Partagez|

Lecture en cours... ne pas approcher.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: Lecture en cours... ne pas approcher. Mar 7 Juin - 3:40

- Jour 11 à bord du Cinderella. -

Havre (sens 2) : Lieu abrité et calme. Syn : abri, refuge, oasis.

Dès qu'elle avait été en âge de déchiffrer les dialogues des "Formidables aventures de Manon le hérisson", Candice s'était mise à passer des après-midi entières à la bibliothèque du quartier. Au début, on s'était étonnés de voir qu'une fillette de six ans était si enthousiaste à l'idée d'aller s'enfermer pendant des heures dans un lieu où calme et silence étaient de mise. Mais cela ne dérangeait pas du tout Candice, au contraire : elle qui avait tendance à trouver les gens trop bruyants se sentaient à son aise dans ce grand édifice silencieux. Chaque samedi après-midi, sa tante l'accompagnait donc à la Bibliothèque, où Candice filait illico presto dans le coin réservé aux enfants. Elle choisissait alors cinq à six livres dans les rayons poussiéreux, et allait s'assoir à sa place habituelle : un grand pouf usé dont le rembourrage en mousse jaunâtre sortait par tous les coins. Elle prenait un livre, déposait les autres à côté du pouf, et on ne l'entendait plus : la petite fille était partie dans un autre monde.

Treize ans plus tard, les choses n'avaient pas beaucoup changé. Cela ne faisait pas deux semaines que Candice avait embarqué à bord du Cinderella, pourtant, la Bibliothèque était déjà devenu son havre préféré. Bien qu'elle fut Controller, on apercevait plus la jeune fille dans le Wagon culturel qu'à la tête du train. La Bibliothèque du Cinderella était très différente de celles qu'elle avait connues en Floride et à l'Université : moins majestueuse, moins ancienne, beaucoup moins ordonnée... et surtout, moins calme. Candice en avait d'abord été un peu perturbée, puis elle avait fini par relativiser : il ne fallait pas oublier les avantages de la Bibilothèque du Cinderella : plus chaude, plus moelleuse... et plus naturelle, en témoignaient les racines qui serpentaient traîtreusement au sol, et les rideaux de lianes fleuries qui semblaient tomber du plafond. Même si la proportion de livres qu'elle contenait n'égalait pas celle de "University of Florida", Candice était sûre d'avoir suffisamment de lectures pour tenir au moins une dizaine d'années à bord du train sans se précipiter dans la librairie la plus proche à chaque nouvelle escale.

En ce samedi après-midi de juin, pour ne pas déroger aux bonnes habitudes, Candice s'était donc rendue à... *suspens insoutenable*.... la Bibliothèque ! A peine avait-elle poussé la porte qui l' emménerait vers le pays des possibles, qu'elle se sentit saisie une fois encore de l'impression pour le moins particulière de mettre les pieds dans un lieu sauvage, à mi chemin entre la forêt et la jungle. Sans vraiment regarder si elle apercevait des visages connus, la jeune fille se dirigea vers les rayons encombrés de livres, posés là dans le désordre le plus complet. Si Dewey pouvait voir à quoi ressemblait la classification des ouvrages à bord du Cinderella, il s'en retournerait sûrement dans sa tombe, pensait Candice. Mais le fouillis qui régnait parmi les livres ne dérangeait pas vraiment notre rat de Bibliothèque : après tout, elle cherchait rarement un livre en particulier, mais partait du principe que tout ce qui lui tombait sous la main était susceptible de lui plaire.

Une dizaines de minutes à farfouiller les rayons plus tard, Candice s'était assise en tailleur à même le sol, adossée à un pilier en bois. Sur la couverture bleue et rêche du roman qu'elle avait choisi, le titre, "The name of the Rose" était imprimé en lettres d'or. Plongée dans sa lecture, la jeune demoiselle se trouvait maintenant à mille lieues du monde qui l'entourait. Le train aurait pu dérailler qu'elle ne s'en serait même pas aperçu. Ses longs cheveux blonds tombant en cascade devant ses yeux semblaient former une barrière infranchissable entre elle, son livre, et son monde d'un côté, et les autres, la Bibliothèque et le monde réel de l'autre.

Qu'on ose venir la déranger était tout à fait impensable.
Controllers
 Controllers


« Candice Michelle Robbs »

Messages : 53

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Lecture en cours... ne pas approcher. Jeu 23 Juin - 10:35

    Le syndrome de la page blanche. Ou, ce que la plupart des personnes appelle le manque d'inspiration. Voilà de quoi souffrait Lily depuis maintenant près de quatre heures. Voilà ce qu'elle tentait d'oublier tandis qu'elle marchait d'un pas rapide à travers chaque wagon du Cinderella.

