Partagez|

Comment voulez-vous que nous soyons amis ? [PV : Nathaniel Lenza]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: Comment voulez-vous que nous soyons amis ? [PV : Nathaniel Lenza] Jeu 19 Mai - 16:12

Karin avait décidé de se relaxer un instant et s'éloigner un peu de l'agitation perpétuelle dans le Cinderella, en allant à l'aquarium. 
Il n'était pas forcément très grand mais cela suffisait à son plaisir. Chaque bruit de pas était amplifié grâce à l'acoustique du lieu. A chaque fois qu'elle se rendait ici, elle était hypnotisée par les ondulements de l'eau sur le sol. Le temps se figeait et plus rien ne comptait. Durant une bonne poignée de minutes, elle s'asseyait et ne bougeait plus. Devant elle, des poissons de toutes tailles, formes et couleurs se morfondaient. Le spectacle était grandiose, à couper le souffle. Lorsqu'elle se retrouvait là, Karin perdait sa puérilité et obtenait quelques onces de bon sens. C'est ainsi, de temps en temps, il lui fallait ce moment d'isolement où elle pouvait penser de tout ce qui la tracassait puis en faire abstraction la minute d'après pour se laisser absorber par la danse de l'eau et des poissons.
 Malheureusement, la réalité ne lui laissait guère de repos. Ses pensées étaient instinctivement redirigées vers son obsession quasi-constante : Tallulah S. Moonsen. La nostalgie s'empara de la jeune fille, elle aurait aimé qu'il soit à ses côtés, lui parlant de son club d'occultisme tout en lui tenant la main et en lui susurrant des paroles amoureuses. Karin était certaine qu'un jour il finirait par craquer pour sortir avec elle, et leur premier rencard serait ici, dans ce lieu magique où ils s'embrasseraient. Elle s'adonnait souvent à des pratiques rêveuses tandis qu'elle s'imaginait avec Tallulah. La tristesse l'envahit, il n'en avait rien à faire d'elle. C'était une triste vérité qu'elle n'arrivait pas à accepter, et elle ne lâchait jamais l'affaire même si c'était perdu d'avance. D'échec en échec, elle continuait à espérer. Pourtant il était évident qu'il allait falloir penser à autre chose ces prochains temps afin de ne pas se détruire à petit feu comme il se passait à présent. Elle s'abandonna à nouveau à l'observation des poissons, la mine rêveuse. N'importe qui serait venu la déranger à ce moment-là aurait souffert. 
Une larme s'échappa de son oeil qu'elle chassa d'un revers de main. La vision de ses deux sœurs avec sa mère lui mettait toujours du baume au cœur. Comme d'habitude, elle faisait s'envoler toutes ces mauvaises pensées. Il ne fallait pas qu'elle reste trop longtemps à l'aquarium face à ses démons. Il était peut-être le temps pour elle de rentrer. Se collant à la paroi transparente, se laissant hypnotiser une dernière fois par ce spectacle grandiose. 
Les mains de Karine frôlait la vitre, se déplaçant au fur et à mesure des va-et-viens de poissons. Sans qu'elle s'y attende, elle de cogna contre un jeune homme. 
"Excusez-moi, je suis un peu perturbée ! J'espère ne pas vous avoir trop dérangé."  annonça-t-elle à l'inconnu.
D'habitude Karine ne s'exprimait pas avec autant de délicatesse, mais répondait plutôt avec humour s'en se préoccuper d'excuses. Mais c'est vrai qu'elle n'était pas dans son état normal. Et à vrai dire, elle ne regretta pas fortement ses paroles lorsqu'elle vit le jeune homme qui ne lui était pas inconnu. La jeune fille n'aurait su donner son nom mais elle avait la certitude de l'avoir déjà croisé à bord du train ce qui n'était pas étonnant. 
Invité


« Invité »


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Comment voulez-vous que nous soyons amis ? [PV : Nathaniel Lenza] Ven 20 Mai - 14:30

