plus sûr, vu l'état du parquet de la pièce. Enfin bon. »
La jeune femme leva les yeux vers celle qui semblait avoir parlé ; plus petite qu'elle, elle semblait pourtant garder une forme de caractère qui rendait le respect. Bon, pas si petite que ça, avouons-le, mais Sivilotti est grande, et une dizaine de centimètre devait bien les séparer. Un soupir s’échappa d'entre ses lèvres, une brune, encore. La jeune femme n'était pas seule sur terre et, franchement, elle envisageait de se teindre les cheveux. Cela gâcherait peut être une partie du mystère, mais se sentir idem à quelqu'un d'autre était bien pire. Une teinte flashie... Du vert fluo, peut être. Oui. Mais non. Ni Ravel ni Cassy ne seraient d'accord. Elles râleraient et puis ça retomberait encore une fois sur elle... Pourquoi c'était toujours sur elle que ça tombait, au fait ? Sivilotti secoua la tête. Sa maladie finirait par l'emporter, elle ne devait pas se croire plusieurs, non, se reprendre, toujours se reprendre. Foutue maladie. La femme en fasse d'elle soupira. Ravy mettait-elle tant de temps à réfléchir, ou bien était-il si infime qu'on ne s'en rendait pas compte ? Bonne question. Elle venait d'attacher ses cheveux. Cheveux attachés. Ravy haussa un sourcil ; trouvait-elle vraiment des histoire incohérentes partout ?
« En tout cas tu aurais pu nous tuer. »
Pour la première fois depuis longtemps, Ravy sursauta. Avait-elle raison, avait-elle tord ? Encore des questions. Une nouvelle bouffée d'air franchit la barrière que formaient ses lèvres, un nouveau soupir. Elle lui jeta alors un regard désintéressé vers la demoiselle, puis haussa les épaules et, pour la première fois depuis quelques minutes, ouvrit la bouche. Sa voix avait alors un son rauque qui la surpris d'abord, mais elle continua avec plus d'assurance ;
« Serait-ce vraiment une lourde perte ? Toi, peut être, sûrement même, mais, inutile de rejeter la responsabilité sur moi car, si tu n'avais pas été là, tu n'aurais pas brûlé... Mais, suis-je bête ?! Tu n'as pas brulé ! »
Sa voix avait progressé. Elle se racla la gorge puis, un grand sourire sur le visage, s'approcha de la jeune femme, bras tendus et tête penchée, comme pour l’accueillir, la saluer, pour un retour. Une étincelle brillait dans son regard, comme si elle croyait réellement à ce qu'elle disait. C'était presque vrai, d’ailleurs, elle en était convaincue, la jeune femme, là, venait de survivre à un incendie. Elle se mit alors, en lui serrant la main, à saluer son courage, louant tous les dieux dont elle avait la connaissance, mélangeant religions sur religions, jurant à tue-tête alors qu'elle évoquait la mort des « autres ». Elle devait vraiment faire peur à voir, mais elle était emportée, encore une fois, par Ravy, et il était bien sûr impossible de se dégager de son emprise. Trop tard ou trop tôt. Quoi qu'il en soit, elle continuait ses louanges, tenant la brune d'une main et agitant l'autre à tout va. Puis elle la relâcha, soudain, se taisant et s'écartant. Le spectacle qu'elle venait d'offrir n'était pas vraiment beau à voir. Elle fit une révérence puis recula un peu plus dans l'ombre. Là, hésitante, elle finit par réactiver son don, hypnotisant momentanément la jeune femme, pour lui faire comprendre une chose, une seule ;
« Tu sais, je ne suis pas folle. »
Sa voix avait chancelé, elle était troublée mais le fond d'assurance qui résonnait devait suffire à faire marcher son don, pour lui faire comprendre. Un petit sourire prit place sur son visage, puis elle se recroquevilla un peu, comme un chien appréhendant la punition de son maitre. Voilà, c'était tout. La femme pouvait partir en courant, la frapper, avoir de la compassion, ou même s'en détourner que rien ne changerait. Une connerie. Ravy venait de faire une connerie, et elle l'avait comprit. Une sorte d'instinct animal la tenait, elle comprenait les choses simples. Voilà.

__________________________________________
Spoiler:
 
Modérateur RP

Modérateur RP


« Sivilotti Cassoli Ravel »

Messages : 119

Boarding Pass
Nationalité: Lithuanienne
Age du personnage: 24 ans.
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: « Don't Worry, Be Happy ! » Hella & Sivilo. Jeu 12 Mai - 15:47

Hella était restée totalement immobile. L'impassibilité trônait sur ses traits, seuls ses sourcils demeuraient légèrement froncés. Elle ne s'était pas montrée si fermée au départ, avant que la situation ne tourne dans l'étrange. En réalité, Hell n'avait pas exactement compris les événements qui s'étaient pourtant déroulés sous ses yeux légèrement ébahis. L'ayant d'abord prise par les épaules, la jeune femme qu'elle venait de rencontrer l'avait chaudement -un peu trop d'ailleurs, remerciée. Elle s'était étendue en louanges, qui firent apparaître sur le faciès de la jeune danseuse, des airs dubitatifs. Elle ne lui répondit pas, se contentant seulement de la regarder. Toute expression quitta son visage, et lorsque l'autre fini par se reculer, elle ne broncha toujours pas.

« Tu sais, je ne suis pas folle. »

Hella en fut, tout à coup, comme persuadée. Cependant, l'étrange de la situation n'en devint pas moindre. Elle ouvrit la bouche. La referma, incapable de prononcer une parole, incapable d'organiser ses idées. Son nez se fronça, dans une expression renfrognée, pas des plus désagréables pourtant. La jeune fille devant elle eut un léger sourire, timide, comme si elle avait honte. Et un long silence s'installa, pendant lequel notre Hell sonda intensément le regard de sa camarade. Son regard émeraude, profond, pouvait paraître menaçant, pourtant, il ne l'était aucunement. Elle tentait simplement de comprendre ce qu'il venait de se passer, repoussant sa légère tendance à cataloguer les gens, à les juger un peu trop vite, sans prendre le temps de savoir qui ils sont vraiment. Le long blanc s'étira sur une minute, qui du paraître interminable pour sa compatriote.


« … Je veux bien le croire, mais tu me laisses vraiment perplexe. » Avait-elle finit par prononcer, dans un murmure pourtant très audible. « … Commence peut-être déjà par te présenter. »

Hella eut un imperceptible sourire, qui radoucit son visage, le temps d'une seconde seulement. Elle eut bien vite de redevenir sérieuse et de s'approcher de la brunette devant elle. Elle se sentit petite face à cette longue tige, elle qui n'était pourtant pas si minuscule. La détaillant, elle la trouva jolie, avec de beaux yeux charbonneux, noirs comme la suie. Ce sont ces deux là qui retinrent son attention, encore plus qu'ils ne l'avaient fait avant. Cette fois ci, cependant, elle ne la sonda pas, elle notait simplement les caractéristiques physiques de la jeune femme. Fine, élancée, jolie silhouette, joli visage. Elle eut vite fini, et le silence avait finit par la lasser. N'ayant aucune envie de partir de la pièce qui se révélait toujours aussi tranquille, malgré la mauvaise odeur de brûlé qui planait, nauséabonde, Hella dit finalement d'une voix un peu trainante :


« Pour ma part, je m'appelle Hella. Je suis une Waiter, et tu n'avais pas à me remercier de cette façon pour le feu. Il était tout à fait naturel pour moi de t'aider. J'allais pas te laisser cramer. »


Elle croisa lentement les bras, dans un soupir.
Waiters
 Waiters


« Hella Luskovtich »

Messages : 37

Boarding Pass
Nationalité: Russe.
Age du personnage: 19 ans.
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: « Don't Worry, Be Happy ! » Hella & Sivilo. Mer 18 Mai - 9:49


« … Je veux bien le croire, mais tu me laisses vraiment perplexe … Commence peut-être déjà par te présenter. »
Soudainement, le visage de la brunette devint moins rude, comme si un rayon de soleil venait de l'éclairer. C'eut pour effet de surprendre Sivilotti, qui reprit un peu confiance, perdant son sourire niait pour le remplacer par une expression plus sûre. Puis son sérieux revint, et elle s'approcha de Sivilo, avec une certaine assurance, qui aurait pourtant put être plus blâme. Cette jeune femme paraissait avoir du cran. Pourtant pas si petit que ça, elle était mignonne, dans son genre, et une reprise de Cassy manqua inexplicablement de faire apparition. Mais rien ne se produisit, Ravy ne pencha même pas, rien, quedal, nada. L'inspection ne fut pas désagréable à supporter, au contraire même, la schizophrène se ravissait de l'attention qu'on lui portait, le fait d'être ainsi observée, détaillée, était charmant. Elle en oublia même qu'elle aurait dut répondre, dire quelque chose. Elle se laissait voire par l'inconnue, elle se laissait aller.
« Pour ma part, je m'appelle Hella. Je suis une Waiter, et tu n'avais pas à me remercier de cette façon pour le feu. Il était tout à fait naturel pour moi de t'aider. J'allais pas te laisser cramer. »
Le seul fait d'entendre à nouveau la voix d'Hella tira raidement Sivilotti de ses pensées, la ramenant d'un grand coup de pied à la réalité ; elle se trouvait face à une autre Waiter qui venait de la tirer du feu, trouvant ça « normal ». La brune avait alors les sourcils froncés, et arborait une mine désapprouvante, ce qui ne l’empêcha pas pour autant de lâcher un large sourire quand elle entendit sa camarade parler de la laisser cramer. C'était là une idée bien marrante qui pouvait se former sous bien des sens, mais savoir que le sens propre de ce terme aurait sans nul doute été étudié si Hella n'avait pas été présente était plutôt excitant. Sivilotti jeta un coup d’œil en biais à la trace de suie qui trônait sur le sol ; il s'en échappait encore un peu de fumée et son état paraissait empirer, mais qu'est ce que ç'aurait été si la jeune femme avait fait partie de ces cendres ? Une question de plus à étudier. Ravy finit par lâcher son sourire, devenant un soupçon plus sérieuse, même si son air décomposé était ces quelques peu... Intriguant. D'un geste leste, elle tendit la main vers Hella, en guise de bienvenue, comme pour serrer la main, mais rien n'indiquait qu'elle voulait qu'on y touche.
« Bien, charmante Hella ! Je suis moi même Waiter, et ce depuis longtemps, alors je m'étonne de ne pas t'avoir croisée plus tôt. Se voir pour la première fois alors que nous filons vers le grand nord ! Quelle drôle d'idée. Tu te rend compte ? Notre prochaine rencontre pourrait nous amener à servir un cocktail à un ou deux manchots, sans oublier qu'il faudra aussi aider un phoque. Je trouve cette idée palpitante ! Mais pour une rencontre, c'est peut être déplacé, non ? »
La jeune femme prit son menton entre ses doigts, semblant vouloir réfléchir un instant. Puis un large rictus vint prendre place sur son visage, une sorte d'expression sournoise se mariant avec le défi. Un instant, elle piétina le sol, puis se mit à contourner sa collègue avec un soin particulier, dansant presque. Elle eut tôt fait de rejoindre le tas de cendre, devant lequel elle s'agenouilla. Il s'en élevait une odeur nauséabonde, une ou deux traces des bougies régnaient ça et là et la fumée n'avait pas cessé de monter. C'était décidément pitoyable. Se penchant d'avantage en avant, elle prit une bonne dose de cendre sur son T-shirt, puis alla ouvrir la fenêtre et balança le tout. Elle se retourna alors vers Hella, et respira un grand coup.
« J'ai oublié de me nommer ! Moi, aujourd'hui, on va m'appeler Ravy ! Je dois d'ailleurs le dire, je suis ravie d'avoir fait ta connaissance ! »
Puis elle pencha la tête de côté, faisant ressortir ses dents. Elle n'avait pas envie de voir Hella partir, alors elle devait user de son charme enfantin, ou plutôt de sa folie coutumière. Une bonne compagne ne serait pas de refus, comme pour une bière.
Spoiler:
 

__________________________________________
Spoiler:
 
Modérateur RP

Modérateur RP


« Sivilotti Cassoli Ravel »

Messages : 119

Boarding Pass
Nationalité: Lithuanienne
Age du personnage: 24 ans.
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: « Don't Worry, Be Happy ! » Hella & Sivilo. Aujourd'hui à 5:26




« Contenu sponsorisé »


Revenir en haut Aller en bas

« Don't Worry, Be Happy ! » Hella & Sivilo.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Train Station :: 
Le Cinderella ;
c'est toute ma vie !
 :: Le Wagon bric à brac :: Salle abandonnée
-
Sauter vers:
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com