    Tout avait commencé lorsque la demoiselle, s'ennuyant à mourir, avait décidé que ce jour serait son jour d'écriture. Vérifiant avec soin que personne ne l'observait, elle avait sorti de sous son matelas le vieux carnet usé contenant ses écrits, ainsi qu'une trousse complète contenant crayon de papier, gomme, colle, ciseaux, bref, tout. Le silence était uniquement troublé par les légers cahotements du train. La lumière inondait la pièce d'une lumière éclatante. Les conditions étaient idéales... Pourtant, quand vint le moment pour la jeune fille de commencer à griffonner sur la page un peu jaunie du cahier, rien n'arriva. Comme si ses mots s'étaient envolés, comme si elle avait perdu l'usage de son esprit, comme si tout son être n'était plus qu'un grand vide. Elle était restée figée de longues minutes, sans savoir vraiment quoi faire, posant puis reprenant son stylo au moins un millier de fois. Puis elle avait fini par se résoudre à cet état de fait : elle avait perdu son imagination. Pour une durée illimitée ou non, elle n'en savait rien. Enfin, mieux valait penser que quoi qu'il arrive, une chose égarée est toujours retrouvée...

    Voilà donc la raison pour laquelle Lily avançait au hasard. Son but était soit d'oublier sa soudaine défaillance, soit d'aspirer une brusque bouffée d'inspiration au coin d'un couloir. Les deux options étaient aussi improbables l'une que l'autre, mais bon, on ne renonce devant rien lorsqu'on est une jeune fille aussi positive que Miss Superbia ! D'un œil un peu distrait, l'adolescente vit défiler à sa droite tout d'abord la salle du club d'occultisme qu'elle évitait la plupart du temps, puis la salle musical dont s'échappait d'agréables mélodies, et encore après, la bibliothèque, calme et délicat endroit qu'affectionnent les lecteurs en puissance. Un tout petit peu plus loin, il y avait aussi...
    STOP !
    La demoiselle freina brutalement (un peu trop peut-être vu qu'un garçon lui rentra dedans en jurant), et retourna sur ses pas. Jusqu'à parvenir devant la porte coulissante portant l'inscription « Bibliothèque ». Voilà l'endroit où elle devait aller ! Elle qui dans ses choix avait l'option « se distraire pour oublier », c'était le compartiment idéal. Tout sourire, la grande enfant entra en sautillant dans la pièce pleine à craquer d'étagères portant des ouvrages par centaines. De toutes les couleurs, avec n'importe quel titre, apposés sans ordre précis. Avec délice, elle plongea donc dans l'univers envoûtant et mystérieux de la littérature, et elle s'apprêtait à choisir l'un des bouquins, quand quelqu'un attira son attention. Une jeune fille plus précisément. Un peu plus âgée qu'elle cependant, en vue de son visage davantage mature. Ses longs cheveux blonds tombaient devant ses yeux et elle semblait totalement aspirée dans l'histoire qu'elle lisait. Un air rêveur se dessinait sur sa figure angélique.
    Bip bip, cible verrouillée !
    En un instant, Lily changea totalement d'objectif. Elle ne prendrait pas sagement un livre comme elle l'avait prévu au départ. Elle irait demander à cette jeune fille à l'air rêveur de l'aider à retrouver l'inspiration ! Oh, quelle idée géniale, sublime, parfaite ! Mais avant de l'aborder, il allait falloir l'observer un peu. Avec toute la discrétion dont elle était capable (en gros, pas beaucoup, m'enfin), elle se replia à genoux derrière l'une des imposantes étagères. Posture style panda, les yeux plissés en amande, prêts à remarquer le moindre geste de la Cible. Ah, elle tourne une page ! Ah, elle replace une de ses mèches de cheveux ! Ah, elle regarde au-dehors par la fenêtre du train ! Ah, elle tourne une autre page ! Incroyable ! Sans rire, ce petit manège dura tout de même une bonne demi-heure. Vous pouvez ici admirer le QI sur-développé de Miss Superbia.
    Finalement, lorsque celle-ci eut l'impression d'avoir récolté toutes les « informations » dont elle avait besoin, elle sortit de sa cachette. Puis joyeusement, elle se mit à courir jusqu'à la jeune fille, prête à l'envahir. Avec le cri de guerre approprié, évidement.

    « YATAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA ! PANDA, PANDA, GOOOOOO ! »

    Autant vous dire que tous les visages se tournèrent vers elle. Et autant vous préciser qu'elle s'en ficha royalement (l'habitude, sans doute). Avec un enthousiasme débordant elle arriva jusqu'au siège de la calme lectrice, puis se posta face à elle les mains sur les hanches. D'une voix candide, elle entama sans attendre la conversation.

    « Bonjour bonjouuuuuur ! Je m'appelle Lily ! Et toi ? Tu me raconterais tes rêêêêêêêêêêves ?????? »

    Le tout sans pause aucune. Les capacités respiratoires de cette jeune fille sont décidément admirables quand il s'agit de bavasser. Elle faisait même presque peur. Désormais, elle regardait sa pauvre victime droit dans les yeux. Pauvre jeune fille innocente... Elle venait de tomber sur un sacré numéro ♪
Waiters
 Waiters


« Lily M. Superbia »

Messages : 52

Boarding Pass
Nationalité: Française
Age du personnage: 16 ans
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Lecture en cours... ne pas approcher. Sam 25 Juin - 13:49

"The name of the rose"... Umberto Eco, qui en était l'auteur, avait dit un jour à propos de ce roman : "c'est un livre qui se mérite... les cent premières pages sont rébarbatives, mais si vous passez ce cap, vous êtes dignes de le lire".

