Partagez|

Voyage Nocturne. [ PV Eirika ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: Voyage Nocturne. [ PV Eirika ] Dim 22 Mai - 16:15

Sixteen Moon's, Sixteen Years...



Encore ce cauchemar. Il hantait toutes les nuits de Willow depuis maintenant plus de sept ans. Chaque nuit, elle revivait l'horrible bataille à laquelle elle avait dû assister. L'horreur qu'elle avait vu restait à jamais graver en sa mémoire. Malgré les années qui passaient n'arrivait pas à oublier. Elle se souvenait de tout. De sa peur, de la panique des gens, des cris, de l'horreur que tout cela avait suscité, de la mort de tant de gens, y compris celle de son père... Rien ne la quittait. Et si la journée elle arrivait à faire semblant, comme si elle allait bien désormais et que ce n'était que de l'histoire ancienne, le soir cela envahissait ses rêves. Il n'y avait pas une nuit où elle ne se réveillait pas en sursaut, ruisselante de sueur, le souffle cour et le coeur battant à un rythme démesuré. Elle en avait pris l'habitude, depuis le temps, mais cela l'épuisait...Ne trouvant plus le sommeil, elle avait quitté le compartiment des chambres et s'était rendue au wagon à toit ouvrant, près du bar à cocktail. Enveloppée dans une petite couverture, elle admirait le ciel étoilé et découvert de cette fin de mois de mai. L'air était frais, à cette heure, mais assez doux. Un silence paisible régnait dans le wagon totalement vide. Tout le monde dormait à bord du train. Willow était seule, uniquement éclairé par la lumière de la lune. Elle aimait venir ici, le soir. Cela la détendait. Elle pouvait entendre le crissement du train sur les rails, la petite sonnette du train retentir à rythme régulier, les divers animaux qui défilaient au-dehors, sentir l'air frais sur son visage... Cela l'apaisait.

Elle n'était jamais venue ici avec Weena, du moins pas en pleine nuit. Elle était peut-être sa jumelle, mais elle avait aussi besoin d'être seule, parfois. Elle ne voulait pas causer du soucis à sa soeur avec ses cauchemars. Elle préférait ne pas lui en parler et garder cela pour elle, histoire de ne pas l'inquiéter. Elle savait que si Weena faisait autant l'immature, c'était uniquement pour cacher sa souffrance. Elle ne souhaitait pas en plus de ça l'encombrer de la sienne... Alors, elle venait là et elle attendait que ça passe, écoutant les bruits alentour. Parfois, elle restait jusqu'au lever du soleil et regagnait les chambres juste avant le réveil des autres. De temps à autres, elle ne pouvait retenir ses larmes et sa haine contre les 2nd, envoyant valser ce qui lui tombait sous la main. Mais la plupart du temps, elle se contentait de rester assise et d'admirer le ciel. Comme ce soir-là.

Willow ferma les yeux. La fatigue la gagnait, mais elle ne voulait pas regagner sa chambre. Elle n'avait pas cours le lendemain, elle pouvait tout aussi bien finir sa nuit ici et retourner dans le compartiment plus tard.. Mais ce n'était pas une très bonne idée. S'endormir toute seule dans un wagon ouvert autant au 1st qu'au 2nd était carrément suicidaire. Ces êtres immondes étaient capables de vous poignardez sans le moindre scrupule pendant votre sommeil. Ce n'était pas ça qui les gênerait, bien au contraire. Ils seraient contents d'avoir exterminer un 1st et ramèneraient le trophée dans leur compartiment, se vantant de mérites qu'ils n'ont pas, inventant une bataille sans merci qu'ils auraient remporté haut la main et ce sans la moindre égratignure. Les 2nd étaient des êtres abjectes. Pour la jeune blonde, ils ne méritaient même pas de vivre...Mais enfin, ce n'était pas une raison pour être paranoïaque. Les chances qu'un 2nd arrive au beau milieu de la nuit étaient nulles. De toutes les fois où elle était venue, elle n'en avait encore jamais vu, alors pourquoi ce soir ? S'endormir était peut-être risqué, mais elle pouvait au moins fermer les yeux quelques minutes...

Alors qu'elle s'assoupissait, elle entendit la porte du wagon s'ouvrir et se refermer, la faisant sursauter. Elle tenta de discerner quelque chose, mais il faisait bien trop sombre pour qu'elle y voit quelque chose, ou tout du moins, pas d'aussi loin.

- Il y a quelqu'un ... ?
1st Class
1st Class


« Willow I. White »

Messages : 18

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Voyage Nocturne. [ PV Eirika ] Ven 27 Mai - 17:37

Qu'est-ce que la vie, exactement ? Un miracle éternel, une souffrance absolue, le plaisir de penser ? Mais alors... Qui mérite de vivre ? Des questions parfois stupides, parfois tellement censées qu'on préfère les ignorer. Ou donner des réponses du style " c'est Dieu et puis c'est tout. " Le châtiment fait peur. L'effroi est une arme que tout dictateur a utilisé un jour ou l'autre. On peut donc dire que la religion est un dictateur, non ? La terreur. Voilà une arme qu'Eirika aime. Ceux qui la subissent la méprisent et la détestent. C'est bien normal, mais tellement jouissif pour ceux qui savent la tourner à leur avantage. D'autres pourraient trouver cela lâche ; pas étonnant, faire croire des choses immondes au goût de la mort et à l'apparence désagréable n'a rien de sympathique. Manipuler avec des hyperboles n'a rien de loyal. Ce qu'Eirika comprend parfaitement. Elle utilise cette angoisse seulement lorsqu'elle s'ennuie. C'est un peu sa solution de facilité. La trahison est une autre technique bien plus amusante pour celui qui sait attendre. La patience est un art indispensable pour la chasse : savoir prendre son temps, tromper, cajoler ses proies, les mettre en confiance puis frapper. Souvent, ces petits trophées ne s'attendent pas à ce genre de comportement. Justement, la chasseresse avait trouvé une nouvelle proie. Une magnifique jeune fille qu'elle comptait bien amadouer. Elle voulait absolument profiter de ces étranges créatures. Découvrir leur philosophie, leurs peurs et leurs haines. Elle espérait que cela ne serait pas trop difficile : sa cible était encore jeune et ces créatures semblaient dotées d'un coté si imprévisible qu'Eirika se demandait parfois s'ils ne lisaient pas dans ses pensées. Néanmoins, le jeu en valait la chandelle...

Les wagons couchettes étaient nombreux. De longs tunnels métalliques où l'odeur du rêve flottait un peu partout. Le silence semblait si apaisant. Qui pourrait croire qu'une véritable chasse à l'homme se déroulait dans cet univers a l'apparence si sereine ? Quelques bruits de rêveurs se faisaient parfois entendre... Mais soudain, un froissement étrange vint déranger cette aura délicieuse. Un mouvement. Une marche, même. Calculée, calme, furtive. La silhouette sombre se déplaçait avec le train et se fondait dans son environnement. Il ne fallait tout de même pas qu'elle perturbe toutes ses âmes en repos. Eirika avait décidé de s'habiller d'une façon à la fois spectaculaire et rassurante. Vêtue d'un pantalon en cuir brun serré, une chemise dentelée à l’anglaise recouvrait son buste sensuel. De larges manches étaient taillées dans le tissu crème : le col remontait au-dessus de sa gorge dans un amas de fanfreluches. Ses chaussures claquaient sur le sol impeccable du wagon : de grandes bottes de la même couleur que sa chemise s’accordaient parfaitement avec son style vestimentaire. Les talons hauts de semblaient pas la gêner dans sa marche symétrique. Le grand manteau en cuir qu’elle portait tombait jusqu’à ses genoux dans un friselis discret et lui donnait un air impérial. Ses deux armes magiques étaient cachées dans une doublure de sa longue veste, dissimulée à la vue de tous. Enfin, ses cheveux étaient aujourd’hui sous leur forme naturelle. Descendant jusqu’à ses épaules dans des courbes dorées, ils étaient soulignés par ses yeux glacés où brillaient une envie ardente.

Son pas s’accéléra. Sa proie venait de sortir de son abri. Elle avait longtemps observé cette jeune fille, et avait compris qu’elle dormait mal, pour une raison qui lui était insignifiante. C’est donc dans les ténèbres qu’elle comptait intervenir, se rapprocher et frapper. Ce soir, elle ne comptait pas tuer son adversaire à la peau si enviée. Simplement « tâter le terrain », comme dirait son père. Et peut-être jouer un peu avec les sentiments… Personne n’était parfait, après tout. C’est ainsi qu’elle se fit remarquer. Assise près du bar à cocktail, juste devant une immense vitre qui dévoilait le ciel étoilé, Willow s’était à moitié assoupie. Alourdissant légèrement son pas, Eirika fit sursauter la jeune fille qui se redressa vivement en scrutant la pénombre qui enveloppait la tueuse. Cette dernière s’était arrêtée le temps d’un battement de cœur. Elle cacha le sourire pervers qui s’était dessiné sur ses lèvres et afficha un air sympathique où brillait la tranquillité. Il ne fallait tout de même pas qu’elle effraye aussi bêtement la First Class. Enfin, elle s’avança de deux pas. La distance qui la séparait de la métamorphe était réduite. Penchant la tête sur le côté, la grande suédoise fit un signe d’excuse de sa main droite.


« Je ne voulais pas effrayer. Ni déranger. L’insomnie ne touche pas que les autres… » Son ton serein était perlé d’une gêne palpable, souligné par son petit sourire gentil.

Elle s’assit allègrement à côté d’elle, adossée à la grande vitre. Bien entendu, ce wagon ne portait pas son nom pour rien. La nuit étant claire et chaude, le toit du compartiment était entrouvert et totalement transparent. Ses genoux étaient légèrement repliés contre sa poitrine et ses bras étaient entre ses jambes. Son manteau nébuleux s’étalait autour d’elle comme un voile sombre, dissimulant toujours ses belles armes si utiles contre les hommes-animaux. Eirika avait l’impression qu’elle les sentait vibrer d’excitation face à cette proie toute proche. Son visage n’affichait pourtant aucune marque qui pourrait trahir ses véritables intentions. Il ne fallait pas qu’elle se face avoir par son désir : il s’agissait de sa pire crainte, l’un de ses défauts visibles et facilement repérables si elle ne se contrôlait pas. L’art de la manipulation résidait dans la maîtrise de soi. Si cela n’était pas acquis, il était impossible pour un chasseur de tromper sa victime. C’est ainsi qu’au lieu de laisser ses pensées courir sur le terrain glissant de la tentation, elle tourna la tête vers Willow. D’un signe des yeux, elle désigna le bar, fermé depuis déjà quelques heures.


« Je peux facilement ouvrir les petites réserves de boissons… Ca te dit ? Entre nocturnes, on peut au moins se permettre cela… » Son chuchotement donnait à la situation un côté amical et presque intime. Il était facile de comprendre qu’Eirika cherchait de la compagnie et une petite conversation. Elle semblait contente de trouver quelqu’un à cette heure tardive de la nuit. Ses véritables intentions bien cachées derrière son masque et sous ses vêtements, elle observait le joli trophée assis à côté d’elle avec un regard malicieux.
Invité


« Invité »


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Voyage Nocturne. [ PV Eirika ] Dim 29 Mai - 12:55

« Il y a quelqu'un … ? »


La masse sombre ne lui répondit pas, tandis qu'elle se mouvait, se rapprochant d'elle d'un pas qui se voulait tranquille. Des talons aiguilles frappaient le sol, faisant frissonner la jeune fille. Ce léger bruit dans le silence complet qui régnait dans le bar était pour le moins inquiétant.
Finalement, elle fut capable de distinguer les traits de la visiteuse. Blonde, de longs cheveux blonds, un air paisible sur le visage, un long manteau noir en cuir avec des bottes crèmes, celles qui provoquaient le martèlement qui avait inquiété Willow, une allure impeccable, presque impériale, un sourire qui paraissait sincèrement amical. Ce n'était bien difficile de deviner de qui il s'agissait. Eirika Wittenberg. Une 2nd.
Le coeur de la jeune 1st class se mit alors à battre plus fort encore. Cette 2nd était connue pour ses multiples crimes. Elle avait capturé de nombreux 1st et beaucoup d'entre eux n'étaient jamais réapparus. Personne n'avait jamais retrouvé leur trace. D'ailleurs, les hommes-animaux connaissaient presque tous son nom et la redoutait. Peu d'entre eux souhaitait croiser sa route. Encore moins seule dans un bar en pleine nuit, alors que personne ne pourrait lui venir en aide. Willow déglutit bruyamment, pestant contre elle-même. Elle avait été d'une inconscience pure et dure. Non seulement elle était tombée sur une 2nd, mais pas sur n'importe laquelle...
Enfin, elle n'avait pas l'air bien méchante, tandis qu'elle faisait un signe d'excuse à la jeune fille tout en continuait de s'approcher d'elle, mais la jeune 1st savait que les 2nd cachaient souvent leur jeu. Il ne fallait faire confiance à aucun d'entre eux. Ils étaient fourbes et tentaient tout pour avoir ce qu'il désirait. Soit la tête d'un 1st accroché à leur mur en guise de trophée...

« Je ne voulais pas effrayer. Ni déranger. L'insomnie ne touche pas que les autres... » lança la 2nd d'un air excuse, un sourire amical sur les lèvres, ce qui effrayait encore plus Willow qui si elle lui avait lancé un regard assassin
« Certes... » répliqua-t-elle plus sèchement.

Elle ne savait que répondre d'autre. Elle était terrorisée, persuadée qu'elle allait sortir son arme d'une minute à l'autre et lui sauter à la gorge, un air de dément remplaçant son air tranquille, jouissant à la vue du sang de la blonde qui giclait contre les murs du bar.
Pourtant, la jeune femme se contenta de s'affaler sur le siège à côté du sien, ramenant les genoux près de son corps dans un soupir qui fit soulever quelques-unes de ses mèches qui retombaient près de son visage. Une gêne immense était palpable dans le silence qui régnait. La jeune 1st tira sur ses coutres mèches blondes, geste machinal et habituel qu'elle employait dans n'importe quelle situation. Willow était persuadée que la 2nd pouvait entendre les battements paniqués de son coeur de là où elle se tenait et qu'elle jubilait intérieurement de l'effet qu'elle produisait sur ce qu'elle devait sans doute appeler une « créature » ...
En tout cas, si tel était le cas elle ne laissait rien transparaitre. En fait, la 2nd se contentait d'admirer la vue dehors sans rien tenter contre Willow. Peut-être qu'une insomnie commune était un signe de drapeau blanc, pour les 2nds? En attendant Eirika ne cherchait pas à lui faire du mal et même si la jeune blonde restait méfiante, il aurait été mal poli de chercher des noises la première. Peut-être aurait-elle dû quitter le compartiment et retourner se coucher, espérant de tout son coeur que la femme ne la suive pas, mais quelque chose l'en empêchait.
Quelque chose qu'elle ne s'expliquait pas mais qu'elle comprenait plus ou moins.
Cette envie se de prouver qu'il n'y avait pas que des montres sanguinaires chez les 2nds class. Que dans leur groupe, malgré qu'ils soient dotés d'armes dangereuses, certains ne désiraient pas exterminer les 1st et préférerait un havre paix plutôt que cette guerre qui en faisait souffrir autant des deux côtés. Elle espérait secrètement éviter une guerre comme celle qu'elle avait connu dans son enfance. Cette terreur qui la hantait, elle voulait plus que tout éviter qu'elle ne se reproduise. Alors, peut-être, si des 2nds étaient aussi contre cette horreur, elle pourrait les joindre à sa cause et empêcher un massacre inutile..?
La blonde interpella Willow du regard, puis désigna le bar d'un signe de tête. La jeune fille la regardait sans bien comprendre, alors la femme répliqua :

« Je peux facilement ouvrir les petites réserves de boissons... Ça te dit ? Entre nocturnes, on peut au moins se permettre cela... »

Elle lui offrait un verre ? Une 2nd class voulait bien boire un verre avec une 1st class ? C'était une chose que l'on pouvait dire inédite. Si on avait dit à Willow qu'elle se verrait offrir un verre en pleine nuit par Eirika, elle vous aurait ri au nez.
Bien qu'elle ne buvait pas beaucoup, la jeune blonde se disait que refuser une offre pareille aurait été des plus offensant et que cela aurait peut-être tellement vexé l'autre blonde qu'elle lui aurait tranché la gorge, à moins qu'elle l'eut bien pris. En fait, aussi étrangement que cela pouvait paraitre, Willow se surprenait à ne pas craindre la présence de cette femme à la réputation sanguinaire. Elle aurait dû, pourtant. Mais parfois les membres de son clan exagéraient. Peut-être même que cette femme n'avait jamais fait de mal à personne et qu'elle confondait avec une autre ? Elle n'en savait rien. Il était tard et, il semblait que pour une fois deux membres des clans opposés tiraient le drapeau blanc. Elle avait l'espoir que ce serait le début d'une ère nouvelle ou tous pourraient boire en compagnies des uns des autres dans une ambiance plus ou moins sereine. Elle savait qu'elle se leurrait, que cette trêve n'était sans doute signé que pour cette nuit, si réelle trêve il y avait. Peut-être voulait-elle juste soulé Willow pour qu'elle soit plus facile à attirer dans le Wagon des Second et à exterminer. Mais qu'importe. Elle n'attaquerait pas la première et jouerait le jeu. Il adviendrait ce qu'il adviendrait. Cependant, la jeune femme devrait elle aussi se méfier si elle comptait l'attaquer. La jeune fille savait se défendre et, elle restait encore sur ses gardes..
1st Class
1st Class


« Willow I. White »

Messages : 18

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Voyage Nocturne. [ PV Eirika ] Mer 1 Juin - 14:44

Tout le monde rêve. Pendant le sommeil, pendant un moment de solitude, pendant une discussion. Cela nous permet de nous sentir vivant. D'espérer trouver une motivation dans la vie. D'avoir un but. Ne plus posséder la capacité de rêver revient à ne plus vivre. Un simple cadavre ambulant prend alors la place de l'âme. Peut-être que la naïveté fait partie de l'homme : il s'agit sûrement de sa nature, qu'il doit se leurrer pour seulement penser arriver à ses fins - profitables, désintéressées, cruelles ou stupides. Qu'importe la nature d'une chimère, tant qu'elle existe et nous rappelle la grandeur de l'esprit humain. Eirika respecte énormément cette sensation agréable qui fait d'elle un être à part entière, vouée à suivre ses envies les plus agréables ou les plus néfastes. Chacun peut espérer réaliser cette idée qui nous pourchasse jusque dans notre inconscient. La chasseresse voyait bien qu'elle n'était pas inconnue à la First Class. Intérieurement, cela lui faisait deux effets contradictoires : un orgueil sans limite face à cette terreur si jouissive qu'elle faisait ressentir à ce clan. Mais aussi un agacement plutôt péjoratif : il lui serait alors plus difficile de se lier d'amitié avec Willow si les métamorphes divulguaient des rumeurs sur elles - fondées ou non. Cela lui rappela ironiquement sa réputation de tueuse psychopathe dans son cher pays natal. Non, vraiment, il ne fallait pas. Les cauchemars existaient eux aussi et ruinaient ses plans. Cependant, derrière tout l'effroi qu'elle ressentait en la jeune blondinette, Eirika remarqua un changement d'attitude qui valait le détour.

Lorsqu'elle lui proposa de prendre un verre, la suédoise croisa le regard azur de l'américaine. Elle y vit plusieurs choses, dont une qui l'étonna. Bien sur, elle lut de l'étonnement. Cela n'avait rien de surprenant, puisque Willow l'avait reconnue et elle ne pensait certainement pas qu'une tueuse renommée lui proposerait tout simplement de discuter autour d'une boisson. Toutefois, elle observa une lueur d'espoir insensé. Et plus précisément, une sorte d'incompréhension mélangée à une conviction qui lui était inconnue. Que pouvait-elle bien penser à cet instant précis ? Quelle folie l'avait empêchée de fuir, lorsqu'elle l'eut découverte ? Eirika nota cette interrogation dans un coin de son esprit. Il ne fallait pas qu'elle se laisse divaguer par ce genre de questions. Pour le moment, il lui suffisait d'agir. Il fallait qu'elle mette la jeune fille en confiance. Réfléchir serait une grave erreur : cela montrerait que quelque chose n'allait pas avec ce qu'elle prévoyait. Alors qu'ici, Eirika jouait le rôle de la femme distinguée, qui cherchait simplement de la compagnie et non le sang. C’est ainsi qu’elle se redressa, s’approchant avec son éternel sourire charmant, vers le bar. Passant derrière le comptoir, la jeune femme s’accroupit en face de l’énorme placard qui cachait les précieuses liqueurs. Elle sortit son petit couteau à dépecer, caché dans sa botte droite : celui-ci ne la quittait jamais, dans n’importe quelle circonstance. La suédoise examina le gros cadenas qui se présentait devant elle. D’un air concentré, elle se mit au travail : sortant un trombone d’une de ses poches, elle l’introduit dans le verrou. Elle s’aida de son canif et finit par percer les défenses du loquet, qui tomba bruyamment par terre. Elle ouvrit alors la petite porte et observa les réserves d’alcools qui s’offraient à elle. Oh, plein de bonnes choses, apparemment… Après à peine une seconde d’hésitation, elle choisit trois bouteilles : une belle vodka russe à peine entamée, un fond de whisky et, ce qu’elle trouvait bien plus agréable, une belle bière rousse. La chasseresse les posa nonchalamment sur le bar et jeta un coup d’œil vers la réserve d’alcool. Elle se composait de beaucoup de bouteilles. La plupart étaient cependant presque vides ou de boissons que la jeune femme ne trouvait pas à son goût. Satisfaite, elle la referma d’un léger coup de pied et s’intéressa de nouveau à ce qui avait le plus d’importance : Willow.

Eirika regarda autour d’elle après lui avoir fait son sourire tranquille. Elle attrapa deux verres à whisky et deux shuts de vodka. D’un geste gracieux de la main, elle désigna tout ce qu’elle avait sorti, puis lui fait un clin d’œil complice.


« Si tu t’inquiètes pour la sécurité, il n’y a pas de problèmes. Maintenant, buvons ! » Dit-elle d’une voix joviale. Sur ces mots, elle se servit un shut de vodka et observa l’américaine en penchant la tête. « Que veux-tu ? Il n’y a pas grand-chose d’autre, on dirait qu’ils n’ont pas refait les stocks depuis un moment… »

Eirika cherchait bien évidemment à distraire son « invitée », avant que la First Class ne réfléchisse trop à son identité, et plutôt à se concentrer sur ce qu’elle avalerait. La chasseresse n’avait plus qu’à attendre que la blondinette lui réponde, en espérant que son numéro était assez convaincant pour qu’elle se laisse amadouer par son air serein mais sans âme…
Invité


« Invité »


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Voyage Nocturne. [ PV Eirika ] Jeu 2 Juin - 15:33

« Si tu t’inquiètes pour la sécurité, il n’y a pas de problèmes. Maintenant, buvons ! » déclara la jeune femme sur un ton jovial après avoir sorti les bouteilles de la réserve d'alcool et attraper des verres « Que veux-tu ? Il n’y a pas grand-chose d’autre, on dirait qu’ils n’ont pas refait les stocks depuis un moment… »
« Peu importe » répondit Willow

Elle était gentille. Trop gentille même. Cela commençait à perturber la jeune 1st qui, il y a quelques instantsencore pensait qu'une amitié avec Eirika sauverait sans doute l'avenir de son clan. Mais cela semblait trop facile. Elle était jeune, elle était encore pleine d'espoir et de rêve, n'avait pas encore pu être totalement désillusionné par la vie. L'était-on vraiment un jour, d'ailleurs ? Néanmoins, elle n'était pas sotte non plus. Cette femme en faisait un peu trop. Peut-être était-ce seulement sa façon d'être, mais peut-être était-ce aussi un moyen de chasse. Elle tentait de mettre Willow en confiance pour pouvoir la tuer, plus tard. A moins que la jeune blonde ne se fasse un peu trop de film compte tenu de la guerre qui régnait entre les deux groupes.
Néanmoins, si la jeune femme pensait pouvoir la bernée avec de l'alcool et des sourires, elle se trompait. Elle n'avait que dix-sept ans, certes, mais elle savait ce dont un 2nd était capable et elle avait eu vent de nombreuses rumeurs à son sujet. Elle avait aussi appris à se défendre et, plus encore, elle savait elle aussi jouer la comédie et faire semblant. Peut-être bien qu'aujourd'hui, la manipulatrice allait-elle être manipulée ? Aller savoir. Willow restait une enfant. Avec un avenir sans doute prometteur, tout du moins si elle ne périssait pas bêtement parce qu'elle était restée assise à ce bar plutôt que de fuir, mais elle restait une enfant. Elle manquait encore d'expérience et, comme tout ados qui se respectait, était trop sûre d'elle. Trop sûre de ne pas pouvoir perdre. Malgré une certaine anxiété qui la rongeait, elle restait persuadée qu'elle ne risquait rien.

Elle pensait que cette femme ne pourrait pas lui faire de mal. Que même si elle sautait du comptoir pour l'attaquer, elle était sur ses gardes et saurait se défendre. Qu'elles étaient à armes égales. Mais Willow n'avait fait que s'entraîner sur sa transformation. Jamais elle ne s'était réellement battue. Autrement dit, malgré qu'elle n'osait pas se l'admettre, et si les rumeurs étaient fondées, elle était en mauvaise posture si affrontement il devait y avoir. Mais elle préférait ne pas y penser. Pour tout dire elle ne préférait penser à rien, et s'imaginer des idioties de paix. Elle était partagée à chaque instant entre la peur de cette 2nd et le désir d'une amitié et l'envie de croire à sa gentillesse. Son esprit se répétait lui-même, la rendant confuse. Elle ne savait que faire. Peut-être aurait-elle dû juste accepter un autre verre puis retourner se coucher ? Pourtant elle ne faisait rien de tel, se contredisant elle-même. Elle était fatiguée, peut-être que cela expliquait le fait qu'elle ne résonnait plus avec toute sa logique. Peut-être.
Elle avala un autre verre de vodka, d'un seul trait. Le liquide chaud brûlait sa gorge, sensation qu'elle appréciait étrangement. L'arrière goût de l'alcool était étrange, mais pas mauvais, aussi, elle ajouta un peu de grenadine sans son autre verre et le bu, plus lentement cette fois.

Les jeunes femmes parlaient plus naturellement maintenant, l'alcool aidant. Si Willow avait eu du mal à raisonner logiquement quelques instants auparavant, elle avait perdu tout sens du jugement désormais. Elle se disait qu'elle devait faire attention, mais elle ne savait pas à quoi au juste. La seule chose qui la soulageait était qu'Eirika semblait dans le même état d'ébriété qu'elle, et donc par conséquent, elle n'aurait pu l'attaquer elle non plus. Peut-être bien qu'un jour, elle le ferait, mais ce ne serait pas ce soir. Elle n'avait donc rien à craindre, alors elle enchaînait les verres avec l'autre blonde. Bientôt elles n'eurent plus de vodka et passèrent à la bière. Elles rigolaient pour rien et si bruyamment qu'elles auraient pu réveiller les passagers. Mais elles ne se rendaient pas compte. Elles ne se rendaient plus compte de rien, elles étaient bien trop soûle pour cela. Du moins, Willow était soûle. Elle n'avait pas l'habitude de boire, et encore moins de boire autant d'un coup.
Mais Eirika, jouait-elle la comédie ? La jeune fille n'en avait pas l'impression mais, vu dans l'état dans lequel elle se trouvait, ce n'était pas une référence...
Si la 2nd désirait l'attaquer, là maintenant, la voie était libre.
La jeune fille n'aurait même pas été capable de se transformer. Elle riait tellement qu'elle n'était même pas capable de tenir debout à vrai dire. Elle avait été idiote, comme vous pouvez le constater. Si elle périssait cette nuit, elle ne pourrait s'en prendre qu'à elle..
1st Class
1st Class


« Willow I. White »

Messages : 18

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Voyage Nocturne. [ PV Eirika ] Ven 10 Juin - 14:29

Les éclats de rire des deux femmes se répercutaient jusque dans la nuit. Les étoiles semblaient rire avec elles. Les verres s’entrechoquaient dans un fracas étourdissant, tandis que leur raison se dissipait aussi rapidement que les liqueurs. Eirika avait d’abord eut bien peur : le regard suspicieux que la jeune fille lui avait lancé quand elle lui avait servi son premier verre ne l’avait pas vraiment rassuré. Elle en avait peut-être fait légèrement trop : les sourires, les jolies paroles, même les enfants remarquaient ce genre de politesses excessives. Par la suite, elle fit donc plus attention. Trois verres s’enchaînèrent ainsi, remettant un peu de chaleur dans sa gorge et dans la pièce. La nuit semblait moins obscure. L’air s’échauffait avec l’alcool. L’ambiance s’arrangeait lentement. La belle chasseresse finit par se sentir bien plus en confiance, comme sa nouvelle amie américaine. Cette dernière s’était totalement lâchée depuis un bon quart d’heure. Apparemment, Eirika avait vu juste : elle n’avait pas l’habitude de l’alcool, et l’orgueil enfantin qui l’animait avait fait le reste. Elle n’avait pas pu résister. Willow avait sûrement un esprit assez méfiant, mais pas face à l’ivresse des boissons.

La vodka fut vite terminée. La suédoise gardait une bonne descente : sa réputation, avant d’être une tueuse psychopathe, n’était autre que championne des tournées dans les bars les plus réputés de sa région. Bien entendu, elle n’avait pas toujours fini dans un état acceptable… Mais cela n’avait pas d’importance. Elle connaissait sa limite, et malgré quelques avertissements de sa conscience, elle finit par la dépasser. La jeune femme n’était certes pas dans le même état d’ébriété que sa proie, mais elle restait dans une situation qui l’empêchait de contrôler pleinement ses actes… Ou de contrôler une attaque, un évènement qui pourrait être à son désavantage. La méfiance et la concentration n’agissaient plus du tout dans son esprit. Seules ses envies, plus tordues les unes que les autres, se développaient le long de son corps. Elle était d’abord retournée à côté de Willow, s’asseyant sur l’un des petits sièges du bar. Elles n’étaient qu’à un mètre tout au plus l’une de l’autre. Leurs différents s’étaient estompés en même temps que leur sobriété. Il ne restait plus que le rire. Et les envies. Cela faisait maintenant quelques minutes qu’Eirika ressentait un désir bien particulier.

Cela l’amusait grandement. Ressentir ce genre de sentiments l’excitait énormément. Cauchemar ou rêve, elle allait le mettre à exécution. Cela restait bien trop enivrant pour qu’elle passe à côté de cela. En plus, sa victime riait si fort qu’il lui serait certainement très difficile de résister à ce qu’elle s’apprêtait à faire. La jeune suédoise se leva lentement, et passa son bras droit derrière la nuque de la blondinette. Elle approcha alors son visage et embrassa son trophée avec douceur. Son baiser n’avait rien de sauvage ou incontrôlé. Cette étreinte rapprochée restait une marque tout à fait singulière mais particulièrement agréable. Elle savait que la First Class allait réagir, même dans la position où elle se trouvait. La chasseresse s’en moquait éperdument. Etant saoule, elle ne se contentait que d’assouvir les pulsions qu’elle ressentait sur le moment. En vérité, heureusement qu’elle n’avait plus envie de l’assassiner ; cela aurait pris bien moins de temps qu’il ne faut pour le dire. Après son geste en tout cas, elle se contenta de lui sourire d’une façon franchement contente. Elle lui caressa même la joue de son index et s’éloigna un peu. De peur qu’elle ne se fasse frapper – personne ne pouvait savoir la réaction que l’américaine allait prendre. Eirika espérait seulement que cette réaction serait inattendue ; les choses trop banales, trop prévisibles n’étaient certainement pas intéressantes. Elle se dit même que ce genre de personnes ne méritait même pas de faire partie de sa collection animale.

Son état influençait trop sur ses pensées. Comment croire en cela alors qu’elle cherchait le but ultime ? Posséder toutes ces magnifiques créatures ? Si belles, envoûtantes et lunatiques… La tête lui tournait. Les sentiments se mélangeaient, son contrôle n’était plus parfait. La gentille Eirika se transformait en une fantastique bête au regard envoûtant. Cela faisait bien longtemps que la chasseresse n’avait pas utilisé la séduction pour attirer ses petites proies ; même si ici, elle doutait que cela fonctionne réellement… Tant pis, elle aurait au moins goûté aux lèvres roses de la jeunette. Sur ses idées perverses, elle se mit alors à rire. Un ton cristallin et charmant, comme elle l’avait fait quelques minutes plus tôt. Elle enleva ensuite sa veste qu’elle n’avait pas quitté depuis le début de leur échange, faisant toutefois attention à ne pas dévoiler les armes qui s’y cachait : sa raison avait sans doute coulé au fond de son esprit alcoolisé, mais une once de bon sens restait intact en elle. Folle, certainement, toutefois elle n’était pas stupide. Son chemisier en dentelle mettait parfaitement en valeur ses formes généreuses. Elle replaça une mèche qui tombait sur son visage d’un geste rapide de la main. La suédoise sourit de toutes ses dents, toujours de ce sourire plein de gentillesse qui cachait ses véritables intentions. Croisant ses longues jambes, elle prit un air un peu gêné derrière ses joues rosies par le feu liquide.


« Hum… J’essaye de ne pas te faire peur et voilà que je n’arrange pas les choses… » Son ton penaud rendait sa scène parfaite. Ses yeux montraient clairement son envie de recommencer son acte, ce qui cachait, bien évidemment, sa folie meurtrière. Pour une fois que l’alcool avait un effet presque positif sur elle. Cette drogue liquide serait-elle aussi bénéfique pour la jeune métamorphe ? La chance retombait sur la First Class, lui permettant de survivre face à la méphistophélique chasse élancée depuis le début de la nuit…
Invité


« Invité »


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Voyage Nocturne. [ PV Eirika ] Lun 13 Juin - 15:28

La jeune fille avait perdu toute raison. Elle riait à gorge déployée depuis un bon moment maintenant. Elle délirait, sortait des âneries toutes plus idiotes les unes que les autres. En fait aucune n'avait de sens, ce qui faisait rire les deux jeunes femmes d'autant plus.
D'un point de vue extérieur, il était facile de voir qu'Eirika n'était pas aussi soûl que l'autre jeune fille. La 2nd semblait bien mieux tenir l'alcool et simplement s'amuser de la situation dans laquelle c'était mis la 1st. Mais la petite blonde avait bien trop bu pour se rendre compte que sa nouvelle camarade n'était pas aussi bourrée qu'il n'y paraissait. Alors elle enchaînait verre sur verre, finissant rapidement la Vodka et s'attaquant à la bière. Elle n'aimait pas la bière, d'habitude, mais à vrai dire à cet instant elle avait perdu toute notion de goût.
Elle avait chaud, très chaud. Tellement chaud qu'elle se débarrassa de sa couverture tout en continuant de boire. Elle se leva, titubant pour tenir debout, et se rassit aussitôt dans un fou rire.
Elle portait un petit pyjama court, se résumant en un short et un petit débardeur en coton. Il offrait à l'autre jeune femme une vu parfaite de ses courbes. A la fois simple et enfantin, il avait un petit côté sexy qui ressortait uniquement parce que la jeune fille avait de jolies formes. Ses cheveux courts qui chatouillaient gentiment sa nuque ajoutait encore une petite pointe de charme, ses pupilles dilatés ainsi que son petit visage rougit par le liquide qu'elle avait avalé montrait une certaine innocence tout aussi charmante. Elle riait encore, tandis qu'elle bousculait amicalement sa compagne de beuverie et continuait à raconter des histoires sans queue ni tête.

Puis, alors qu'elle allait se resservir un verre, ne si attendant pas le moins du monde, Willow se fit tendrement attrapé par la 2nd qui l'embrassa avec douceur. On y percevait aucune violence, aucune fougue. C'était doux et délicat. Aussi loin qu'elle s'en souvienne, la jeune 1st ne s'était jamais faite embrasser de cette façon par qui que ce soit. Elle n'eut pas assez de force pour repousser la jeune femme, et l'alcool ne lui en fit même pas ressentir l'envie. Elle ne réalisait pas vraiment et restait là, les yeux ouverts, les bras pendus, à attendre que la 2nd cesse, sans vraiment comprendre ce qu'elle faisait. Si elle avait été maîtresse d'elle-même, elle aurait hurlé, se serait dégagée, ou aurait giflé l'autre jeune blonde. Là, elle ne faisait rien. Finalement, Eirika recula, dans un raclement de gorge et ne s'éloigna pas trop de la jeune 1st qui restait toujours interdite, bouche-bée, l'esprit totalement embué par l'alcool et ce que son ennemie - parce que c'est ce qu'elle était censée être, son ennemie, venait de faire. Elle cligna des yeux, son cerveau refusant de comprendre. A vrai dire, son esprit quémandait juste un autre verre. Il était en manque de la boisson et du justement machinal qu'elle avait eu jusqu'à maintenant, c'est-à-dire boire. Elle aurait pu repousser la jeune femme et, comme si de rien était, recommencer à rire et trinquer ensemble, mais une petite part d'elle trouvait cela mal placée. Elle aurait pu dire aussi qu'elle n'était pas son genre, qu'elle, elle aimait les hommes, mais cela ne lui vint même pas à l'esprit de le formuler dans pareille situation. Elle aurait encore pu se racler la gorge, s'excuser et partir. Cela aurait sans doute été la meilleure chose à faire, en effet. Mais, ce n'est pas pour ça qu'elle le fit.
Elle resta là, complètement à l'ouest, à contempler les yeux de la jeune blonde, ayant déjà totalement oublié le baiser et pensant à leur couleur.
Finalement, la suédoise recula, visiblement gênée, les joues rosies, soit par l'acte qu'elle venait de réaliser, soit par l'alcool qu'elle avait ingurgité. Elle sourit gentiment à la jeune blonde, dévoilant des dents impeccables, faisait penser à Willow qu'il s'agissait d'un sourire de star de publicité pour dentifrice. Puis, avec ce petit ton guilleret et penaud qui avait un peu inquiété la jeune fille quelques heures avant, la blonde s'adressa à la jeune White qui la regardait toujours d'un air éberlué :

« Hum... J'essaye de ne pas te faire peur et voilà que je n'arrange pas les choses... »

Peur ? Pourquoi aurait-elle eu peur d'un baiser ? Ce n'était pas si grave, après tout, non ? Elle n'avait pas essayé de la violer. Si ? Peut-être que c'était du viol après tout. Willow ne savait plus vraiment ce qu'elle faisait. Elle ne pensait plus de manière cohérente. Sinon, jamais au grand jamais elle n'aurait réagi de cette façon.
Souriant à l'autre jeune femme blonde d'un petit sourire innocent, elle s'approcha d'elle et posa à son tour ses lèvres sur les siennes.
1st Class
1st Class


« Willow I. White »

Messages : 18

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Voyage Nocturne. [ PV Eirika ] Aujourd'hui à 5:29




« Contenu sponsorisé »


Revenir en haut Aller en bas

Voyage Nocturne. [ PV Eirika ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Train Station :: 
Le Cinderella ;
c'est toute ma vie !
 :: Le wagon à toit ouvrant :: Bar à cocktail
-
Sauter vers:
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Forums RPG | Fantastique - autres