    Peut importe s'il faisait beau ou non dehors pour Nathaniel mais en réalité, il pleuvait des cordes. Le ciel bleu se était couvert d'épais nuages grisâtre qui devenaient de plus en plus noir d'heures en heures. Les gouttelettes qui tombaient du ciel pour s'écraser sur la terre glissaient lentement sur les vitres de la couchette du controller. Le jeune homme était perdu dans cette contemplation; ce paysage si triste. Ils approchaient doucement de l'Alaska, la prochaine destination du Cinderella. Le chemin était long, mais peut importait. Il y avait toujours quelque chose à faire ici, n'importe quoi, mais on ne s'ennuyait jamais. Normalement, Nath' aurait du être en mouvement afin de surveiller si des passagers clandestins n'étaient pas montés à bord et si aucune bagarre n'éclatait, mais il était assis là sur les draps de son lit; il était présent, mais il était aussi ailleurs. Ses pensées vagabondaient toutes seules; il était bien nostalgique. Le paysage était si triste en même temps, comment ne pas l'être ? La pluie qui tombait avait tout trempé à l'extérieur et la végétation dégoulinait; elle semblait brillait de quelques éclats cristallins par moment. Nathaniel colla sa main contre la vitre. Son frère adorait la pluie, il l'avait surpris un jour à courir dehors sous un orage qui commençait à éclater alors que des torrents d'eaux tièdes d'été se déversaient sur Terre. Il abattit son poing sur son oreiller et sortit du compartiment pour aller faire son travail plutôt que de ruminer devant un paysage tristounet. Il s'appuya un instant contre le mur et plongea les mains dans les poches de son costumes avant d'avancer dans le Cinderella. Où il allait ? Il ne savait pas trop, il comptait aller vérifier un peu tous les endroits importants et d'autres qui l'étaient moins.

    Il ne voulait pas être dérangé tout de suite pas des waiters bruyants qui passaient par-ci et par-là, alors il décida de commencer par marcher un peu vers les aquarium. Il espérait que la pluie ce soit arrêté d'ici qu'il rejoindrait le wagon à toit ouvrant. Mais avec ce temps, ils ne l'auraient sans doute pas ouvert le toit. Alors qu'il pleuve ou non, qu'est-ce que cela pourrait bien changer ? Nathaniel poussa un léger soupire, il quitta son masque mélancolique qu'il avait jusqu'à lors pour le remplacer par son habituel air froid et insensible. Quel métier d'être contrôleur ! Tout un art; il aurait très bien pu être comédien. Il eut un rictus méprisant à ses propres pensées et continua sa marche. Il ne se rendit compte qu'il arrivait dans l'Aquarium que lorsqu'il entendit ses pas résonner à chaque fois qu'il avançait. Cet endroit était tellement calme et apaisant... C'était un baume pour le cœur de chacun, presque aussi mélancolique que regarder la pluie tomber par la fenêtre. Il s'arrêta un instant pour observer les poissons qui passaient; il y en avait tant de sortes différentes ! Des couleurs étranges... Nath' n'avait jamais fait vraiment attention aux poissons avant de monter dans le Cinderella. Il se rappelait la fois où il avait découvert l'Aquarium. Il était tombé de haut. Ce lieux était si spécial. Soudain, il sentit quelque chose -ou plutôt quelqu'un- lui rentrer dedans. Par simple reflex, le contrôleur leva le poing pour arrêter un quelconque agresseur ou autre personne pas très nette. Mais il arrêta son geste en voyant devant lui une simple jeune fille qui s'excusait de lui être rentré dedans. Nathaniel hésita une brève seconde à quelle attitude adopter. Il choisit très vite; il n'avait pas très bonne réputation de toute façon, et un contrôleur n'était pas forcément fait pour être gentil.

    -Hum... Ca passe pour cette fois, fillette. Je ne m'attendais pas à croiser quelqu'un dans l'Aquarium, mais apparemment c'est le cas. Donc pendant qu'on y est, je suis contrôleur. Tout est en règle ?

    Nathaniel fixa cette jeune fille de ses yeux vert, comme s'il cherchait à transpercer son âme pour savoir si elle ne s'était pas infiltré. Peut-être l'avait-il déjà croisé, il ne retenait pas toutes les têtes. En général, il reconnaissait ceux qu'il n'aimait pas, les autres... Bah ils pouvaient vivre leur vie tranquillement, il s'en fichait après tout ! Le contrôleur croisa ses bras sur sa poitrine en détaillant un peu cette jeune fille. Il n'avait pas saisit qu'elle était une Waiter, elle se ferait un plaisir de se moquer de lui. Mais, comme dit ci-dessus, Nathaniel ne reconnaissait pas toutes les têtes et encore moins celles des Waiters ! Ses cheveux étaient blonds et ses yeux d'un beau bleu, c'est vrai. Nath' attendait la réponse.

    -Je n'ai pas toute la journée à vous consacrer.
Invité


« Invité »


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Comment voulez-vous que nous soyons amis ? [PV : Nathaniel Lenza] Ven 27 Mai - 16:54

Au contact du jeune homme, sur un geste de défense, il avait lever le poing brutalement. Ce qui pour Karin en disait long, la méfiance de tout ce qui nous entoure, elle avait connu. Il avait eu une vie difficile semée d’embûches, mais aussi de disparition d'êtres chers. Elle en savait long là-dessus, après le départ de ses deux soeurs, la froideur l'avait envahie, plus rien ne la faisait rire et elle se méfiait de tout. Heureusement pour elle, la vie avait été favorable et elle avait su remonter cette pente ardue. Cependant, Karin savait que rares étaient ceux qui avait eu cette chance, et que beaucoup sombrait petit à petit dans la solitude et même dans la dépression pour certain. Elle fut prise de compassion pour ce jeune homme qu'elle ne connaissait pourtant pas.
Timidement, elle le dévisagea. De beaux cheveux bruns qui lui tombait sur le cou, des yeux d'un vert intense que la jeune fille se mit à fixer pendant plusieurs secondes comme si elle voulait entrer en lui pour y découvrir la moindre parcelle de son être. Soudain, elle remarqua son uniforme de Controllers qui se faisait de plus en plus rare dans le train, c'était pour cela qu'elle l'avait déjà vu quelque part. Aucun visage ne lui échappait. Son aspect physique, tant que par sa posture ou que par son visage sombre et fermé, disait à n'importe quelle personne qui le voyait, qu'il n'était pas bien dans sa peau. Après ces constations, elle se rendit compte qu'elle avait de la peine pour lui. Sans qu'elle s'y attende, il lui parla, instantanément son attention se concentra sur lui :

"-Hum... Ca passe pour cette fois, fillette. Je ne m'attendais pas à croiser quelqu'un dans l'Aquarium, mais apparemment c'est le cas. Donc pendant qu'on y est, je suis contrôleur. Tout est en règle ?"

Il était donc bel et bien Controllers. Son ton lui avait paru agressif et elle n'aimait pas du tout cela. Dans d'autres circonstances, elle lui aurait sûrement fait regretter ces paroles, mais elle n'en avait pas le coeur, tant la nostalgie l'avait emparée. Ce jeune homme n'était pas là en faisant son rôle de Controllers puisqu'il ne s'attendait pas à croiser quelqu'un. Il avait cherché la solitude, tout comme elle quelques minutes plus tôt. Leur rencontre n'était peut-être pas un hasard, deux âmes en perdition. Elle remarqua qu'il la fixait, et même plus, il la dévisageait tout comme elle l'avait fait avant. Le jeune Controllers croisa les bras, signe d'impatience, il attendait sa réponse. Mais elle était trop perdue dans sa contemplation. Il agit donc, et la tira de ses pensées en manifestant son impatience :

"-Je n'ai pas toute la journée à vous consacrer."

Ce Controllers était définitivement malpoli, comment pourrais-t-elle le supporter ainsi ? Mais la compassion repris vite le dessus. Il avait l'air tellement tourmenté. Ne sachant que faire à présent, elle se replongea dans la contemplation des poissons. Sur un coup de tête, elle prit doucement et tendrement la main du jeune homme et le tira sur le banc où elle avait été assise quelques minutes plus tôt. Tous deux étaient à présent assis, Karin ne lui avait pas lâché la main et fixait à présent en face d'elle, l'aquarium géant. Sans qu'elle puisse comprendre ce qu'elle faisait, elle le regarda dans les yeux et susurra :

"- Qui es-tu jeune Controllers ? Tu m'as l'air bien tourmenté. Si tu veux savoir qui je suis, je m'appelle Karin Sofia Frankson et ce train c'est ma vie."

Ses yeux étaient à présent plongés dans les siens et rien n'aurait pu rompre ce moment magique. Les reflets de l'eau se profilaient sur leurs deux silhouettes, ajoutant du mystère à la scène. D'un coup, elle avait envie de connaître toute la vie, tous les détails sur l'homme, pourtant elle doutait qu'il se livre à elle ainsi. Il l'intriguait au plus haut point. Karin se demanda soudain ce qu'elle était en train de faire, pourquoi elle réagissait ainsi, mais peu importe, la vie est courte et la spontanéité est ce qu'il y a de mieux chez elle. Le moment présent était magique, elle croyait au destin, à cette rencontre, aux esprits qui l'avait peut-être conduite ici et elle les en remerciait.
Invité


« Invité »


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Comment voulez-vous que nous soyons amis ? [PV : Nathaniel Lenza] Mer 1 Juin - 13:49

    Les bras croisés sur sa poitrine, Nathaniel attendait une réponse de cette jeune fille qui se tenait en face de lui. Elle commençait à être de plus en plus longue et jusque là, le controller avait tenté d'être gentil et pas trop mal luné. Néanmoins, il devrait sans doute faire plus d'efforts puisqu'il paraissait aussi froid que d'habitude. Au lieux de lui donner une réponse, elle saisit l'une de ses mains, assez doucement et même tendrement. Trop surpris sur le coup, il ne vint pas à l'esprit de Nathaniel de protester. Il se figea plutôt de stupeur. Que... Que faisait-elle à lui prendre la main ?! Elle l'entraîna jusque sur un banc, devant les aquariums et elle s'y assit, leur deux mains toujours liées. Le contrôleur fut obligé de suivre le mouvement et ils étaient là, côte à côte. Nathaniel était toujours un peu trop choqué pour dire quoi que se soit; elle avait agit si soudainement ! Comment lui devait-il réagir ? Il fixa vaguement les poissons qui nageaient gracieusement dans l'eau de leur aquarium géant devant eux. La question que lui posa alors la demoiselle lui cloua encore plus le bec que lorsqu'elle lui avait prit la main. Tourmenté ? Mais... Mais !! Qu'en savait-elle d'abord; tout le monde ici n'avait-il pas un passé un plus ou moins noir pour vouloir monter à bord du Cinderella ? Elle lui dit également s'appeler Karin Sofia Frankson. Fort bien, alors elle n'était pas quelqu'un de la seconde ou première classe ? Arf ! Là, le controller c'était bien planté. Il était même un peu gêné pour tout dire, mais il n'en montra strictement rien. Il tenta d'ignorer l'attitude étrange de... Karin à son égard. Mais Nathaniel avait tout de même tourner la tête vers elle et leur regard s'étaient rencontrés pour que leurs yeux restent longtemps plongés les uns dans les autres. Que voulait-elle au juste, cette Waiter ? -Car elle en était obligatoirement une !- Cette rencontre était de plus en plus pathétique, enfin c'est se qu'essayait de croire Nath'. En réalité, il se demandait se qu'il pourrait dire ou faire. Il n'en avait pas la moindre petite idée.

    Nathaniel était partagé entre le fait d'afficher son habituel air froid de controller et en même temps, il aurait tellement aimer se confier à quelqu'un, ici. Mais il ne le ferait jamais, à lui seul revenait la charge de son passé. Les autres ne se confiaient pas à lui, pourquoi en ferait-il autant avec Karin ? Et elle, voudrait-elle lui dire quelque chose sur son passé si il le lui demandait ? Sans doute pas ! Nath' réfléchit encore quelques secondes avant de retirer aussitôt sa main de celle de Karin. Mais il ne le leva pas du banc, une force invisible semblait le clouer encore sur place. Pourquoi l'avait-elle prit par la main ? Peu importe, à présent la seule chose à faire était de s'en aller. Il n'aurait jamais dû venir ici, aussi mélancolique soit-il. Il croisa à nouveau ses bras sur sa poitrine et détourna la tête; il ne pouvait plus soutenir le regard de la demoiselle. Il finit par grommeler quelques paroles entre ses dents, se surprenant lui même:

    -Humpf... Désolé de vous avoir prit pour une passagère, je retiens rarement la tête des gens. Bon...Sur ceux.

    Nathaniel posa ses deux mains sur ses cuisses et il se leva. Il n'avait pas regardé le visage de Karin depuis tout à l'heure, son regard était plongé au fond d'un des aquarium et il semblait observer une petite anguille qui se tortillait dans l'eau, comme une danseuse aurait pu le faire sur scène. Mais Nath' regardait le spectacle sans vraiment le voir, le regard vague, l'esprit ailleurs. Une question tournait dans sa tête, comme une bille faisant le tour d'un cercle. Il enfonça les mains dans les poches de sa veste brune et commença à s'éloigner, le dos un peu courbé comme si le poids de ses maigres années -il n'était pas très vieux!- reposaient déjà sur ses frêles épaules de contrôleur... Ses frêles épaules d'être humain. Mais les questions qu'il se posait ne pouvait rester sans réponse, et comme on dit, on a qu'une seule vie ! Il se retourna plutôt brusquement vers le banc et fit marche arrière pour se pointer devant Karin, les mains toujours plongées dans ses poches. Il en sortit une pour venir gratter le derrière de son crâne.

    -Il y a... une chose que je ne comprend pas. Pourquoi ? Pourquoi tu m'as prit la main pour ainsi me tirer vers ce banc ? Je t'avais simplement demander ton identité, rien de plus.

    Nathaniel l'avait tutoyé comme elle l'avait fait pour lui précédemment. Avec n'importe qui d'autre qu'il aurait ainsi croisé dans les couloirs, il se serait montrer hargneux et il aurait sans doute râler contre ce manque de courtoisie -dont il ne faisait pas preuve: faites se que je dis, pas se que je fais !- mais dans ce cas précis, il avait été trop surpris par l'attitude de Karin qu'il n'avait pas réagit et en avait profité pour le tutoyer à son tour, naturellement. Nathaniel comprenait bien qu'ils allaient sans doute un peu discuter, car cette jeune femme semblait bien mystérieuse avec ses réponses. Surtout la première réponse qu'elle lui avait donné tout à l'heure. Tourmenter ? Il en avait tant l'air ? Nath' sortit sa deuxième main de la poche de son pantalon et, ne sachant pas quoi faire d'autre, il se rassit lentement. Il était un peu nerveux car il n'entretenait pas souvent de conversations avec des personnes sauf pour leur demander quelques petites choses ou pour les réprimander. Là, ce n'était pas le cas. Avant qu'elle ne lui réponde, Nathaniel dit une dernière chose:

    -Et je m'appelle Nathaniel Lenza. Au... Au cas où ça pourrait t'intéresser...

    Aucun bruit ne parvenait aux oreilles de Nathaniel. Aucun bruit mis à par le clapotis de l'eau dans l'aquarium géant et un étrange sifflement à ses oreilles, comme si tout le sang qui faisait battre son cœur remontait jusqu'en haut de sa tête. Il se posait de plus en plus de questions et même de futiles questions sans intérêts venaient se loger dans le creux de son esprit; l'une d'elle revenait le plus souvent: Pourquoi s'intéressait-elle à lui ?
Invité


« Invité »


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Comment voulez-vous que nous soyons amis ? [PV : Nathaniel Lenza] Aujourd'hui à 5:31




« Contenu sponsorisé »


Revenir en haut Aller en bas

Comment voulez-vous que nous soyons amis ? [PV : Nathaniel Lenza]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Train Station :: 
Le Cinderella ;
c'est toute ma vie !
 :: Le wagon à toit ouvrant :: Aquarium
-
Sauter vers:
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit