Partagez|

Ne joue pas à chat avec le chat [pv] May

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: Ne joue pas à chat avec le chat [pv] May Jeu 12 Mai - 21:09

«Luc, je suis ton père!»
Szwousshh! Tzuvv! Vuz! - Bon, ça, ce sont des sabres lasers qui s'entrechoquent. Le problème, c'est qu'ils n'ont pas inventé les onomatopées avec le film pour ceux qui auraient voulu reproduire ce bruit à l'écrit. - La bataille faisait rage. Comme toujours. Avait-elle déjà vu cette scène une fois auparavant? Oh, peut-être. Elle n'arrivait pas à s'en souvenir. Ça ne devait pas l'avoir marquée profondément alors. La vie est ainsi faite hein. Puis, avec Kim, il ne fallait pas chercher trop loin, c'était toujours pareil. D'ailleurs, réalité se mêlait avec le cinéma parce qu'elle n'était surtout pas devant un écran de télévision. Tout d'abord, elle n'en avait pas et ensuite, elle n'utilisait cette machine que pour les jeux vidéos. Et encore... Il fallait que ce soit de bons jeux. Genre... DDR. Ouais, c'est assez surprenant, mais ces tapis exercent une certaine fascination sur la demoiselle. Dire qu'on la verrait cent fois plus amorphe, écrasée dans un coin à ne rien faire. Ou encore, à la recherche de fauteur de troubles pour combler l'ennui des jours de pluie. Il ne faut pas oublier que c'est une justicière qui a oublié son masque et qui a déjà écrit son livre de la justice. D'ailleurs, gare à l'impertinent qui ne la prendrait pas au sérieux. Quand elle le veut bien, son visage peut quitter cet air candide qu'il a pour devenir assez... terrorisant serait le mot. Il s'y produit alors une certaines distorsion qui est... comment dire... déroutante. Qui croirait qu'un visage puisse se déformer à ce point? Bref, tel n'est pas le point où il faut aller, en tant que passager du train. Oh non. On se fiche bien de la tête que peut tirer une Kim énervée, surtout quand il y a autre chose à décrire, un machin communément appelé: action. En général, c'est la partie que les gens préfèrent des histoires – personnellement, j'aime bien mieux les longues descriptions qui ne servent pas à grand chose d'autre que rajouter des pages, mais bon... chacun ses goûts hein! Bref, de l'action, il y en avait pas. Pas grand chose, du quotidien dirait-on. Enfin, à bord du Cinderella. Ça ne serait probablement pas la même chose ailleurs...

Depuis son arrivée à bord, où elle avait été engagée d'une facilité déconcertante pour une jeune fille désirant ce poste, elle avait été témoin de bien des scènes du même genre. Comme il a été dit, on voyait régulièrement, pour ne pas dire tout le temps, les First et Second class se chamailler. Pourquoi? Elle n'avait pas trop compris. Le fait était que les Second class aimaient martyriser les First et qu'il en avait toujours été ainsi, pas besoin de se creuser la caboche plus longtemps, du moins, quand on s'appelle Kim Langlois, c'est de même. Elle était tombée sur la scène par hasard, alors qu'elle faisait une patrouille pour contrôler les passagers. La plupart avait leur billet avec eux et elle trouvait cela fort ennuyant. Personne à jeter dehors. Elle aurait pu retourner à ses jeux vidéos ou ses bouquins, mais elle était tout de même là pour travailler, pas pour glandouiller... Après tout, la paye, elle la gagnait pour le boulot qu'elle faisait et selon la justice comme elle la concevait, manquer à son devoir était punis sévèrement par quelque foudre divine si l'homme ne s'en mêlait pas. Donc, elle errait ici et là, à la recherche de quelques indisciplinés à retourner dans le droit chemin. Il n'y avait pas grand chose à voir. Le calme plat cette journée-là. À moins que d'autres Controllers n'aient passé avant elle. Quand elle entra dans le wagon, elle failli ne pas remarquer les gens devant elle qui se bataillait. Puis, à bien y regarder, les choses commençaient à dépasser les bornes. Est-ce juste qu'un homme de vingt-cinq à trente ans s'attaque à une fillette d'à peine dix ans? Pas dans le livre de Kim. D'ailleurs, ce n'était toujours pas de sa faute si elle était née en tant que First Class. Peut-être même qu'elle était née dans ce train et que sa vie s'était faite de poursuites depuis sa naissance. Enfin, elle n'en savait rien, mais il était de son devoir d'intervenir. D'ailleurs, si ça continuait, la petiote allait mourir sous ses yeux et elle n'y tenait pas vraiment.