Malheureusement, Candice n'en savait rien, et elle n'était donc pas préparée psychologiquement à lire une centaine de pages sur le conflit théologique en vogue au XIVè siècle, conflit qui opposait les Fransiscains au souverain pontife. La jeune fille avait beau être intéressée par beaucoup de choses, là, il fallait bien le reconnaître, elle n'accrochait pas vraiment. Et même, on pouvait aller jusqu'à dire que sa lecture la gonflait carrément. A un moment donné, elle se surprit à regarder pensivement les buissons qui défilaient par une des hautes fenêtres de la Bibliothèque... puis, se rendant compte de son égarement passager, elle se replongea avec un peu d'appréhension dans le roman.

Inutile de préciser qu'elle n'avait pas du tout remarqué qu'une jeune fille l'observait avec attention à quelques mètres de là... ladite jeune fille, pourtant, n'était pas spécialement discrète. Bien qu'elle fût dissimulée derrière une étagère, on pouvait apercevoir parfois une petite tête à la chevelure flamboyante dépasser de derrière les rayons... mais Candice, qui essayait de se concentrer sur sa lecture un peu rebutante, restait concentrée. Aussi fut-elle surprise, voire un peu effrayée, lorqu'elle entendit un grand cri inintelligible à quelques mètres de là :

-« YATAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA ! PANDA, PANDA, GOOOOOO ! »


????!!!. Candice n'eut pas le temps d'analyser la situation : une tornade rousse avait déboulé juste devant elle, et la regardait à présent avec un grand sourire... Candice ouvrit la bouche, puis la referma, ne sachant trop que dire... heureusement, la jeune fille en face d'elle lui épargna la peine d'engager la conversation :

-« Bonjour bonjouuuuuur ! Je m'appelle Lily ! Et toi ? Tu me raconterais tes rêêêêêêêêêêves ?????? »

Là, Candice ouvrit résolument la bouche, tant sa surprise était grande. Qui était cette étrange jeune fille ? Pourquoi venait-elle envahir son espace personnel ? Et surtout, n'avait-elle pas devant les yeux la pire des dérangées... ? La plupart du temps, certes, Candice, se tenait à l'écart des gens et certains codes utilisés par les adolescents lui semblaient très opaques... mais elle savait bien, tout de même , qu'il n'était pas dans les moeurs du commun des mortels de débouler devant quelqu'un, qui plus est quelqu'un que l'on ne connaît pas, en criant "PANDA PANDA !".

-...............................................................

Voilà ce à quoi se résuma dans un premier temps la réponse de Candice, dont le cerveau fonctionnait à plein régime : comment devait-elle réagir ?

-Candice. Et euh... je ne sais pas trop... je ne me souviens pas vraiment de mes rêves, en général.

Cette dernière réponse était fausse, mais avait le mérite d'offrir une échapattoire bien commode à Candice. Non mais et puis quoi encore ?! Raconter ses rêves à une parfaite inconnue ? Autant lui révéler la couleur de sa petite culotte (actuellement blanche à pois verts). Candice observa rapidement la jeune fille qui lui faisait face : plus jeune qu'elle, petite, souriante et exubérante, elle semblait être l'incarnation humaine de ce qu'on appelait "la joie de vivre". Malheureusement, elle avait également l'air de ne pas vouloir laisser notre lectrice assidue en paix.

-Va demander aux autres ! Je suis sûre qu'ils auront beaucoup de choses à te raconter...

La jeune fille ne semblant toujours pas décidée à partir, Candice soupira intérieurement.

-Pourquoi tu me demandes ça, d'ailleurs ?

Aussitôt qu'elle l'eût posée, elle regretta sa question : la rouquine pouvait très bien s'en servir pour démarrer une conversation, conversation que Candice était loin de désirer. Certes, Lily avait l'air sympathique, mais Candice était tout sauf sociable. Elle se morigéna de n'avoir pas su tenir sa langue, et, pour couper court à une possible intervention de Lily, elle fit mine de se replonger avec attention dans "The name of the Rose".
Controllers
 Controllers


« Candice Michelle Robbs »

Messages : 53

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Lecture en cours... ne pas approcher. Sam 6 Aoû - 10:28

    Face à l'attaque de Lily, l'inconnue avait ouvert en grand sa bouche et ses yeux bleus s'étaient écarquillés de stupeur. Hm, décidément, elle faisait toujours cet effet quand elle déboulait comme ça. C'était plutôt marrant. D'ailleurs, la jeune fille ne put empêcher son rire franc de dépasser ses lèvres. Elle se sentait tellement heureuse à cette instant, qu'elle en oublia presque ses feuilles blanches l'attendant dans le wagon-couchette et la peine d'inspiration qui allait avec. Elle n'était plus seule (même si son interlocutrice était pour l'instant une parfaite étrangère. Enfin, elle s'en fichait, tant qu'elle s'amusait.), il faisait relativement beau au dehors, et elle voyait à nouveau la vie en rose bonbon comme à son habitude grâce à son cri de guerre. Il lui avait donné une poussée d'adrénaline folle, elle était en pleine forme à présent ! Aussi joyeuse et innocente qu'une gamine de dix ans. Franchement effrayante pour les autres, carrément trop drôle pour elle. Chacun son opinion, comme on dit. Cependant, de mon point de vue de narratrice, je pense que la jeune lectrice devait être dans le genre terrifiée et surprise à cette instant précis. Enfin, reprenons.

    Un silence flotta dans l'air un instant. Lily regardait sa cible avec des yeux brillants d'excitation, attendant impatiemment une réponse à ses questions. Son esprit marchait en accéléré, des centaines d'interrogations présentes et futures s'entrechoquaient dans sa tête. Avait-elle déjà rêvé d'avoir volé dans le ciel au milieu des oiseaux ? Si oui, quels oiseaux ? Et les nuages, ça avait quel goût ? Avait-elle seulement mangé un nuage une fois dans sa vie ? Il se passait quoi généralement quand elle faisait un cauchemar ? C'était vraiment si horrible que ça ? Bref, tout un tas de questions sans queue ni tête qui attendait sans aucun doute la pauvre victime ayant eu la malheureuse idée de se réfugier dans la bibliothèque cette après-midi là. Soudain, la voix calme de la dite victime s'éleva, brisant le silence.

    -Candice. Et euh... je ne sais pas trop... je ne me souviens pas vraiment de mes rêves, en général.

    Candice. Candice ? Ah, ce prénom disait quelque chose à l'adolescente ! Peut-être qu'elle l'avait déjà croisé dans un des wagons. En tout cas, c'était un joli nom ! Et puis, la jeune fille ne croyait pas une seconde la fin de la phrase. Une fille à l'air aussi endormi et rêveur que celle-ci ne pouvait que faire des rêves incroyables, fantastiques, magiques quoi. Le sourire de Lily s'agrandit, fendant son visage enfantin d'un éclair de bonne humeur. Elle ne laisserait pas filer une telle source d'inspiration, il n'en était pas question ! Et puis, elle était si persuadée qu'elles pourraient devenir amies toutes les deux. Elle s'imaginait, imitant le panda avec la lectrice dans un des compartiments du Cinderella. Ce serait tellement amusant ! (Quoi que, certainement pas pour tout le monde. Mais ça aussi elle s'en fichait.) Au moment où la demoiselle s'apprêtait à prendre la parole pour dire qu'elle n'avait cure de savoir que Candice ne se rappelait pas de ses rêves, celle-ci poursuivit sa dernière intervention dans un souffle agacé.

    -Va demander aux autres ! Je suis sûre qu'ils auront beaucoup de choses à te raconter...

    L'intonation fit légèrement reculer la rouquine. Le temps d'un soupir s'écoula. Puis de nouveaux mots arrivèrent, interrogatifs, portant sur eux l'accent de la dernière réplique.

    -Pourquoi tu me demandes ça, d'ailleurs ?

    Une expression perplexe vint remplacer le sourire sur le visage de la jeune fille. Elle s'attendait à tomber sur quelqu'un de moins enthousiaste qu'elle, comme toujours... Mais là, l'accueil était plutôt froid. Elle avait l'impression de se retrouver face à un mur d'acier, d'autant plus que son interlocutrice venait de se replonger dans son livre. Juste après lui avoir posé une question. Étrange. Lentement, hésitant sur ce qu'elle devait faire, Lily alla se chercher une chaise et s'installa face à Candice. D'une voix plutôt tranquille ne lui ressemblant pas tellement, elle reprit le fil de la discussion.

    - Et bien. Les autres ne m'importent pas, je suis sûre que toi tu as tout plein de choses merveilleuses à me raconter ! Pas la peine de me déplacer, donc. Et puis, je te demande ça...

    Un court silence marqua la tirade. Que devait-elle dire ? Hors de question d'avouer qu'elle écrivait un roman en secret et qu'elle était en panne d'inspiration ! C'était juste impossible, personne n'était au courant. Alors, cherchant au plus rapide, la demoiselle prit la première excuse lui passant par la tête et celle lui paraissant la plus plausible.

    - … Parce que je m'ennuie, voilà tout. Tu vois, si je vais chercher quelqu'un d'autre, le temps que je trouve cette personne je ne m’ennuierais peut-être déjà plus ! Ce serait fâcheux, non ?

    Sa voix avait repris son intonation enthousiaste au fur et à mesure qu'elle avançait dans ses paroles. Son assurance revenu, elle prit la résolution de ne pas bouger d'ici avant d'avoir obtenu ce qu'elle désirait, et avec le sourire ! Ce serait peut-être difficile, mais ce n'était pas bien grave, elle avait tout son temps. Se penchant en avant, elle souleva légèrement la couverture de l'ouvrage que la jeune fille lisait avec attention.

    - « The name of the Rose »... Intéressant. C'est bien ? De qui ça parle ? Tu le lis depuis longtemps ?

    Avalanche de questions, comme d'habitude. Enfin, il ne fallait pas lui en vouloir. Elle ne savait pas faire autrement.


Dernière édition par Lily M. Superbia le Jeu 1 Sep - 5:01, édité 1 fois
Waiters
 Waiters


« Lily M. Superbia »

Messages : 52

Boarding Pass
Nationalité: Française
Age du personnage: 16 ans
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Lecture en cours... ne pas approcher. Lun 15 Aoû - 5:24

Candice commençait à se sentir quelque peu agacée... alors comme ça, cette fille s'ennuyait ? Eh bien, pensait la jeune fille, ce n'est pas une raison pour venir déranger les autres ! Sans blague, ça ne se faisait pas ! Candice leva les yeux, et ouvrit la bouche dans l'intention de faire remarquer à la rouquine son incivisme... puis, elle se ravisa, et décida de continuer à jouer la carte de l'indifférence. Tant pis, Lily pouvait bien continuer à la harceler, elle ne faiblirait pas : elle continuerait sa lecture, coûte que coûte.

Malheureusement, cette courageuse résolution ne tint pas longtemps : Candice se sentait observée : il fallait dire que son assaillante était maintenant assise en face d'elle, attendant tranquillement que sa "victime" daigne lui répondre.

-Oui, TREEESSS intéressant, mentit Candice avec conviction.

En effet, le livre qu'elle était en train de lire avec tant d'attention ne la passionnait guère plus que tout à l'heure. Mais pas question de laisser croire une telle chose à la petite rouquine : sans doute, elle se serait servi de ce prétexte pour l'accaparer encore plus.

-Ca parle de la vie des moines Fransiscains au XIVè siècle... et je le lis depuis dix minutes,
répondit-elle sèchement.

Puis, elle ajouta innocemment :

-Et j'aimerais beaucoup le finir le plus vite possible...

Ce qui était une façon de signaler poliment à Lily que sa présence n'avait rien de désirable, et qu'elle préférait de loin la compagnie des livres à celui d'une gamine surexcitée et sans gêne. Sans rien ajouter de plus, elle replongea dans sa lecture. Mais au bout de cinq minutes, elle se rendit compte qu'il lui était impossible de lire en se sentant ainsi épiée : de plus, elle devait bien admettre que pour l'instant, "The Name of the Rose" lui semblait ennuyeux à mourir (en fait, elle venait de réaliser qu'elle était en train de lire pour la cinquième fois une phrase qui lui semblait très obscure). Elle se mit à réfléchir : sa priorité était de faire déguerpir au plus vite cette jeune fille, afin de pouvoir enfin goûter à un peu de tranquillité. Après tout, si elle faisait ce dont Lily avait envie ? Si elle accédait à sa demande, peut-être la laisserait-elle en paix ? Après tout, ce n'était pas si terrible : il suffisait de lui raconter un de ces rêves... pas la peine d'en choisir un très long, ni très intéressant... tiens, d'ailleurs, elle pouvait même lui en choisir un horriblement barbant, ça lui apprendrait à embêter le monde ! Par dessous ses cils, Candice observa la jeune fille : celle-ci la fixait toujours, attendant patiemment que sa cible satisfasse à ses désirs.

-J'ai fait un rêve la nuit dernière,
commença Candice (ce qui n'était pas tout à fait vrai parce que le rêve en question remontait déjà à un mois, au moins, mais il lui avait laissé un souvenir si marquant qu'elle ne l'avait toujours pas oublié...)

Les yeux dans le vague, elle se mit à raconter.

-Au début, j'étais dans un endroit sans couleurs... c'était étrange, comme si je marchais à travers le vide... ou plutôt, à travers le rien. J'ai marché comme ça pendant un certain temps, et je ne rencontrais que ce rien, partout autour de moi... puis, enfin, je suis tombée face à une porte - bleue, je crois. J'ai frappé deux fois, et une voix, une voix féminine, douce et mielleuse m'a invitée à entrer. J'étais subjuguée par cette voix...alors, j'ai poussé la porte de toutes mes forces - il n'y avait pas de poignée... là, je suis tombée. Je me suis retrouvée en chute libre parmi le rien pendant longtemps...


Candice marqua une pause. Devait-elle parler de ce qu'elle avait alors ressenti ? Elle se souvenait de pensées angoissantes ainsi que du sentiment d'excitation qui avaient alors traversé son esprit... Non. Non, elle ne parlerait pas de ça. C'était déjà bien assez contraignant de raconter ce qu'elle avait vécu, pas besoin d'en rajouter. Elle reprit le cours de son histoire, les yeux dans le vague, toujours (technique fort ingénieuse qui lui permettait d'éviter de regarder en face la jeune Lily...)

-Et ensuite, je me suis retrouvée dans une mansarde, allongée dans un lit. Je dormais, mais...je... je me voyais dormir. Pourtant, je ne m'étais pas dédoublée, je n'étais qu'un seul corps, mais... je savais que je dormais. Je ne faisais pas que dormir : je rêvais aussi. Dans mon rêve, j'étais dans le parc de la Fontaine Bleue, où je suis souvent allée quand j'étais petite, entourée d'un groupe d'enfants qui faisaient une ronde autour de moi... ils riaient et ils chantaient. Au début, je souriais, ils paraissaient gentils. Et puis...

Deuxième pause. Candice se sentit mal à l'aise... la suite de son rêve lui avait laissé un souvenir terrible, sans qu'elle sache très bien pourquoi. Elle se souvenait s'être réveillée la gorge serrée, des larmes toutes prêtes à couler aux bords des yeux. Elle regarda discrètement la petite rouquine, troublée. Devait-elle lui raconter la fin ? Non... non, elle ne le ferait pas... cette fin ressemblait trop à un cauchemar. Trop éprouvant. Trop effrayant. Trop personnel. Rien qu'à y penser, elle se sentait encore très mal à l'aise. C'était tout sauf rationnel, elle le savait bien, mais elle ne pouvait faire autrement.

-Et puis je ne me souviens plus très bien, mentit-elle. Je suppose que je me suis réveillée à ce moment là... tu vois, mes rêves n'ont rien de particulier. Tu ferais mieux d'esssayer avec quelqu'un d'autre.

Ceci dit, elle se remit à lire, sans prêter attention à Lily.
Controllers
 Controllers


« Candice Michelle Robbs »

Messages : 53

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Lecture en cours... ne pas approcher. Jeu 1 Sep - 4:59

    « Papa, maman, vous avez vu cette grimace, c'est drôle ! Souriez, souriez !
    - Chut, Lily, arrête de faire la pitre, tu es trop grande pour ça maintenant ! »


    Un jour on grandit, et la vie devient différente. On a brutalement la presque obligation de devenir sérieux, responsable, autonome. Plus le temps pour les plaisanteries, les grimaces, les confettis dans tous les sens, non. Tout du moins, c'est ce qu'on avait souvent répété à Lily. Et encore davantage lorsque son père était mort. Pourtant, elle, tout ce qu'elle désirait, c'était de voir des sourires tout autour d'elle. Des milliers et des milliers de visages souriants, riant à ses idioties et voyant autant qu'elle le côté positif de la vie. Elle voulait ajouter à leur monde terne et triste de jolies couleurs, un peu de fantaisie. Tout en écoutant Candice parler de son livre, qui avait l'air tout bonnement horrible, Lily se redressa pour s'asseoir sur le dossier de sa chaise et chercher un moyen de dérider la jeune femme. Elle n'était pas stupide au point de ne pas se rendre compte qu'on ne souhaitait pas sa présence ici. Elle voyait bien que la jeune lectrice voulait qu'elle s'en aille, mais il en était parfaitement hors de question. Déjà parce que l'inspiration n'était toujours pas revenue à notre écrivaine en herbe, ensuite parce qu'elle jugeait que c'était son rôle de Waiter d'essayer d'amuser les passagers. Son regard se fixa sur sa cible/victime/insérezicilemotdevotrechoix, et elle attendit un peu de voir comment la situation évoluerait. De longues minutes s'écoulèrent, tandis que Candice paraissait plonger dans son roman. Le claquement d'une porte de compartiment résonna au loin. Un livre tomba au sol dans un bruit sourd. Le vent sifflait le long des vitres, au dehors. Un boulon grinça. Enfin, ses efforts payèrent.

    - J'ai fait un rêve la nuit dernière...

    Lily eut un petit sourire en entendant Candice accéder à sa demande. Elle avait bien fait de patienter ! Curieusement, elle se demanda à quel genre de récit elle allait avoir droit. Son regard brilla d'excitation, des dizaines de paillettes illuminant ses yeux, aujourd'hui, grenats. Le temps d'une seconde, d'un souffle, passa. Puis le rêve fut conté, sur un ton vague.

    - Au début, j'étais dans un endroit sans couleurs... c'était étrange, comme si je marchais à travers le vide... ou plutôt, à travers le rien. J'ai marché comme ça pendant un certain temps, et je ne rencontrais que ce rien, partout autour de moi... puis, enfin, je suis tombée face à une porte - bleue, je crois. J'ai frappé deux fois, et une voix, une voix féminine, douce et mielleuse m'a invitée à entrer. J'étais subjuguée par cette voix...alors, j'ai poussé la porte de toutes mes forces - il n'y avait pas de poignée... là, je suis tombée. Je me suis retrouvée en chute libre parmi le rien pendant longtemps...

    Une pause. La jeune fille attendait la suite avec impatience. Elle imaginait parfaitement Candice en Alice au pays des Merveilles, tombant dans le vide, rencontrant des personnages étranges et subjuguant l'attention. Par contre, un endroit sans couleurs, c'était un peu triste, non ? En fermant les yeux, l'adolescente essaya de s'imaginer ce qu'avait pu ressentir la jeune Controller dans cet endroit vide, puis en entendant cette voix mielleuse, ou encore en trébuchant dans le gouffre noir. De la curiosité ? Non. Ou alors juste un peu. Plutôt de la peur. Hm... De ses yeux inquisiteurs, elle essaya de capter le regard vague de Candice. Elle voulait la comprendre, mais elle semblait l'éviter. Un jeu de cache-cache, en quelque sorte. La suite de l'histoire arriva, comme un murmure.

    - Et ensuite, je me suis retrouvée dans une mansarde, allongée dans un lit. Je dormais, mais...je... je me voyais dormir. Pourtant, je ne m'étais pas dédoublée, je n'étais qu'un seul corps, mais... je savais que je dormais. Je ne faisais pas que dormir : je rêvais aussi. Dans mon rêve, j'étais dans le parc de la Fontaine Bleue, où je suis souvent allée quand j'étais petite, entourée d'un groupe d'enfants qui faisaient une ronde autour de moi... ils riaient et ils chantaient. Au début, je souriais, ils paraissaient gentils. Et puis...

    Le récit fut à nouveau interrompu, la jeune rêveuse semblait soudain mal à l'aise. Elle observa furtivement Lily, pensant peut-être que celle-ci ne s'en apercevrait pas. En tous les cas, c'était raté. La petit rouquine posa ses coudes sur ses genoux, pour pouvoir s'adosser à ses mains croisées et réfléchir plus posément. Elle avait l'impression que son interlocutrice lui cachait volontairement les émotions qu'elle avait ressentie. C'était dommage, c'était vraiment ce qu'il y avait de plus intéressant. C'était ce qui caractérisait le rêve en quelque sorte. La fin du songe fut finalement annoncé, rapidement.

    - Et puis je ne me souviens plus très bien. Je suppose que je me suis réveillée à ce moment là... tu vois, mes rêves n'ont rien de particulier. Tu ferais mieux d'essayer avec quelqu'un d'autre.

    Puis elle replongea aussi sec dans sa lecture, laissant l'adolescente perplexe. Là, elle avait menti, non ? Un rêve se terminant aussi bêtement ne pouvait pas troubler autant ! Ou alors elle se trompait, et son interlocutrice n'avait rien à lui cacher ? Les questions s'emmêlèrent dans l'esprit de la jeune fille et elle posa ses mains fraîches sur ses yeux pour atténuer le flot d'interrogation. Bon. Que devait-elle faire ? S'en aller ? Aussi facilement ? Non... De sa voix fluette, elle tenta alors d'attirer l'attention de Candice.

    « Drôle de rêve. Enfin, vu comment tu l'as raconté, ça ressemble davantage à un cauchemar, tu sais ? Tu es sûre que tu ne te rappelles pas de la suite ? C'est dommage... C'est très mauvais de garder les mauvaises choses en soi. Allez, regaaaaarde ! »

    D'un geste répété des centaines de fois, elle attrapa ses joues et les tira vers l'extérieur. Sa grimace habituelle. Sa grimace de petite fille. Lily ne veut pas grandir. Jamais. Elle veut rester insouciante, elle veut rester souriante. Et elle aimerait que tout le monde soit comme elle. A commencer par Candice. Si son rêve était quelque chose de noir qu'elle gardait en elle, il valait mieux l'évacuer au plus vite. En riant, par exemple ?

    « Tu as vu ? C'est drôle, pas vrai ? Allez, oublie tes problèmes et ce livre ennuyeux ! Souris, souris Candice ! »

    Et elle lui offrit son plus joli sourire, comme pour montrer l'exemple.

    « Souris, souris Candice ! »

    Spoiler:
     
Waiters
 Waiters


« Lily M. Superbia »

Messages : 52

Boarding Pass
Nationalité: Française
Age du personnage: 16 ans
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Lecture en cours... ne pas approcher. Mer 21 Sep - 13:00

Lily était en train de parler, et Candice, même si elle n'en avait pas l'air, écoutait attentivement. La petite rouquine n'avait pas tort, pensa-t-elle... son rêve ressemblait en effet à un cauchemar...

"Allez, regaaaaaaarde !"


Candice releva les yeux de son livre instinctivement, et elle se retrouva face à une jeune adolescente en train de lui adresser ce qui devait être sa plus belle grimace. Hum... vraiment, Lily était une drôle de jeune fille. Même si la jeune lectrice ne frayait pas beaucoup avec les jeunes gens de son âge, elle savait que peu aurait eu le courage (ou la bêtise ?) de grimacer de cette façon en public. Est-ce que son interlocutrice était complètement immature, totalement impudique, ou se fichait-elle tout simplement du regard des autres tout en ayant conscience que sa grimace pouvait la faire passer pour la pire des gamines ? Candice avait lu quelque part- sans doute dans un traité psychanalytique quelconque- que certaines personnes étaient atteintes du syndrome de Peter Pan : elles refusaient de grandir, et se comportaient parfois de manière très puérile. Peut-être était-ce le cas de Lily... ? Mais il ne fallait pas tirer de conclusions hâtives, surtout si celles-ci se révélaient inexactes.

Pourtant, ne put s'empêcher de penser la jeune lectrice, la grimace de Lily était plutôt réussie... elle avait une tête assez marrante, comme ça. Candice esquissa un mince sourire, presque imperceptible, en tout cas pas assez franc pour que la petite rouquine le remarque : il ne fallait pas qu'elle se mette à penser que ses pitreries l'amusaient, sinon, c'était certain, elle allait continuer son cirque... et Candice n'avait aucune envie d'être remarquée en compagnie de ce phénomène. Pas qu'elle tenait particulièrement à sa réputation (de toute façon, elle n'avait PAS de réputation), mais tout de même, elle avait une certaine fierté. Elle s'astreignit donc à paraître complètement indifférente, et adressa même un haussement de sourcils des plus dédaigneux à l'adolescente. Malheureusement, Lily ne sembla pas abbattue par le peu de succès rencontré par sa grimace : mais cette jeune fille pouvait-elle être abbatue par quoique ce soit ?

-C'est drôle, non ?

-Hilarant, répondit séchement Candice.

La petite rouquine ne sembla pas l'entendre, puisqu'elle continua sur sa lancée :

« Souris, souris Candice ! »

Les mains de Candice se crispèrent sur la couverture de son livre. Sans qu'elle sache très bien pourquoi, elle se sentait tout à coup prodigieusement énervée par Lily. Elle, qui d'ordinaire était si calme et si posée, avait à ce moment l'envie irrépressible de se lever pour lui donner une gifle. Une bonne grosse gifle qui lui remettrait les idées en place, pensa-t-elle avec fureur. Elle se sentit rosir légèrement : elle n'aimait pas avoir de telles pensées, cela ne lui ressemblait pas, et la jeune fille ne méritait pas tout de même pas ça.

"Souris, souris Candice ! "

Les phalanges de Candice pâlirent tant ses mains étaient contractées. Elle sentait son front se couvrir de sueur.

"Arrête !"

Elle avait presque crié. Elle regardait la jeune fille fixement, les yeux plein de colère.

"Arrête."


Cette fois, ce n'était presque plus qu'un murmure. Elle ne comprenait pas ce qui lui prenait... elle savait juste qu'elle ne supporterait pas de s'entendre répéter de sourire une fois de plus. Mais... pourquoi ? Elle se leva brusquement, son livre à la main, et tourna les talons, laissant Lily plantée là. Elle se dirigea vers la porte d'entrée de la bibliothèque, la tête baissée, vaguement honteuse et très contrariée.

***

Candice regardait les lézardes qui serpentait le long des murs blancs du dortoir. Elle était allongée dans son lit, sur le dos, les mains croisées derrière la tête. Elle pensait. Ce qui s'était passé dans la Bibliothèque quelques heures auparavant l'avait perturbée, beaucoup plus qu'elle ne l'aurait imaginé. Certes, en quittant Lily, elle se sentait assez mal, mais elle croyait alors que cela ne durerait pas, qu'elle passerait vite à autre chose. Mais elle avait beau essayer, elle ne parvenait pas à être apaisée : premièrement, elle regrettait d'avoir raconté son rêve... il lui semblait maintenant bien trop personnel, bien trop intime pour être partagé avec le premier venu. Ensuite, elle pensait à Lily. Cette gamine agaçante, trop enthousiaste, trop énergique, trop... heureuse ?

Heureuse ?

Eh bien, elle n'avait qu'à être heureuse dans son coin, et ne pas faire profiter les autres de son énergie débordante, pensa Candice. Son après-midi lecture avait été gâché, simplement parce qu'une jeune fille avait décidé de tuer le temps en l'enquiquinant... voilà, ce devait être la raison pour laquelle elle était si perturbée : si Lily ne l'avait pas dérangée, tout se serait bien passé, et elle ne serait pas en ce moment-même en train de retourner des pensées stériles dans sa tête.

Peu de temps après, Candice s'endormit. Cette nuit-là, elle fit un rêve étrange : elle était assise sur un banc vert, dans un square, et discutait avec une jeune fille qui lui rappelait vaguement quelqu'un, mais bizarrement, ses traits demeuraient flous, comme brouillés. La discussion ne rimait à rien, elles parlaient de la pluie et du beau temps avec un manque d'intérêt évident. Mais soudain, les traits de son interlocutrice devinrent plus nets : son nez sembla se retrousser, ses yeux prirent une couleur noisette, sa bouche s'élargit en un grand sourire qui dévoilait de petites dents blanches et sa chevelure qui jusque là oscillait entre le châtain et le blond prit progressivement une jolie couleur rousse, semblable à une fourrure d'écureuil.

"Lily... ?
s'entendit demander Candice.

Le sourire de la rouquine s'élargit encore un peu plus.

"Et toi, Candice, est-ce que tu es heureuse ? Pourquoi tu ne souris pas ?"

"Je... je ne sais pas"

.

Le rêve prit fin avec le réveil de Candice, prodigieusement agacée : si maintenant Lily s'immisçait dans ses rêves, elle allait tomber en dépression !

Controllers
 Controllers


« Candice Michelle Robbs »

Messages : 53

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Lecture en cours... ne pas approcher. Aujourd'hui à 13:30




« Contenu sponsorisé »


Revenir en haut Aller en bas

Lecture en cours... ne pas approcher.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Train Station :: 
Le Cinderella ;
c'est toute ma vie !
 :: Le Wagon Culturel :: Bibliothèque
-
Sauter vers:
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com