- Hey toi! Ça suffit! Trouve-toi un nouveau jouet!

Vite dit comme ça, Mlle Langlois n'était pas très autoritaire, mais quand elle sortait les crocs, gare à l'impudent qui oserait la contredire. Justement, elle avait montré ce côté féroce de sa personnalité. Ses yeux lançaient des éclairs, une aura de tension meurtrière s'était dressée autour d'elle. Du genre: t'approche pas où ça va mal aller pour toi mon coco. Le problème, c'est que trop de gens ne sont pas assez intelligent pour comprendre à quel point notre jeune adulte ci-présente est sérieuse quand elle prend cet air là. Non plus à quel point elle détestait qu'on ignore ses ordres, quand elle se donnait la peine d'en donner. Enfin, ce gars-là, il ne semblait pas la prendre très sérieusement, continuant comme s'il n'avait rien entendu. Pas le choix, il fallait combattre. Appelons-en à la force des sabres lasers! Le problème était qu'elle n'avait pas de sabres lasers à disposition. Non plus qu'elle avait de fabuleuse arme comme tous les Second class. Comment faire alors pour faire régner l'ordre partout avec ce corps fragile et surtout si peu musclé? Très simple: se servir de pouvoirs magiques. Elle ouvrit la paume de sa main gauche, puisqu'elle était gauchère, et Sploush! Un parapluie détrempé y apparut. Elle le regarda avec surprise pendant quelque dix secondes, avant de hausser les épaules: il fallait prier pour que le récalcitrant ne soit pas allergique à l'eau de pluie. Ce don, elle ne le contrôlait pas tout à fait encore. Avec la pratique, ça viendrait. Elle assena un coup sur la tête du jeune homme et le pointa avec de grands mouvements à l'aide de sa nouvelle arme toute trouvée.

- Je t'ai dit de déguerpir! Allez ouste! Que je ne te reprenne pas à faire le con où tu subiras mon jugement, foi de controller.

Elle fronça les sourcils et croisa les bras. Chose plutôt incompréhensible à qui n'aurait pas vu la scène, le jeune agresseur s'en alla sans rien ajouter, bien qu'il lança un regard à la fillette, un coup d'oeil qui disait clairement qu'il la retrouverait pour terminer ce qu'il avait commencé. Une fois que Kim fut sûre d'avoir été obéi, elle fis signe à sa protégée de l'instant de foutre le camp elle aussi. Maintenant, il fallait trouver ce qu'elle ferait de son parapluie. Elle les faisait apparaître, mais pas disparaître. Elle haussa les épaules et poursuivi sa ronde, son ombrelle sur l'épaule, un peu comme un soldat y aurait posé sa baillonnette dans une parade militaire. Ce qui était gênant, c'était que l'objet était assez humide et une tâche d'eau se forma rapidement sur son épaule. Très peu chic... Il faudrait qu'elle se change ou que cela sèche rapidement. Toutefois, il y avait ce problème qu'elle n'avait pas encore fait sa lessive et que ce chandail était le seul qui lui restait de propre... Bah, ce n'était pas si grave en fin de compte.

Une fois sa tournée terminée, elle se dirigea vers la machinerie. La plupart des gens normaux, soit la plupart des passagers, évitait cet endroit pour la chaleur atroce qui y régnait. D'ailleurs, la clientèle n'avait rien à y faire. Du coup, c'était très calme, ce qui lui plaisait naturellement, étant cette âme fort solitaire qui se balançait du monde. Une fois rendue, elle posa son parapluie contre un mur et s'assit à côté de la porte, bien tranquillement. Il ne faisait pas très clair, mais elle n'avait pas tellement besoin de lumière. Elle sortit sa Gameboy de sa poche et l'ouvrit machinalement. À quoi jouerait-elle? Pas besoin de faire Amstramgram, le premier jeu qu'elle attraperait ferait l'affaire. Le hasard fit que ce fut un jeu de Zelda. Tant mieux, elle se sentait en forme pour jouer un petit elfe blond. Là où elle était, elle ne risquait pas de se faire tuer par quelque individu inopportun. Enfin, ça, c'était ce qu'elle croyait, car la vie est toujours remplie de surprises...
Controllers
 Controllers


« Kim Y. Langlois »

Messages : 41

Boarding Pass
Nationalité: Coréenne
Age du personnage: 18 ans
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ne joue pas à chat avec le chat [pv] May Sam 14 Mai - 11:41

•• Ne joue pas à chat avec le chat.

~

Pour une fois, May n'avait rien fait. Enfin ... Presque rien. Oui, comme d'habitude, elle errait dans le Train. Nika était hors de vue et elle ne connaissait pas encore beaucoup de monde à embêter. Alors, comme ça, par jeu, elle s'était mise à traverser le long couloir des wagons en se mettant sur la pointe des pieds à chaque petite fenêtre pour voir qui était à l’intérieur. Rien d'interressant. Là non plus... Là non plus. Tiens ? Dans ce wagon bar, n'était-ce pas un 2nd Class ? Il lui semblait l'avoir déjà vu une fois peut-être... En tout cas, il était sûr que cet homme disait quelque chose à la petite chinoise. Sans vraiment réfléchir, cette dernière se mit à taper sur la vitre. L'homme se tourna et May put capter son regard. Alors c'est là qu'elle fit la plus idiote des actions de sa vie. Elle tira la langue au 2nd Class et le nargua en levant ses doigts en l'air, en signe de victoire. La demoiselle trouvait les 2nd Class étrangement susceptibles et en jouait beaucoup. Son petit tour marcha, l'homme dégaina son arme et se leva pour suivre le diablotin qui l'énervait sûrement. Alors, sans attendre plus longtemps, May fonça à travers les couloirs en riant comme une tordue. Elle savait que sa "victime" allait la poursuivre. Gagné, elle entendit la porte du wagon claquer.

Slalomer, courir, rire, ne pas s'arrêter, lancer des coups d'oeil amusés vers le pauvre bougre qui la coursait. Comme c'était drôle ! Mais bien sûr, ce que May semblait avoir oublié, c'était qu'un train avait un fond. Et qu'au fond, elle serait coincée. Idiote qu'elle était, elle continua donc sur sa lancée, à demi-retournée vers son agresseur et... Se prit le mur qui se dressait en face d'elle, tombant sur les fesses. Doucement, le 2nd Class se glissa derrière elle. Il allait la tuer ! Elle ferma les yeux, imaginant déjà l'arme pointée sur sa tempe, prête à la trancher en rondelle. Sous le choc, elle ne réussit pas à prendre son apparence de petit oiseau jaune. Elle n'arrivait même pas à crier. Elle n'entendait plus rien, elle était aveugle, seul les battements de son coeur rythmait les dernières secondes de sa courte vie.

Une seconde, deux secondes, trois secondes. Toujours rien ?

Méfiante, la jeune fille ouvrit une paupière et regarda autour d'elle. Une femme tenait un parapluie mouillé et frappait le 2nd Class avec. Alors celui-ci fit quelque chose de grandiose, il s'en alla sans rébellion. May était sauvée ! Même ce regard noir ne la fit pas faillir. Elle ne craignait plus rien maintenant ! Tout ça grâce à la madame au parapluie, même si elle ne savait pas trop comment toute la scène s'était déroulée... D'ailleurs... Mais ... Elle s'en allait !? Sans aucun autre mot ? Sans aider May ? Pas question de la laisser filer, il fallait au moins qu'elle la remercit ! Alors May fit une chose toute simple, toute idiote. Elle suivit la madame inconnue. Elle ne savait pas qui elle était, ni ce qu'elle faisait, ni où elle allait... Mais elle la suivit. Naïveté de l'enfance. Elle refit le chemin de sa course-poursuite en sens inverse et... Se dirigeait vers la tête du train... Vers la Machinerie. Etrange. L'héroine de May était donc une Controller ? C'était possible, si elle avait été quelqu'un d'autre, elle aurait sûrement laissée May se faire saigner.

Cachée derrière la porte, la petite chinoise regardait l'inconnue. Elle se tenait là, seule, assise. Et soudain, elle sortit de sa poche.... Une gameboy. May l'observa un moment sans oser bouger. Mais le destin décida autrement. May s'appuya un peu trop sur la porte et le parapluie qu'elle n'avait pas vu tomba dans un grand bruit. Evidement, la petite demoiselle sauta à l'intérieur de la pièce au lieu de rester sagement cachée.

AAAH PARDON !
Invité


« Invité »


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ne joue pas à chat avec le chat [pv] May Sam 14 Mai - 20:44

C'était la partie la plus difficile. Ou peut-être pas. Juste qu'elle n'avait pas touché à ce jeu depuis des millénaires. La dernière fois qu'elle l'avait ouvert, elle était encore novice dans le domaine. Ses pouces n'avaient pas encore la corne du joueur acharné, ni la rapidité du professionnel. Ce coup-ci, peut-être arriverait-elle à sortir la princesse Zelda du dongeon. Ou peut-être pas. La vie est tellement pleine d'aléas étranges et imprévisibles. Il lui était déjà arrivé d'être à deux doigts de battre le boss final d'un jeu et au moment où elle allait porter le coup fatal, sa console s'était brutalement éteinte, ayant rendue l'âme après beaucoup plus d'heures de vie qu'elle n'était supposée obtenir... C'est le pouvoir de la force surhumaine d'un rat de bibliothèque converti au culte de la machine. Bon, ce n'est pas très impressionnant comme don, mais on ne peut pas tous être de super héros avec un slip par-dessus ses collants. D'ailleurs, soit dit en passant, si elle avait poussé la réflexion plus loin, Kim aurait trouvé un peu trop louche un homme vêtu en collants bleus, une culotte rouge par-dessus, pour aller le remercier de ses bonnes actions. Non, en y songeant bien, elle se serait poussée bien loin. Enfin, il faut se rappeler que les gens ne valent rien pour elle, ils sont complètement invisibles. Alors, si Spiderman passait près d'elle, elle ne le remarquerait pas, encore moins critiquerait-elle sa tenue étrange. Oh, douce indifférence... Alors, ce coup, elle le tenait! Elle obtiendrait finalement la clé qu'elle avait tant attendue pour délivrer Zelda! La princesse et l'elfe pourraient enfin consommer le début de leur amour pathétique! Ses doigts se mirent à trembler de fébrilité, une mèche de cheveux glissa devant son visage et elle n'esquissa pas un mouvement pour replacer cette chevelure ondulée et indisciplinée: il y avait plus important à faire.

BANG!

Absorbée comme elle l'était, elle sursauta violemment au bruit du parapluie qui venait de percuter le sol. Elle leva les yeux afin de tenter de comprendre ce qui se passait. Après tout, qui d'autre qu'elle et le machiniste se promenait par là? Personne, assurément. La porte venait de s'ouvrir, ce qui avait fait tomber le dernier résultat de son talent contre le sol et une fille venait de sauter dans la pièce. Une sale gamine qu'elle n'avait sûrement jamais vu. En tout cas, si elle avait déjà croisé sa route, elle ne s'en souvenait plus. Comment aurait-elle pu savoir que c'était la mademoiselle en première classe qu'elle venait de tirée d'un mauvais pas? Elle l'avait regardée à peine dix secondes sans la voir, simplement pour lui signifier qu'il était temps pour elle de dégager. Comme elle se disait qu'elle n'aurait aucun mal à chasser l'intruse de là, après tout, les passagers n'avaient rien à faire à l'avant du train, elle se repencha sur son jeu pour enfin porter le coup final... et constata qu'il était trop tard, elle avait été massacrée. GAME OVER. Les mots frappèrent brutalement son esprit, moqueurs, se payant sa tête. Bah. Ce n'était pas grave. Elle savait comment faire maintenant. Elle n'aurait qu'à recommencer.

D'un geste lent, elle ferma la gameboy et la rangea dans la poche de sa veste, là où il ne la gênerait pas tandis qu'elle ferait son boulot. Décidément, elle adorait ce métier. Il convenait parfaitement à ses désirs, ses besoins et surtout son caractère. Coincée entre la justice du train et la sienne, elle faisait à peu près ce qu'elle voulait la plupart du temps. De lois, il n'y en avait que très peu. Dans son livre à elle, elle ne pouvait pas toujours intervenir. Le juste milieu y était. Elle vivait au jour, improvisant selon son envie. Néanmoins, jamais elle ne se montrait injuste vis-à-vis de ses trouble-fêtes. Elle n'appliquait pas de sanctions démesurées. La différence, c'était simplement que lorsqu'elle était d'humeur maussade, elle se montrait plus effrayante et plus vive à réagir. Enfin, là n'était pas l'importance. Dans cette histoire, elle était simplement ennuyée d'avoir perdu et il y avait un intrus dans la machinerie. Rien de bien grave. Elle n'aurait qu'à ramener cette jeune péronnelle aux wagons des clients et lui demander de ne pas s'aventurer de nouveau par-là. Après tout, il fallait se souvenir que l'une des parts de son boulot était d'assurer la sécurité des passagers. Cette pièce n'était évidemment pas faite pour s'amuser, il fallait se montrer prudent. Un geste étourdi, un faux pas et … Elle n'y pensait pas plus que cela.

Elle se leva et secoua ses vêtements auxquels quelque peu de poussière s'était accrochée. Elle se pencha pour ramasser le parapluie et le posa sur son épaule, à la manière d'un soldat de plomb. C'est à peine si elle jeta un regard à la jeune femme. Elle n'avait pas besoin de la regarder pour faire son boulot, si? Ce qui l'embêterait par contre, ce serait qu'elle soit une controller elle aussi. Dans ce cas, ce serait fort gênant. Enfin, elle ne se souvenait pas avoir vu ce visage aux réunions de service. Comme si elle se préoccupait des gens qu'elle y croisait... Cela pouvait devenir un désagrément d'être aussi indifférente au monde extérieur, mais elle était probablement née comme ça.

-Excusez-moi mademoiselle, mais je vous prierais de me suivre. La machinerie n'est pas un endroit où s'amuser, déclara-t-elle tout bonnement.

Elle se tourna vers la porte comptant mener la marche. Plus tôt, elle avait laissé la porte légèrement entrouverte pour pouvoir en ressortir plus tard. Une fois à l'intérieur, on ne pouvait plus sortir sans les clefs. Elle-même n'était pas sûre de les avoir avec elle. Elle croyait les avoir laissées dans la poche de ses vêtements de la veille. Enfin, elle prenait toujours ses précautions au cas où. Quelques secondes auparavant, quand l'autre moineau était entré, la porte s'était refermée sournoise jusqu'à ce qu'elle soit bel et bien clenchée. Quand Kim en prit connaissance, elle haussa les épaules et regarda la passagère, l'air à peine perturbée. Sa main gauche fouilla sa poche et ses doigts ne rencontrèrent pas son trousseau. Tant pis.

-Navrée. La porte s'est fermée et je n'ai pas les clefs pour sortir. Il va falloir attendre que quelqu'un passe pour pouvoir nous en aller.


Elle ne prêta pas plus d'attention à la demoiselle et reprit sa console de jeu. Elle pourrait sûrement passer ce niveau. Elle ne risquait plus d'être embarrassée par qui que ce soit.
Controllers
 Controllers


« Kim Y. Langlois »

Messages : 41

Boarding Pass
Nationalité: Coréenne
Age du personnage: 18 ans
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ne joue pas à chat avec le chat [pv] May Aujourd'hui à 5:30




« Contenu sponsorisé »


Revenir en haut Aller en bas

Ne joue pas à chat avec le chat [pv] May

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Train Station :: 
Le Cinderella ;
c'est toute ma vie !
 :: Tête du train :: Machinerie
-
Sauter vers:
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit