Partagez|

Prenons un verre, apprenons à nous connaitre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: Prenons un verre, apprenons à nous connaitre. Mer 8 Juin - 14:04


La situation venait d'être admirablement contrôlée. Ambre ne s'était imaginée vivre un jour ce moment. Et pourtant, c'est ce qu'elle avait vécu. Fière d'elle, elle avait réussit à ne pas se montrer totalement inutile. De plus, Jesper avait profité de sa présence en lui demandant deux trois choses. Maintenant assise sur une chaise, la jeune femme décompressait. Décidément, le métier d'infirmier n'était pas fait pour elle. Enfin, c'est ce qu'elle pensait. Après tout, elle manquait juste de pratique et de connaissance. Bon, autant dire de tout... Mais ce n'était pas son domaine après tout. Elle, elle était Controller et son rôle était tout autre. Pourtant, malgré qu'elle ne soit pas expérimentée, elle trouvait qu'elle s'était très bien débrouillée. Personne ne pouvait dire le contraire. Respirant calmement, elle s'en remettait peu à peu. L'infirmier la regardait un instant avant d'aller se laver les mains. Peut-être aurait-elle du le faire elle-même, non ? Non. Elle n'avait pas touché le patient. Ce dernier était d'ailleurs en train de dormir. L'homme qu'elle aimait s'excusait. Arquant un sourcil, la demoiselle gardait le silence. Il n'avait rien à se reprocher. Ce n'était pas de sa faute si un blessé avait débarqué ici. On était dans une infirmerie après tout... C'était juste arrivé au mauvais moment. Au moins, cela avait quelque peu pimenté la situation ! Et grâce à ça, Ambre remontait certainement dans l'estime de son interlocuteur. Du moins, elle espérait et comptait bien en profiter, eux qui avaient démarré du mauvais pied. Pour le moment, une chose l'obsédait : Ses gants ! Elle avait pu enfin voir ses pouvoirs... Mais elle se posait encore quelques questions. Les confiant à Jesper, ce dernier y répondait alors qu'il revenait vers Ambre, un tabouret sous les jambes et après avoir biper la fameuse Elena -certainement un médecin. Il lui expliquait donc les fonctionnements de ses gants que Ambre trouvait exceptionnel. C'était une arme qui se révélait très utile, surtout pour la profession de son interlocuteur. Et vu les capacités de combats qu'elle possédait, Jesper pouvait aisément se battre -soulignant tout de même la faiblesse de cette dernière.

« Intéressant ! Je ne pensais même pas que ce genre d'arme existait. »

Et contre tout attente, Jesper en profitait même pour les redemander des informations sur son propre pouvoir. Ambre aurait du s'en douter. Serrant légèrement les poings, il l'avait bien eu. Mais vu qu'il avait dévoiler ses secrets, elle devait en faire de même. Donnant donnant, n'oubliez pas. Elle devait répondre à sa logique dans l'espoir d'en apprendre d'avantage sur lui. La discussion en devenait intéressante... Apprendre à se connaître. C'était vraiment un moment bien plus agréable. Mais avant de lui en dire un peu plus, elle attendait une autre explication : celle de ses jurions envers les First. Il était vrai que si c'était un Second, il les haïssait. Mais cela n'expliquait pas le fait qu'il soit infirmier, si ? Et d'après Ambre, Jesper ne devrait même pas faire parti d'un des groupes. Pourtant, tout semblait être clair pour lui. Qu'importe qu'il soit infirmier ou non. Sur le coup, Ambre arquait un sourcil mais se résignait très vite de demander de plus amples explications. Une chose était sûre : si elle voulait en apprendre encore, cela ne pourrait être possible pour le moment. Il était trop en rogne. De plus, il précisait avoir déjà été neutre ce qui expliquait pourquoi il ne l'était plus maintenant. Enfin, lui savait pourquoi. Pas Ambre. Mais comme je l'ai dis, elle préférait ne rien ajouter. Surtout que là, il soupirait et se relevait, signe que ça l'exaspérait. La Controller cernait bien son caractère maintenant. Elle savait plus ou moins sur quel terrain mettre les pieds. Et ainsi, pour changer de sujet, le jeune homme l'invitait à boire un verre rappelant par la même occasion son geste précédent.

« Je ne comptais pas non plus en profiter pour te dire que tu m'étais redevable. » répliquait-elle en levant les yeux vers le plafond.

Car oui, si elle l'avait laissé en paix, c'était totalement pour autre chose. Vous l'avez deviné ? Bien joué. Bref, en tout cas, les deux protagonistes venaient tout juste de se lever, quittant ensemble l'infirmerie. Ambre savait parfaitement où se diriger. Il n'était pas question de se retrouver dans un bar banal. Dedans, c'était trop bruyant et généralement, c'est d'ici que venait la plupart des conflits. Elle préférait opter pour un endroit plus calme et surtout un endroit où il y avait peu de Waiter. Car oui, la demoiselle ne les portait pas spécialement dans son coeur. Elle les trouvait trop cons. Et voir une Controller dans un bar était plutôt mal vu... Cela prouvait qu'ils avaient -malgré leur grand air- un manque de sérieux. Connaissant Ambre, elle tenait assez à sa réputation. Les voilà qu'ils arrivaient dans le wagon à toit ouvrant. Lendroit était merveilleux, c'était une des raisons en plus pour avoir choisis ce lieu. Ici, on pouvait regarder l'extérieur de partout et ce grâce aux baies vitrées nombreuses. Il y avait pas mal de monde mais tous était à la piscine. Ambre se rendait rarement dans ce lieu pour se détendre mais elle appréciait fortement le bar à cocktail plus loin, sous la charge de messir Aaron. Les cocktail y étaient divins. Marchant au rythme de son interlocuteur, Ambre reprenait la parole, se disant qu'il était encore tant de lui dévoiler ses pouvoirs.

« Mon talent est de contrôler la température. Enfin, avec plus de précision, j'ai le pouvoir de glaciation. Je m'explique : je peux abaisser la température comme bon me semble. Pas l'augmenter donc. Mais tout comme toi avec tes gants, j'ai une contrainte... Ou plutôt, une limite... Mais promet moi de rien dire, d'accord ? »

Ambre hésitait à le lui avouer. Après tout, elle ne l'avait jamais dit à personne ce qui lui permettait de les effrayer et de faire pression dur eux. Ses menaces de 'les geler' marchaient très bien. Elle espérait donc que l'infirmier garde pour lui cette confidence. Se rapprochant de lui, elle se mettait sur la pointe des pieds pour parvenir à son oreille. Une fois à sa hauteur elle plaçait l'une de ses mains sur le côté de sa bouche et lui murmurait son secret.

« En réalité, je ne peux baisser la température que de dix degrés maximum... Je n'ai jamais réussi à l'abaisser plus, bien que je le désire. »

Voilà. Secret avoué. Malheureusement, la demoiselle ne regardait pas devant elle. Et, marchant sur la pointe des pieds, elle sentait moins le sol sous ses pieds. Et voir tous ces nuages autour d'elle lui donnait le vertige. C'est ainsi qu'elle perdait l'équilibre, se rattrapant involontairement contre le jeune homme. Les deux mains sur ses épaules, elle se redressait lentement. Et à cet instant, les deux protagonistes se retrouvaient nez à nez.

« Désolée... » déclarait-elle les joues rosies.

Des fous rires éclataient. Pas mal de personne avait pu l'observer. Mordillant sa lèvre à en saigner, la demoiselle n'osait se retourner. Les poings serrés qui étaient maintenant le long de son cors, elle entrait dans de tremblements incontrôlables, des tremblements de colère. Et voilà, ils avaient pu tous voir la grande audacieuse Ambre se ramasser -enfin pas totalement mais assez pour déclencher l'hilarité général. Elle n'avait le droit à aucun faut pas il faillait dire. Le regard assassin, elle daignait finalement à tourner la tête, les regardant de façon assassine. Aucun son ne sortait de sa bouche. Puis, se retournant vivement, elle entrainait Jesper avec elle plus loin. Plus la peine de rester ici. Mais avant, elle comptait bien se venger. Sans prendre le soin de faire baisser progressivement la température, elle baissait cette dernière directement de dix degrés. Une vague de froid faisait son apparition. Ceux qui sortaient de l'eau, trempés donc, ressentaient en premier les causes de son pouvoir. Chacun d'entre eux allaient en subir les conséquences. Les yeux grands ouverts, elle prenait le temps de marcher lentement histoire de faire durer d'avantage sa vengeance. Certains commençaient à éternuer. Et quand elle franchissait le seuil du nouveau wagon -quittant donc celui du toit ouvrant- la température redevenait normal, cette fois ci, progressivement. L'infirmier avait peut-être attrapé un coup de froid, mais elle n'y avait pas prêté attention sur l'instant. C'est pour cela d'ailleurs qu'elle s'excusait de nouveau, tête baissée, fixant le sol sans même le regarder. La situation aurait pu être autrement. Le fait de se retrouver si proche de lui l'avait ému. Et elle aurait aimé savoir comment il aurait réagit, comment la scène se serait poursuite si elle ne s'était pas vexée. Ou plutôt, si les personnes les avait ignoré.

« Direction un bar des Second Class'. Je te suis... »


Dernière édition par Ambre Patterson le Lun 13 Juin - 12:37, édité 4 fois
Controllers
 Controllers


« Ambre Patterson »

Messages : 47

Boarding Pass
Nationalité: Anglaise
Age du personnage: 27 ans
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Prenons un verre, apprenons à nous connaitre. Jeu 9 Juin - 12:01

  • Tout se déroulait avec fluidité. Ambre l'avait questionnait sur ses armes puis sur sa relation avec les First Class'. Jesper avait répondu simplement et sincèrement sans pour autant entrer dans les détails. La jeune femme n'avait pas encore sa confiance et il se méfiait d'elle. Après tout, il ne connaissait pas son but si sa motivation pour se rapprocher de lui alors restons sur nos gardes. Les deux personnages quittèrent l'infirmerie dans un pas lent. L'infirmier suivait Patterson. Il vaut mieux aller où elle le souhaite car les endroits qu'il fréquenter n'était pas idéal pour un Controller. Non pas qu'il était immergé dans plusieurs magouilles ou autre. Mais quand même, vaut mieux pour sa réputation qu'elle reste dans des endroits décent. Car cela se voyait, la demoiselle n'avait pas l'habitude de vivre en communauté et un certain confort lui plaisait. Ce n'est pas le genre de fille qui dort n'importe où ou boit jusqu'à en vomir. C'est plutôt pyjama après dîner et boire des cocktails avec peu d'alcool. Cela fit sourire doucement le jeune homme.

    Ainsi, ils traversèrent plusieurs wagons. Jesper rencontra plusieurs connaissances, serrant la mains à quelques Second', faisant la bise à d'autre. Tous avaient passé au moins une journée à l'infirmerie. La reconnaissance faisait vraiment chaud au cœur. Il n'y avait qu'une personne à sa connaissance qui lui en voulait à mort, de l'avoir sauvé. C'est alors qu'ils pénétrèrent dans le wagon au toit ouvert pour arriver au bar à cocktail. Ambre commença à lui expliquer la nature de ses pouvoirs, enfin. Ainsi, elle pouvait faire chuter la température dans le lieu où elle se trouvait. Intéressant mais apparemment, elle avait des limites. Comme chaque pouvoirs d'ailleurs, ce serait trop simple sinon. Il sourit légèrement quand elle lui confia la limite de son pouvoir, on aurait dit un secret d'état. Dommage. Son pouvoir était bloqué à dix degrés.

    - Au moins, ça suffit à éteindre les cigarettes. Donc assez chiant. Mais ce serait pas mal contre certains First. Ceux qui possèdent une mutation d'animal vivant en milieu désertique serait bien mal en point.

    Mais à peine qu'il eut le temps de finir sa phrase que la jeune fille trébucha en avant et se rattrapa au niveau de ses épaules. N'écoutant que son instinct, il la récupéra par la taille et attendit qu'elle se stabilise de nouveau pour la lâcher. Décidément, elle n'était pas très douée. Quand Ambre releva la tête, elle était toute rouge, ce qui le fit sourire. Pas évident de se casser à moitié la figure devant tout le monde. D'ailleurs, les railleries se faisaient entendre. Il faut dire que dans le train, l'occasion de se moquer d'un Controller ne se louper pas. Ils passent leur temps à embêter les passagers alors à leur tour de se lâcher un peu, c'était légitime.

    - Ça va ?

    Bah oui, quand même. Il s'inquiétait un minimum pour elle même s'il se doutait qu'elle n'avait rien. Mais rapidement, un climat s'installa dans le wagon tout entier. Jesper jeta un regard derrière lui et vu les gens dans la piscine frissonnait et les autres se frotter les bras. Lui même ressentait ses poils hérisser le long de ses bras. Souriant, son œil émeraude se posa sur Patterson et son regard était assassin envers ceux qui se moquaient d'elle. Excellent. Alors que l'infirmier aurait bien observé la scène encore un petit moment, Ambre lui prit le bras et l'emmena vers la sortie. A l'instant où ils passèrent la porte, tout redevint normal. Un froid avait été jeté sur l'ambiance du wagon ouvert à l'extérieur. Décidément, elle n'était pas commande cette fille.

    - C'est pas très malin... Tu sais qui, ils viennent voir quand ils sont malade ? Pas les Controller...

    Elle voulait un endroit fréquenté uniquement pas les Second ? Bien, il y avait un petit bar pas loin d'ici. A peine deux minutes de marche et ils se retrouvèrent à l'endroit en question. Jesper sourit en entrant dans la pièce un peu lugubre mais l'ambiance était à l'amusement. Les blagues allaient bon train et tout le monde buvait en bonne compagnie. Des regards étonnaient se posé sur Ambre. Et oui, les Controller n'était pas très bien accueilli en temps normal. Heureusement que l'infirmier était à ses côtés. Tout le monde le connaissait au moins de vu ici. Allant s'asseoir au bar avec Patterson à ses côtés, il sortit une clope et la cala entre ses lèvres. Regardant la barwoman, il commanda.

    - Comme d'habitude s'il te plaît et sers à la demoiselle ce qu'elle veut.

    Machinalement, il allait allumer sa cigarette mais stoppa son geste à quelques centimètre du mégot pour virer son œil sur sa compagnie puis sourit.

    - Je crois que tu n'aimes pas le tabac, c'est ça ? Tu n'as pas l'habitude de venir dans les endroits comme ça non ? J'aurai peut être du choisir autre chose qu'un bar. Désolé.

    Le soucis, c'est qu'il ne savait pas ce qu'elle aimait. Alors il ne pouvait pas anticiper. Il retira la cigarette sèche de sa bouche et la posa sur le bar devant lui. Les verres arrivèrent devant eux et il remercia la femme qui s'en était occupé rapidement. Elle voulait qu'ils apprennent à se connaître non ? Alors autant se lancer !

    - Qu'est-ce que tu fais en temps normal, de ton temps libre ? Qu'est-ce que tu aimes ?
2nd Class
2nd Class


« Jesper Pederson »

Messages : 69

Boarding Pass
Nationalité: Danoise
Age du personnage: 29 ans
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Prenons un verre, apprenons à nous connaitre. Ven 10 Juin - 13:23

Traversant les wagons d’un pas décidé, Ambre savait ou se rendre. Elle attendait de temps en temps Jesper qui n’arrêtait pas de saluer des connaissances.  Quelle perte de temps !  Elle continuait d’avancer, préférant l’attendre plus loin. Aujourd’hui, elle n’avait pas envie de sympathiser avec les autres : elle voulait le connaitre avant tout.  Une fois dans le wagon à toit ouvert, elle décidait de lui dévoiler dans sa totalité l’étendu de son pouvoir –qui pour elle n’était pas si imposant. En tout cas, le jeune homme ne semblait pas avoir oublié qu’à chaque fois que la température baissait –donc qu’Ambre était dans les parages- sa cigarette s’éteignait. Il relevait donc cette anecdote qui faisait sourire doucement la Controller.  Malheureusement pour lui, elle ne contrôlait jamais son talent quand elle le voyait fumer. C’était comme si son moi intérieur décrétait qu’il n’en était pas question et qu’ainsi, son pouvoir s’actionne sans même le lui avoir ordonné. Après tout, cela pouvait se comprendre : elle détestait l’odeur du tabac. Il l’avait deviné précédemment mais c’était refuser de le lui avouer. Pourquoi le priver de ce qu’il aimait après tout ?
 
« Le hic, c’est que je me bats contre personne en particulier. Je n’ai pas de préférence entre les First et les Second. Ni même les Waiter d’ailleurs. Disons que je suis spectatrice bien que j’arrête la plupart des conflits. Et… Désolée pour tes cigarettes, c’est contre mon gré. »
 
Non, Ambre n’aimait pas spécialement se battre. De toute façon, son pouvoir n’était pas fait pour. Comme elle le disait, elle préférait largement stopper les conflits qui, pour elle, n’était qu’une perte de temps. Il y aurait toujours des First et des Seconds. Et ils ne faisaient que de perturber le train avec des conflits incessant ce qui l’agaçait plus que tout. Mais il n’était pas rare que la demoiselle prenne un certain plaisir à regarder l’une de ces batailles, histoire de se divertir un peu. Elle aimait bien observer chacun des protagonistes présents afin de connaitre leur talent. Et quand elle faisait une sacrée découverte, elle en était toute retournée. Un peu comme l’arme de Jesper en fait : elle n’avait jamais imaginé que quelque chose comme ça pouvait exister. En tout cas, l’infirmier avait une bonne arme pour se défendre, se battre mais aussi soigner et se soigner. La meilleure des armes ? Certainement. En tout cas, elle n’était pas à ignorer. Les ennemis de Jesper encore en vie et ayant déjà subit une attaque devaient maintenant y faire relativement attention.  Elle aurait aimé pouvoir les tester, juste pour voir. Mais ce qu’elle avait vu précédemment dans l’infirmerie la satisfaisait déjà.
 
Enfin bref, la pauvre Ambre avait reçu une bonne humiliation suite à cette petite conversation. La pauvre avait trébuché ce qui avait engendré l’hilarité général. Vexée, elle s’était vengée à sa manière avant de repartir aussi vif en compagnie de Jesper. Ce dernier avait les frissons mais elle n’en prêtait aucune attention. Regardant ses pieds, elle repensait à la scène. Elle, tombant, lui la rattrapant. Geste naturel me diriez-vous mais pas pour la demoiselle qui se faisait déjà un film. Jesper avait juste été prévenant de toute manière. Non ? En réalité, ce geste comptait bien plus pour la jeune femme surtout qu’ensuite, il lui avait demandé si ça allait, signe qu’il s’inquiétait et que d’une certaine manière, il tenait à elle. La voilà se sentir pousser des ailes… Ah ! Mais revenons à nos moutons. Mêler à se sentiment de légèreté, la colère. Elle relevait la phrase de son interlocuteur. Au début, elle n’avait pas très bien saisi le sens mais maintenant savait pourquoi il l’avait dit. Par malheur, il trainait avec la pire des Controller. Celle qui avait une réputation de fer. Lui était infirmier, ils n’étaient donc pas compatible et les voir ensemble pouvait surprendre. Les autres feront un autre jugement envers leur infirmier, décrétant donc qu’il n’était peut-être pas bon de le fréquenter d’avantage. Soupirant, elle répliquait bien qu’il n’avait pas tord mais elle était trop énervée.
 
« Si je suis de mauvaise compagnie, tu peux me laisser. Tu n’auras qu’à trouver une piètre excuse pour tes chers patients. »
 
Cela n’avait été que de mauvaises paroles. Elle voulait par-dessous tout passer un petit moment avec lui. Ainsi, elle s’était rattrapée en déclarant qu’elle voulait toujours allée boire un verre. Elle proposait bien entendu un bar des Second class’. Comme si Jesper allait fréquenter un des First…  En quelques minutes de marche, ils étaient arrivés à destination. C’était un bar comme les autres, légèrement plus sombre. Mais la bonne humeur était au rendez-vous. Tout le monde riait et s’amuser avec leurs compagnons. Au début, la demoiselle se demandait ce qu’elle faisait ici -elle n’avait jamais mis les pieds dans un tel endroit- ne se sentant pas du tout à l’aise ni à sa place. Mais en voyant l’entrain de Jesper, elle commençait à changer d’opinion. Elle était là pour passer un agréable moment alors autant qu’elle se détende, non ? Par malheur, certaines personnes la regardaient plutôt mal. Qu’est-ce qu’un Controller faisait ici ? La question qu’ils devaient se poser. Ils ne semblaient pas les apprécier. Sur le coup, la demoiselle aurait aimé quitter immédiatement cet endroit. Mais l’infirmier l’entrainait directement au bar. Il quémandait ce qu'il désirait à la femme qui les servait. Ambre avait mit quelques instants avant de se décider enfin. Une simple bière suffirait. Pendant ce temps, l'infirmier commençait à prendre une cigarette. La réaction de sa partenaire de conversation ne se faisait pas attendre : aussitôt, elle se braquait. Finalement, il se stoppait, se rappelant qu'elle n'aimait pas spécialement ça. Il posait donc sa clope, sans broncher. Un soulagement.

« Je n'aime pas du tout. Et t'inquiète pour l'endroit, le principal était le geste. Je n'ai juste pas l'habitude, c'est tout. Du moment que je sois avec toi, je m'en fiche un peu à vrai dire. »

Et voilà, maintenant confortablement installés, la discussion pouvait se faire plus aisément. C'est Jesper qui l'entamait, posant directement des questions auxquelles Ambre n'aurait jamais pensé qu'il les lui pose. Ce qu'elle aimait faire quand elle avait un peu de temps à se consacrer. Bonne question. Mais Ambre possédait néanmoins dans le passé plusieurs activités, notamment dans le domaine artistique et musical. Mais c'était des occupations qu'elle préférait garder pour elle au risque qu'on trouve un prétexte avec ces derniers pour l'embêter. Elle n'avait jamais réellement parlé d'elle pour tout dire car personne ne s'y intéressait réellement. Normal vu son caractère me direz-vous. Mais que voulez-vous, Ambre a toujours appris à compter que sur elle-même et non sur les autres. Elle n'a besoin de personne pour se reposer sur son épaule, elle était assez grande pour gérer ce qu'elle entreprenait. Donc il était très difficile d'aborder ce genre de conversation. Hésitante, elle avait finit par ouvrir la bouche. Qui ne tente rien n'a rien après tout. Et puis, l'infirmier inspirait confiance - bien qu'elle gardait une légère once de méfiance, on ne sait jamais.

« Je n'ai pas vraiment beaucoup de temps libre. Généralement, je le consacre à ce que je fais, au travail quoi... Je souhaite monter les échelons donc je n'ai tellement le droit au divertissement. Bon, je m'en autorise bien sûr, sinon, je ne serais pas humaine. (Ah bon ?) La première de mes distractions est de vous regarder combattre. Un passe temps comme les autres pour moi. Soit j'y met fin directement, soit je l'accentue. Selon mon humeur en fait... Sinon. Bah, pas grand chose... Plus jeune, je me consacrais au dessin mais aussi au piano. J'ai certainement perdu la main depuis. Et toi, mise à part combattre et soigner ? »

Ambre ne savait pas tellement quelles questions lui posées. Ainsi trouvait-elle utile de poser les mêmes que lui. Au moins, elle ne rentrait pas dans un jeu dangereux : celui d'essayer d'en savoir plus sur son passé. Généralement, la plupart des personnes se braquaient, elle la première. Pourtant, elle voulait savoir -notamment l'origine de son cache œil qui ne faisait que de l'intriguer quand elle fixait son regard comme à l'heure actuelle. Posant son coude sur le rebord, elle calait ensuite sa tête dans sa main, très légèrement. Elle ne se lassait jamais de le regarder fixement et ce très longtemps. Elle ne s'en rendait même pas compte. En fait, ce qui la tirait de sa rêverie n'était autre qu'une personne venant les accoster. Ou plutôt, l'accoster elle. Au début, la demoiselle n'avait pas très bien compris qu'il s'adressait à elle, ce qui l'énervait. Que voulez vous, quand on regarde quelqu'un avec passion, on ne fait plus attention à ce qui nous entour... Sacré Ambre. Ca la tuera sûrement.

« Hé, ho... J'te cause. Qu'est-ce que tu fiches là ? T'es pas spécialement la bienvenue ici. »

Retournant vivement la tête, la demoiselle regardait de haut en bas son nouvel interlocuteur. Et, lorsqu'elle arrivait à son visage, elle ne le reconnaissait pas. Une personne qu'elle n'avait jamais côtoyé. Réprimandée peut-être ? Elle ne pouvait s'en souvenir, elle l'avait fait tellement de fois. Ou alors, il défendait quelqu'un de sa connaissance ? Jurant qu'il la tabasserait s'il la voyait un jour ? Que de questions. Tout était imaginable. Arquant un sourcil, la jeune femme n'y allait pas non plus dans la dentelle. Quand on la cherchait, on la trouvait. Bien vite d'ailleurs.

« Ah bon, c'est écrit interdit au Controller ? J'ai le droit d'aller où bon me semble à ce que je sache, non ? »

Ce qui énervait d'avantage l'homme derrière elle, il bouillonnait. C'était un homme plutôt imposant, ayant une carrure impressionnante. Se levant de son haut tabouret, elle se plaçait devant lui, les mains sur les hanches et la tête relevée – car oui, il faisait bien une tête et demie de plus qu'elle. La tension augmentait à chaque respiration. Il voulait se battre ? Ambre ne savait même pas si elle ferait le poids. Mais quand l'un de ses poings fillait en sa direction, elle se dépêchait d'esquiver du côté droit, le côté de celui avec qui elle devait prendre un verre tranquillement : Jesper. Décidément, sa réputation n'effrayait plus. Mais pourquoi son entrée avait-il irrité ce second bordel ? Elle ne le connaissait même pas !
Controllers
 Controllers


« Ambre Patterson »

Messages : 47

Boarding Pass
Nationalité: Anglaise
Age du personnage: 27 ans
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Prenons un verre, apprenons à nous connaitre. Sam 11 Juin - 6:02

  • Jesper n'avait relevé la remarque d'Ambre sur la possibilité qu'elle soit de mauvaise compagnie. Il ne pouvait lui en vouloir, elle ne le connaissait pas encore. L'infirmier n'est pas du genre à se forcer pour rester avec quelqu'un, il le fait parce qu'il en a envie, c'est tout. Pourquoi les filles compliquaient tout ? Sont vraiment chiante par moment. Rapidement, ils se retrouvèrent au bar, à commander leur verre. Jesper avait prit comme à son habitude, un petit mojito. Ouais, il n'aimait pas le changement. A part quand ça allait vraiment mal, il tapait dans quelque chose de bien plus fort. Ambre commanda une bière, ce qui lui tira un léger sourire. C'est très amusant. Voir une Controller dans un bar de Second, boire une bière. Il n'aurait pas imaginé cela, vraiment. Une fois servi, le jeune homme bu un gorgée qui lui brûla légèrement l’œsophage mais c'était tellement bon. Malheureusement, il ne pouvait fumer en même temps, cela l'attrista pendant quelques secondes.

    - Bon, et bien je ne fumerai pas ce soir. Mais je risque d'être à cran dans quelques heures, je te préviens. Fais pas attention aux Second présents. Mais d'un côté, je comprend qu'il vous aime pas, les Controller. C'est plutôt légitime avec ce que vous faite subir aux passagers. Non ?

    Peut être allait-elle lui fournir des explications. Le jeune homme serait intéressé de connaître les directives, les ordres que recevaient les Controller. Il serait bien amusant de voir les entretiens d'embauche. Il ne doive choisir que les sadiques. Buvant encore un peu son breuvage, Jesper demanda à la demoiselle ce qu'elle aimait dans la vie. Et bah oui, elle était là pour le connaître alors autant se lancer. La demoiselle était en train de lui expliquer que son boulot, c'était sa vie en gros. Il ne pouvait pas la critiquer vu le temps qu'il passait à l'infirmerie. C'était un point commun entre eux deux. Le fait qu'elle regarde les Class' se combattre passaient pas très bien pour Jesper. Mais bon, chacun ses hobbys, mais celui-là était vraiment étrange. Dessin, piano... Bien plus intéressant que de regarder combattre, vraiment bizarre ses priorités. Comme il s'y attendait, elle lui renvoya la question.

    - Hum... Étant donné les nombreux conflits que tu regardes, je ramasse les blessés. Peut être qu'il y en aurait moins si tu les arrêté plus tôt ? M'enfin, je passe mon temps à soigner les Second. Que ce soit la journée, la nuit. Mis à part, je ne fais pas grand chose. Je fume quand j'ai le temps et l'envie. Prendre un verre le soir, permet de me détendre, je peux resté des heures au bar avec des connaissances, ça me fait du bien, je crois. Pourquoi tu pratiques plus le dessin et le piano ? Tu as tout ce qu'il te faut ici pour le faire.

    Quoique, si c'était vraiment des passions, elle n'aurait pas arrêté. La belle n'arrêtait pas de le fixer lorsqu'il répondait. Peut être qu'elle voulait l'intimider ? Bah ça ne marche pas vraiment. Lors de combat, il avait vu des regards bien plus terrifiant. Le pire, ce doit être un des Second, un vrai démon ce mec quand il sent le combat arrivé. Alors que le rouquin réfléchissait à une nouvelle interrogation pour son amie, tout en attendant des réponses, un Second Class' présent dans la salle, s'approcha d'eux. Le pauvre homme, un peu alcoolisé, demanda à la Controller de quitter le bar, qu'elle n'était pas la bienvenu. Arf', c'est pas faux mais bon. Ambre n'arrangeait rien, elle lui répondait méchamment et se levait maintenant.

    - C'est une mauvaise idée Ambre...

    Ni une, ni deux, l'adversaire lui décocha une droite. Heureusement qu'il avait bu, ses gestes n'étaient pas précis et assez lent. Patterson esquiva avec souplesse. Jesper regarda la barwoman et soupira avant de se lever à son tour. Il attrapa le bras de l'homme, le lui retourna dans le dos. Posant une main sur sa tête, il la lui colla sur le bar. Bon, c'était assez violent pour le faire réagir mais pas pour lui faire mal, quand même. C'était un de ses collègues. Puis l'infirmier comprenait la haine des passagers contre les Controller. Certains ont vu des membres de leur famille éjectés et ainsi séparés à cause de la dureté des règles. L'infirmier se baissa pour parler et tentait d'apaiser l'homme.

    - Tu as trop bu. Si tu lui casses la gueule, tu vas le regretter. Tu sais qu'ils ont tous les pouvoirs et qu'ils peuvent faire ce qu'ils veulent de nous. Même si ça te soulage, tu ne seras pas gagnant au final. Alors arrêtes maintenant et rentres dans ton compartiment. Je ne veux pas perdre un autre camarade, d'accord ?

    Relâchant sa prise, l'homme se redressa et grogna en se débattant puis fit face à Jesper, le regardant dans les yeux. Le jeune homme aurait juré voir des larmes dans celle de son interlocuteur. Il y a tellement de souffrance dans ce train, c'était effrayant. L'inconnu bouscula Ambre avant de s'éloigner à nouveau. Soupirant, Jes' alla s'asseoir à sa place, en attendant qu'Ambre fasse de même. Son œil émeraude se posa dans le sien.

    - Tu dois avoir l'habitude de ce genre de réaction face à toi non ? Comment supportes-tu d'avoir ce rôle dans le train ? Tu arrives à avoir bonne conscience, aucun remord par rapport à tes actes ?

    Jesper ne l'accablait pas, il essayait de comprendre sa façon de penser. Certes, cela faisait peut être pas mal de questions mais il était terriblement intéressé. Par exemple, lui, ne pourrait jamais être Controller. La liberté des gens étaient bien trop importante pour lui et il n'oserait jamais les faire quitter un lieu, qu'ils considèrent comme étant chez eux. Sans oublier le contrôle des combats. Comment peut-on encourager un combat, vouloir faire plus de morts et de blessés ? Quand il se bat, c'est uniquement pour se défendre, lui et ses amis. C'est vital.

    - Tu peux le dire si je t'embête avec mes questions mais ça m'intéresse.

    Il lui adressa un sourire avant de boire un coup. Il ne jugeait pas, il voulait en connaitre un peu pour se mettre à sa place et comprendre.
2nd Class
2nd Class


« Jesper Pederson »

Messages : 69

Boarding Pass
Nationalité: Danoise
Age du personnage: 29 ans
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Prenons un verre, apprenons à nous connaitre. Sam 11 Juin - 10:51

Ambre avait eu gain de cause : Jesper s'était résigné à fumer sa cigarette. Au moins, il respectait la demoiselle qui n'appréciait vraiment pas l'auteur du tabac. Un bon point donc qu'elle ne devait pas négliger... Néanmoins, l'infirmier semblait vraiment déçu de ne pas tirer deux trois bouffées. Mais la jeune femme n'y prêtait pas une grande attention bien qu'il la prévenait qu'elle pouvait en subir les conséquences. On verra bien après tout. Combien de temps avait-il réussit à ne pas fumer ? Sûrement très peu, Jesper était un grand consommateur malheureusement. En tout cas, Ambre était en position de force. S'il désirait fumer, elle pouvait toujours éteindre sa cigarette grâce à son pouvoir ; dommage pour lui. Peut-être lui accorderait-elle sa grâce ? Elle ne le savait pas encore mais il valait mieux éviter qu'il fume à côté d'elle, surtout dans une endroit publique car son pouvoir pouvait s'actionner sans qu'elle le veuille réellement. L'atmosphère deviendrait donc très fraîche ce qui attiserait les foudres des autres Second class présents dont la plupart ne portaient pas spécialement Ambre dans leur coeur. L'infirmier disait de ne pas y prêter attention. Mais comment faire quand la plupart des yeux étaient rivés sur vous ? Leur tournant tous le dos, la demoiselle soupirait faiblement. Elle n'avait pas d'autre choix que de les ignorer de tout manière. Saisissant sa bière, elle trempait uniquement ses lèvres pour ensuite en boire une gorgée. Elle n'était pas aussi mauvaise qu'elle l'avait imaginée. Respirant légèrement pour reprendre sa respiration, elle répondait à la remarque de son interlocuteur, sur le fait que si la plupart des passagers du Cinderella détestait les Controller, c'est parce qu'ils les faisaient souffrir et que donc, regarder avec mépris ces derniers, c'était en quelque sorte légitime.

« Je suis navrée pour eux mais les règles sont les règles. On ne peut aller contre elles. On m'a engagée pour que j'effectue ce travail qui, aux yeux de tous, est ingrat. Mais si nous n'étions pas présent, le chaos régnerait en maitre absolu. »

C'était les règles qui étaient légitimes, pas leur comportement. Ambre avait reçu une discipline de fer. Pour elle, les règles étaient importantes : c'était elles qui guidaient correctement une société. Et pour que celle-ci fonctionne bien, il ne devait y avait aucun faux pas. La perfection devait régner. Bon, on n'y était pas encore, mais la demoiselle faisait tout pour s'en rapprocher. Ce n'était pas pour rien qu'elle était Controller. Elle se voyait mal faire la pitre avec son pouvoir comme ces fichus Waiter. Peut-être que si son caractère avait été différent, que si elle voyait la vie autrement, elle aurait pu devenir comme eux... Mais ce n'était pas le cas. Et puis, elle ne pouvait pas non plus choisir un clan, entre celui des First et des Second. Elle n'avait aucun lien avec eux pour se le permettre. Non, elle n'avait pas connu la mort d'un être cher, elle ne pouvait donc se ranger avec les Second qui, pour la plupart, étaient là pour se venger d'une mort injuste causée par ces bêtes. Et non, elle n'était pas une mutation étrange qui faisait qu'elle se transformait en animal et donc qui la forçait à se cacher, à trouver refuge et même à se battre pour se défendre. Ambre était Ambre. Elle ne se remettait jamais en question. Elle visait juste un but à atteindre : celui de l'excellence. Elle ne pouvait se permettre un faux pas -bien que ce dernier avait été réalisé quelques heures à peine, lors du contrôle de Jesper. Mais ça, c'était une autre histoire.

Ensuite, venait la question banale : celle que l'on aimait faire lorsqu'on avait du temps libre. Bien anodine, elle pouvait aussi se montrer intéressante. Peut-être que si ambre lui répondait avec sincérité, Jesper l'apprécierait d'avantage ? Et puis, ensuite, elle pouvait lui retourner cette interrogation. Elle en apprendrait donc d'avantage sur lui ce qui n'était pas pour lui déplaire. L'infirmier répliquait donc en disant que lui passait son temps à soigner les autres et que si elle intervenait plus rapidement pour stopper les conflits, il aurait certainement moins de travail. Offusquée, elle retenait sa respiration pour ne pas répliquer et le blesser. Ne lui avait-elle pas dit précédemment qu'elle préférait arrêter les batailles que les engendrer ? Inévitablement, il parlait de ses autres occupations... Celle que Ambre détestait : il aimait fumer. Comment un infirmier pouvait aimer fumer ? A cause du stresse que lui procurait son job ? Décidément, pour Ambre, cela ne pouvait pas passer. Ne connaissait-il pas les causes ? Bien sûr que si, il était infirmier, non ? Alors pourquoi se détruire ? Se fichait-il de la vie ? Jesper évoquait aussi le fait qu'il aimait boire. Surtout quand il avait de la compagnie avec lui... Ainsi, il pouvait parler de tout et n'importe quoi. Cela devait être agréable de se retrouver avec des personnes qu'on appréciait autour d'un verre, racontant chacun ses aléas quotidiens et autres inutilités donc lesquelles personnes ne se souciait réellement. Bref... Mais en évoquant le fait qu'elle dessinait et jouait du piano dans sa vie antérieure intriguait Jesper qui ne comprenait pas pourquoi elle avait arrêté. Pourtant, elle le lui avait précisé.

« Je n'ai plus le temps de m'occuper ainsi. J'aire dans les couloirs tout le temps pour surveiller, comment veux-tu que revienne toucher un crayon ? En tout cas, toi, tu prends ton métier comme une véritable passion. Au fond, on est pas si différent... Non ? Mise à part pour la cigarette. Je ne comprends même pas pourquoi tu fumes, ça fait tâche je trouve pour le rôle que tu occupes. Pourquoi tu t'exploses les poumons d'ailleurs ? »

Sur le coup, elle attrapait la cigarette qu'il avait posé précédemment sur le bar. Jouant machinalement avec entre ses doigts, elle continuait de l'observer. Son oeil, ses lèvres... Et même sa chevelure flamboyante. Et, alors qu'ils étaient tranquillement en train de discuter et se regarder, un homme était venu la voir, lui demandant de déguerpir en vitesse. Mais Ambre ne se laissait pas faire, elle ripostait à son tour, mais toujours verbalement. Depuis quand un Second pouvait lui donner des ordres ? La chef ici, c'était elle et personne d'autre. Si quelqu'un la cherchait, se serait lui qui perdrait. Un Controller avait toujours raison, les autres avait toujours tord. Cela dépendait bien évidemment du contexte, un Controller ne pouvait se permettre non plus d'irriter quelqu'un d'autre uniquement dans le but de le sanctionner... Là, ce n'était pas le cas. C'était l'homme qui cherchait l'embrouille. Ambre n'avait rien fait de mal, elle discutait juste. Peut-être n'était elle pas la bienvenue ici, mais ce n'était pas une raison. L'infirmier restait pour l'instant sur le côté, déclarant simplement que le fait qu'elle riposte était une mauvaise idée. Et puis quoi encore, elle n'allait pas se faire marcher sur les pieds ! Que cet homme soit bourrer ou non, c'était la même chose. Les yeux froncés, elle commençait à s'énerver à son tour lorsque l'homme avait essayé de lui mettre une droite. Un coup joliment esquivé d'ailleurs... Mais il ne semblait pas vouloir en rester là. Ambre n'était pas douée pour se battre – en réalité, elle n'avait jamais affronté quelqu'un physiquement. La température commençait alors à descendre d'un grand. Les yeux grands ouverts, elle plaçait ses mains devant elle pour être sûre de se défendre et de contrer des coups.

Enfin de compte, Jesper intervenait. Se levant de son tabouret, i attrapait le bras du Second class' avant de le lui retourner le dos et de le plaquer sur le bar. Maitrisé, l'homme ne pouvait plus rien faire malgré sa carrure. Satisfaite, Ambre croisait les bras. Au moins, Jesper ne prenait pas parti de ses intentions... Elle avait son protecteur. Puis, pour le calmer, l'infirmier usait de bons arguments... Et oui, bien qu'il avait la capacité de se battre, les Controller restait les maîtres. Se résignant, l'inconnu repartait en bronchant, prenant le soin au passage de bousculer la pauvre demoiselle qui, cette fois ci, restait droite, ayant uniquement une perte d'équilibre qu'elle rattrapait en effectuant un pas en arrière. Elle regardait alors l'homme une dernière fois avant de l'injurier silencieusement. Retournant vers son 'sauveur', elle se massait délicatement l'épaule. Il n'y était pas aller dans la dentelle. Prenant place, elle plaçait cette fois si ses deux coudes sur le bar et reposait sa tête dans ses mains. Elle en avait marre.

« Généralement, ils sont tous soumis et se rebellent pas comme cet imbécile. Si tout le monde respectait les règles, il n'y aurait jamais eu ce genre de comportement. Ce n'est pas ma faute si j'expulse des personnes, elles devaient juste renouveler leur billet, point. Je ne vois pas le problème que ça peut causer, non ? C'est tout les trois ans en plus, il suffit de prendre le temps et d'y aller. Et si nous n'avons pas l'argent, on peut toujours faire un crédit ou alors partir avec sa famille sans craindre d'être séparé. Mon travail est ainsi... Tu crois que je devrais me montrer plus indulgente ? Mais si je le fais, jamais je ne pourrais atteindre mon but... »

Ambre rêvait juste de prendre la place de son chef actuel. Mais la concurrence était rude, pas mal de Controller avaient le même défi. La tâche était difficile mais elle s'était jurée d'y parvenir. Mais pour cela, il faillait faire des sacrifices. Et ces sacrifices étaient ses relations avec autrui, des relations très défectueuses… Il faillait faire un chois après tout. Et, elle s'en accommodait plutôt bien malgré que parfait, elle ressentait le manque d'affection. Comment s'en sortait-elle ? En se disant qu'elle avait besoin de personne.

« Vraiment, Jesper. Je pense que si tu continues à traîner avec moi, les autres vont te détester de plus en plus. Je ne suis pas une bonne fréquentation. Toi tu es gentil et affectueux, moi je suis méchante et sévère. » Soupirait-elle. Ce qu'elle disait lui faisait du mal... Car non, elle ne voulait pas qu'elle la laisse, qu'il ne s'intéresse plus à elle. Mais si c'était pour lui éviter cela, elle était prête à le faire. Ils pouvaient aussi revenir comme avant. Lui ignorant son existence et elle l'observant en silence. Mais elle ne pouvait plus s'y résigner. Surtout à l'avancement actuel de leur relation. « Mais j'avoue que ça m'embêterait si on ne se parlerait plus. J'aime bien discuter avec toi. » Un petit moment silence s'installait jusqu'à ce qu'elle reprenne la parole. « Hum, ne me dit pas qu'ils ont encore les yeux rivés sur moi... Sinon, je vais criser... Vite, un sujet de conversation... Heu... Ton oeil, c'est arrivé lors d'une bataille ? » Bam, elle n'avait pas réellement réfléchit, cette question était venue d'un coup.
Controllers
 Controllers


« Ambre Patterson »

Messages : 47

Boarding Pass
Nationalité: Anglaise
Age du personnage: 27 ans
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Prenons un verre, apprenons à nous connaitre. Sam 11 Juin - 16:21

  • - Les règles sont faites pour être transgressées, non ?

    Peu importe ce qu'elle peut dire et penser, elle n'avait pas totalement raison. Peut être que lui aussi, mais chacun détient un part de vérité. En fait, même avant d'avoir une réponse, Jesper avait commencé à cerner la demoiselle. Pourquoi était-elle Controller ? Et bien, pour le pouvoir, simplement. La jeune femme avait du être mise à l'écart durant sa jeunesse, elle avait du être dominé par son entourage. Son but était de rechercher un moyen pour se faire remarquer. Un moyen de briller encore plus parmi les autres étoiles. Lorsque l'occasion s'est présentée sur le quais, elle a signé sans hésiter. Bien sûr, ce n'était qu'une hypothèse mais Jesper pensait être détenteur de la vérité. Maintenant, dans le train, elle avait les pleins pouvoirs. C'est elle qui mettait les autres à l'écart et brillait plus fort qu'eux. Alors que le jeune homme était dans ses pensées, en plein analyse, Ambre revint à la charge concernant la cigarette.

    - Quand on veut, on peut. Tu peux prendre du temps pour ce que tu aimes vraiment, crois moi. C'est vrai qu'on aime notre boulot, énormément. Pour la cigarette, je suis drogué, c'est aussi simple que ça. Je suis infirmier et alors ? J'ai commencé, je n'arrêterai probablement pas car je n'en ai pas envie. J'aime la sensation de satisfaire mon cerveau avec la nicotine. C'est très plaisant et ça me détend, tu vois ? Et puis, Jesper sans clopes, c'est plus Jesper quoi.

    Lui souriant tendrement, il récupéra son bien pour la mettre sur l'oreille, sous sa chevelure. Et ouais, ça coûte cher ces conneries. En même temps, il ne met son fric que là dedans et l'alcool. En ce qui concerne les fringues, il fait rarement les boutiques. Pour manger, il ne coûte pas très cher, sachant que l'alcool le remplit bien le soir. Il n'avait pas dit toute la vérité à la belle. La cigarette l'avait aidé à s'intégrer en arrivant dans le Cinderella. La cigarette lui permettait de penser à autre chose. Il avait commencé après cet événement. Il avait débuté sa nouvelle existence avec. C'est alors que le jeune homme l'aida contre le Second. Enfin, il avait beaucoup plus aidé l'homme en l'empêchant de frapper la Controller que l'inverse, c'était certain. C'est alors qu'Ambre se remettait légèrement en questions, en lui demandant son avis.

    - L'indulgence, très belle qualité. A ta place, je traiterai chaque passager comme mon égal. Et puis, je serai simplement humain, je me mettrai à leur place. Dans certains situations, la sanction est justifié, dans d'autres, non. Après, je ne pense pas que je serai devenu Controller, ce n'est pas dans mon caractère d'être comme cela.

    Peu importe ce qu'il pouvait répondre, Patterson ne l'écoutait pas vraiment. Et puis, elle ne changerait pas ses habitudes car elle ne vise que le pouvoir. A chacun ses ambitions. C'est alors que la jeune fille enchaîna en lui sortant un discours inutile. Je vous jure, ces femmes. Toujours vouloir compliqué les choses alors que tout est simple. Qui peut le plus, peut le moins. C'est alors que l’œil vert du soignant soutint le regard de son interlocutrice.

    - Tu me prend pour un soumis ? Tu crois que j'ai peur de toi et je reste pour ne pas te vexer ? Tu te trompes. Je t'ai déjà dis que je n'avais pas peur de toi. Et si j'ai envie de partir, je partirai. Si je suis ici, c'est parce que j'en ai envie. J'espère que c'est clair...

    Ah ! Voilà la question qu'il attendait depuis un moment. Ambre regardait son œil bandé toutes les minutes environ. Alors vouloir savoir comment c'était arrivé la démanger. C'était sortit tout seul. Le regard ne trompe pas, elle devrait faire attention si elle compte dissimuler ses intentions la prochaine fois. Comment lui répondre, comment lui en dire assez sans tout révéler. Comme si elle venait de réveiller ses vieux démons, il sentit une douleur irradier son nerf optique et son œil défunt. Il but la fin de son verre pour se concentrer sur ses paroles.

    - Pas vraiment lors d'une bataille. J'ai été attaque alors que je n'étais pas encore combattant moi même, on va dire. Un accident comme un autre, cela aurait pu être pire. Ce n'est qu'un œil, je m'en sors plutôt bien sans.

    Son sourire était un peu moins radieux. Pourquoi partait-elle sur un sujet comme celui-ci. Les gens posent des questions sans penser aux conséquences. Sans réfléchir aux souvenirs que cela peu éveiller chez l'autre. Levant la tête vers la serveuse, il lui demanda la même chose que son verre vide. Souvenirs, que vous êtes douloureux. Pour le coup, Jesper ne savait plus trop quoi dire à la jeune Controller. Mais son sens du relationnel revint rapidement et quelques sujets lui vint en tête.

    - Ça fait longtemps que tu es à bord ? Tu ne te lasses pas des longues journées à arpenter les wagons ? J'ai la chance d'avoir de la diversités dans mon métier mais toi ?

    Alors qu'Ambre posait plus des questions sur lui même et son histoire, l'infirmier préférait rester vaste et se concentrer sur le présent. Les Second avaient pour habitude de ne jamais évoqué le passé de chacun. Mais les Controller ne semblait pas avoir instauré cette règles entre eux. Encore une fois, il ne lui en voulait pas.

    - Tu as déjà du rencontrer des situations marrantes avec les passagers non ? Tu en as à raconter ? Ou bien des scènes un peu étrange que tu n'aurais jamais pensé voir ?

    Curieux, son œil était posé sur elle, attendant des histoires. Fais moi voyager Ambre, emmènes moi loin de mes souvenirs...
2nd Class
2nd Class


« Jesper Pederson »

Messages : 69

Boarding Pass
Nationalité: Danoise
Age du personnage: 29 ans
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Prenons un verre, apprenons à nous connaitre. Dim 12 Juin - 13:35

Sa réplique par rapport à la cigarette énervait Ambre plus qu'autre chose. Décidément, il aimait vraiment ça. Il ne disait même pas que c'était mal, qu'il voulait arrêter. Pourtant, la plupart des personnes qui fumaient avait une pensée totalement différente : eux envisageaient de tenter d'arrêter. Bien qu'ils n'y parvenaient pas tous, la volonté était quand même présente. Bref, en tout cas, libre à lui de se pourrir de l'intérieur. De toute manière, ce n'était pas à Ambre de gérer le problème de son interlocuteur : il faisait ce qu'il voulait. Cette réponse l'avait donc déçue. Elle ne s'imaginait pas être avec un Jesper aimant fumer cigarette sur cigarette. Finalement, il n'était pas fait pour elle, la demoiselle le pensait de plus en plus. Malgré tout, elle gardait une certaine admiration envers sa personne. Sûrement pour son empathie envers les autres, ou alors sa délicatesse. Il y avait une part de physique aussi. Enfin bref, il lui plaisait moins qu'avant, quand elle prenait un certain plaisir à l'observer discrètement. Un jeu d'enfant oublierait peu à peu s'il se révélait ne plus être son type d'homme. Dommage. La Controller ne le regardait plus, elle jouait juste avec sa clope qui lui retirait bien vite des mains. C'est bon, elle allait pas non plus casser son bien le plus précieux ! Tseuh, n'importe quoi.

« Bah je plains ta compagne alors. »

C'était bien pour lui faire comprendre que généralement, les femmes n'aimaient sortir avec des hommes qui fumaient énormément à moins qu'elles-même soient fumeuses. Pourquoi ? L'odeur bien entendu. Mais bon, Ambre faisait surtout référence à elle et de sa répugnance. Elle s'imaginait aussi que Jesper fumait depuis au moins l'adolescence, signe que ses poumons ne devaient pas être très beaux. Un avertissement ? En quelque sorte. Elle savait néanmoins par avance qu'il s'en ficherait royalement vu ce qu'il venait de lui dire. Bref, tant pis. Elle n'avait pas non plus à s'étendre sur cette conversation inutile.

La suite se passait bien vite. Un homme était venu à sa rencontre, essayant de la faire dégager du bar. Ambre s'en était sortie avec brio mais surtout grâce à l'aide de Jesper qui venait de calmer la situation. Quant à la jeune femme, elle ne se sentait plus la bienvenue ici. Son désir ardent de quitter le bar devenait de plus en plus fort. Elle demandait tout d'abord conseil à l'infirmier qui lui, approuvait le fait qu'elle devait se montrer bien plus indulgente. Se remettait-elle en question ? Oui un peu. Voir comment les autres réagissait autour d'elle lui faisait cet effet. Mais c'était surtout pour connaître l'opinion de son interlocuteur. Faire plus attention ? Se mettre à la place de l'autre. Ahah, qu'elle bonne blague. C'était aux autres de réfléchir et de faire attention. En tout cas, il avait raison. Il ne serait jamais devenu contrôle. Ils étaient trop différent. Et cette différence ne faisait qu'entraver leur relation. Ils ne pouvaient s'entendre comme de bon ami. Pourtant, elle décidait de garder les conseils de jeune homme dans un coin de sa tête. Un jour, si elle en aurait l'occasion, elle essayerait de se montrer indulgente justement. Indulgence qu'elle n'avait accordé qu'à une personne depuis son arrivé ici, soit à Jesper, aujourd’hui-même. Mais lui, c'était différent. Elle l'aimait. Pour les autres, elle n'éprouvait pas d'amour ni d'affection, il était simple alors de les éjecter sans même se mette à leur place. Mais si elle le faisait, à chaque instant, elle se dirait que la punition est juste car elle l'était pour tout le monde. Et ainsi, son travail serait réduit à néant.

Hochant la tête positivement, elle ferait en sorte se montrer plus sympathique bien qu'elle aurait beaucoup trop de mal. Ca n'allait pas non plus se faire du jour au lendemain et il était même certain que cela ne se ferait jamais. Très vite, elle se rendait compte que sa réputation nuisait à Jesper. Elle était la mauvaise fille, celle qu'on voulait toujours éviter pour ne pas se faire engueuler. Jesper était un bon gars, à l'écoute des autres et les soignant. Que disaient les autre en les voyant ? Que finalement, Jesper était un traite ? Ambre voyait les choses ainsi, mais quand elle le confiait à son destinataire, il se braquait aussitôt.

« T'es vraiment lourd. »

Ouais, encore une fois, il interprétait ses paroles. Comme si elle pensait qu'il était soumis à elle, n'importe quoi. D'ailleurs, pourquoi avait-il pensé à cela ? Parce qu'il pensait lui être redevable pour son billet et qu'il ne voulait pas se l'avouer ? Ca, Ambre s'en fichait royalement. Si elle l'avait laissé tranquille et pas expulsé du train, c'est que le portait très haut dans son coeur. Faillait vraiment être aveugle pour comprendre ça. Bon, Jesper l'était a demi après tout. Tellement en rogne, elle serrait le poing pour canaliser sa rage. Elle préférait changer de conversation plutôt que de partir en trombe, lui demandant directement des explications pour son oeil, faisant référence aux batailles. Il lui avouait que oui, c'était bien lors d'un combat. Sauf qu'à cet instant, il n'était pas un combattant. Ambre ne saisissait pas très bien. Les explications n'étaient pas assez poussées. Il le faisait exprès ou quoi ? Ou alors il ne voulait rien dire ? Le regard perçant, elle voulait en savoir d'avantage.

« Comment ça, pas encore combattant … ? Ah d'accord, j'ai compris ! En fait, une saleté de First t'a fait perdre la vue à un oeil. Et depuis t'es super en rogne contre eux et c'est pour ça que tu veux les défoncer. J'ai raison ? » Le regardant fixement, elle remarquait qu'il souriait moins. Lui faisait-elle du mal en parlant de ce moment passé de sa vie ? Mordillant sa lèvre inférieure, elle reprenait directement la parole. « Laisse tomber, en fait, cela ne m'intéresse pas. Le passé est le passé ! » Mais qu'est-ce qu'elle aimerait savoir pourtant, chier !

Jesper commandait un autre verre, comme s'il voulait s'évader. Elle avait certainement bien fait d'arrêter elle-même son questionnement sur son oeil. Après tout, c'était peut-être un souvenir douloureux. Et Ambre ne voulait pas le faire souffrir -bien que lui ne se gênait pas, comme tout à l'heure par exemple. Alors qu'elle pensait que la conversation se terminerait maintenant, le jeune homme reprenait la parole sur un thème totalement différent. Au moins, il voulait continuer à discuter avec Ambre, c'était déjà ça. Un soulagement ! Bon, voilà donc qu'il lui demandait depuis combien de temps elle était ici mais aussi si elle n'avait pas d'anecdotes drôles à raconter. La demoiselle en avait, elle était ici depuis une dizaine d'année. Mais elle ne se souvenait pas de tous. Et puis, elle ne comprenait pas tellement l'intérêt de discuter de ce genre de chose : ça n'apportait rien de spécial, se n'était pas se connaître réciproquement. Le visage stoïque, elle ne voulait plus sourire : il la décevait trop. Que ce soit pour la cigarette mais aussi sa vieille réplique à deux balles. L'humeur n'était plus vraiment présente.

« Ca fait déjà dix ans que je suis dans se train. Mais il est vrai que parfois, mes journées m'exaspèrent. Si rien de spécial ne se passe, je m'ennuie vraiment et c'est pas plaisant. Mais bon, comme tu le soulignes, parfois, je fais face à de drôles de situations. Par exemple, lors d'un contrôle routinier, je me suis retrouvée face à un Waiter qui n'arrivait pas à contrôler son pouvoir. Et les personnes avec qu'il était en subissait les conséquences. Il diffusait une odeur nauséabonde dans leur compartiment. Heureusement, je n'ai pas ouvert la porte car sinon, l'odeur m'aurait poursuivit pendant une semaine, comme ces malheureux. »

Drôle d'expérience oui. Qui aurait pu s'imaginer que de telles situations se produisait dans le Cinderella ? Oui, certaines personnes n'arrivaient à contrôler totalement leur pouvoir, voir pas du tout. Ils étaient rares mais ils existaient. Qui aurait pu croire que le métier de Controller était à risque ? Comme précédemment, Ambre avait bien faillit se prendre un bon coup de poing. Ces événements faisaient juste partis de les aléas de la vie.

« Je suis aussi confrontée à des personnes qui osent usées de leur pouvoir, de leur transformation ou même de leur arme contre moi. Mais heureusement, j'arrive toujours à reprendre une position de force vis à vis d'eux. Comment ? Eh bien, par l'autorité que j'exerce : je préfère parler que de me battre. De toute façon, je suis nulle en combat. Sinon, j'ai déjà prit en flagrant délit deux personnes en train de copuler uniquement parce qu'ils n'ouvraient pas leur compartiment alors que je réclamais leur billet. C'était vraiment humiliant pour eux et gênant pour moi. En plus, ça puait le fauve. Bref ! Ces moments inutiles de ma vie t'intéressait-il toujours ? Car moi, je ne vois pas tellement d'intérêt à te les raconter... M'enfin, c'est comme tu veux mais moi, j'arrête de te poser des questions, ça te dérange de trop. »

Comment l'avait-elle devinez ? Par son changement de comportement brusque pas très discret. Ambre aussi savait analyser certaines choses, attention. Énervée, elle cramponnait la bière, elle finissait ce qu'il restait d'une traite avant de poser le verre bruyamment sur le bar.
Controllers
 Controllers


« Ambre Patterson »

Messages : 47

Boarding Pass
Nationalité: Anglaise
Age du personnage: 27 ans
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Prenons un verre, apprenons à nous connaitre. Dim 12 Juin - 17:06

  • - J'en n'ai pas et je ne souhaite pas en avoir.

    Jesper parlait bien de compagne. De toute façon, cela ne la regardait pas. Depuis son arrivé dans le train, aucune femme ne s'était vraiment approché de lui. Et l'inverse était aussi vrai. Il n'était pas un homme assez solide pour vivre une nouvelle relation. Il avait tout donné lors de la précédente et tout était partit avec. L'infirmier n'était pas en manque d'amour ou bien d'affection. Lorsque sa fiancée l'avait quitté, tout son être avait changé. Après, rien ne dit qu'un peu d'affection et d'attention lui réchaufferaient pas le cœur. Mais il n'était pas prêt à se lancer là dedans et il ne le sera sûrement jamais. Par contre, il ne nie pas qu'un jour, après avoir trop bu, finir sa nuit avec une femme... Mais sans lendemain. Vivre le moment présent, ne pas prévoir l'avenir. Ça fait moins mal quand tout s'arrête.

    Ambre lui parlait maintenant, tout en se lamentant, de sa réputation. Le jeune homme n'avait pas d'inquiétude en ce qui le concerne. C'est vrai, tout le monde le connaissait. Mais peu importe ce qu'on pense de lui, tout les Second savent qu'ils peuvent venir le voir sans soucis en cas de problèmes. C'est pas parce qu'il traîne dans un bar avec un Controller qu'on va le blâmer, il en était persuadé. La petite ferait mieux de s'inquiéter pour elle. Car un Controller dans un bar de Second, c'est pas terrible. Surtout si cela venait à se savoir, on pourrait croire qu'elle a prit partit d'un des camps. Et surtout, cela pourrait l'empêcher de réaliser son rêve, avoir plus de pouvoir. Il ne prit même pas la peine de lui répondre quand elle l'insultait de lourd. Puis elle renchérit pour avoir des réponses sur son œil. Il sourit en écoutant l'hypothèse de la Controller, c'était mignon.

    - On peut résumé ça, comme ça. Qu'est-ce que tu dirais si ont te rendait borgne demain ? Tu le regardes depuis un moment, mon œil. Ça t'intrigue ce qu'il y a en dessous de mon cache ?

    Et oui, elle le lorgnait depuis un moment. C'était peut être pour cela, elle voulait voir ce qui se cachait, intriguée ? Ce ne serait pas la première après tout. Mais ce qui était sûr, personne sur son train n'avait vu cette partie de ce corps. Ambre semblait plutôt énervée maintenant. Apparemment, son comportement ne lui avait pas plu. La demoiselle semblait assez impulsive mais elle se contenait devant lui. C'est amusant. C'est avec un certain désespoir qu'elle lui conta quelques unes de ses aventures. Sans grand entrain. Tout de suite, cela jeta un froid. Jesper les écoutait sans vraiment les apprécier. Cependant, il sourit plusieurs fois en imaginant la scène. C'était amusant, quoiqu'il s'en dise. Vu sa façon de parler, elle ne porte pas les Waiter dans son cœur. Peut être un autre point commun ? La demoiselle enchaîna rapidement sur des situations où elle risquait de se faire frapper. Jesper était captivait par la demoiselle et l'écoutait. Mais rapidement, elle mis fin la conversation en disant qu'elle ne lui poser plus de question car elle le sentait gêné. Il sourit calmement.

    - Oui, j'aime bien écouter ce que tu me racontes. J'en apprend sur toi, bien plus que tu le penses. Tu peux me poser pas mal de questions si tu veux. Mais je ne te connais pas encore assez pour me dévoiler à toi. Peut être qu'un jour, je le ferai. Mais sache que jusqu'à maintenant, personne ne sait rien de moi sur ce train. Je ne suis pas contre sympathiser avec toi, qui sait, nous serons peut être les meilleurs amis dans le futur. Ou ennemis.

    Au moins, tout était clair. Il prévenait simplement Ambre que personne n'avait réussit à tirer quelque chose de lui. Cependant, il laissait la porte ouverte, il l'encourageait à continuer. Peut être qu'elle trouverait les mots pour l'attendrir et en faire sortir quelques choses. Il but une gorgée d'alcool. Puis doucement, ses pensées se centraient sur la demoiselle. Ce serait bien d'avoir quelqu'un a qui parlé. Mais Ambre était-elle la bonne personne ? C'était beaucoup trop tôt pour le dire. Qui arriverait à trouver la clé pour faire parler Jesper, rien qu'un peu. Décidément, plus le temps passait et plus le caractère de la jeune femme se dévoilait. Il ne faut pas chasser le naturel, il revient au galop. Elle avait un de ces classes pour finir sa bière. Il sourit alors légèrement.

    - Tu en veux une autre ? Alcooliser les gens, ça les fait parler non ? J'imagine que tu n'as jamais du être ivre. Ce serait amusant à voir.

    Jesper, un peu trop crispé ans sa position, finit par se redresser. Il écarta les bras bien grand pour s'étirer. Dans un soupire, il vida l'air de ses poumons et vida d'un coup son verre comme pour s'en débarrasser. Il le poussa avec le dos de sa main vers celle qui les servait avec un remerciement. Décidant d'arrêter de boire pour la fin de la soirée, il se tourna complètement vers Ambre, posant ses coudes sur ses genoux, il commençait à la fixer. Des prunelles violettes, c'est bien rare. En avait-il déjà rencontré ? Il n'en était vraiment pas sûr. Si elle ne posait plus de questions, lui en avait encore quelques unes en réserve pour mieux la cerner.

    - Dans quel wagon passes-tu le plus de temps ? Tu as un petit ami ? Tu as des ennemis à bord ? Il y a des sujets que je ne dois pas aborder ? Qu'est-ce qui te met hors de toi en général ? Qu'est-ce qui te fais le plus plaisir ?

    Jesper était sérieux en posant toutes ces questions, il était intéressé. Mais surtout, il voulait montrer à la jeune demoiselle qu'il y a un tas de façon de connaître les gens sans les brutaliser en essayant d'entrer dans leur passé. Le jeune homme aurait bien ajouté une question sur ses antécédents par habitude mais c'était déplacé dans une situation comme celle-ci. Il ajouta bien rapidement en lui souriant sincèrement.

    - Te sens pas obligé de répondre surtout. Mais sache que je serai intéressé de connaître chaque réponse. Tu m'intrigue de plus en plus. Que ce soit ton caractère ou ton but en venant vers moi.
2nd Class
2nd Class


« Jesper Pederson »

Messages : 69

Boarding Pass
Nationalité: Danoise
Age du personnage: 29 ans
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Prenons un verre, apprenons à nous connaitre. Lun 13 Juin - 4:12

Ainsi, Jesper ne comptait pas avoir de petite amie. Cela voulait tout dire. Il était... Il était... homosexuel ! Oh mon dieu, l'horreur... Donc, tous les espoirs d'Ambre étaient vains. La pauvre. Elle plaquait alors les deux mains sur sa joue, l'air choquée. Elle n'osait pas le regarder à cet instant, fixant droit devant elle... Mais cet état ne durait que quelques secondes. Rapidement, elle reprenait son sérieux. Attention, elle ne devait pas non plus tirer des conclusions trop hâtives. Pourtant, c'était la première chose qui lui était venu à l'esprit... Comment avait-elle pu imaginer cela ? Et puis, que-ce qui disait que ce n'était pas le cas ? Non, non, impossible ! Jesper appréciait la compagnie des femmes et trainait rarement avec des hommes, enfin, elle n'avait jamais vu quelque chose qui pourrait justifier sa pensée. Donc tout était bon. Elle n'avait pas de soucis à se faire, elle pouvait toujours tenter sa chance. Du moins, si elle lui avouerait un jour l'amour qu'elle lui portait. Mais ce n'était pas demain la veille. Mais bon, il avait bien dit qu'il ne comptait pas en avoir... C'était quand même peine perdue. Tant pis, elle garderait alors cet amour interdit dans le silence. Elle le faisait depuis un moment, pourquoi ne pas continuer ? De toute façon, elle s'imaginait très mal le lui avouer. Une goutte de sueur perlant sur son front, elle se tournait légèrement sur son tabouret afin d'observer encore l'infirmier. Ah... Cet œil caché l'intriguait vraiment. Et enfin, elle avait osé daigner lui poser la question. Bon, elle n'avait pas tellement fait exprès sur le coup, car elle l'avait sortie comme ça, sans prendre de précaution. Mais au moins, Jesper ne l'avait pas rejeté. Mais alors qu'elle demandait de plus amples informations, il se braquait, ce qui la faisait immédiatement regretter. Elle tentait de le stopper, déclarant que finalement cela lui était égal, mais il ne l'entendait pas de cet oreille.

« Ouais, ça m'intéresse de voir ce qu'il se cache en dessous. Mais je suis capable de m'en passer alors je ne te laisserais pas cette peine. »

Vlan. Il était vrai qu'elle voulait savoir. Mais s'il ne voulait rien lui dire, elle respectait son choix. Et désirant ne pas montrer qu'elle était déçue de ne pas lui avoir décrocher deux trois trucs, elle préférait dire qu'elle s'en fichait. Tant pis, elle pouvait très bien essayer un autre jour. Mais ça l'énervait, l'agaçait et l'excitait. Et tant bien que de mal, elle canalisait cette rage, ou du moins, elle la refoulait. Pourquoi alors qu'habituellement, elle aurait exploser, partant toujours au quart de tour ? Car c'était Jesper. Elle ne voulait pas se montrer méchante ou ingrate avec lui. Et, pour reprendre son calme, elle lui racontait ses diverses aventures qu'elle jugeait peu intéressantes. Bah, c'était lui qui posait des questionnes idiotes après tout. Peut-être qu'il s'attendait à une autre réponse ? Si c'était le cas, la Controller n'avait pas compris. Elle ne comptait pas le faire rire avec ces histoires, c'est pour cela qu'elle prenait un ton monotone. Lasse, elle se demandait l'intérêt de ces questions. Il n'avait rien de mieux à demander ? Quoi que... S'il lui posait des questions sur son passé, elle ne voudrait pas y répondre. Elle se demandait alors s'il ne faisait pas exprès. Cette remise en question c'était fait par le biais de ses paroles, celles qui disaient qu'il ne la connaissait pas encore pour se dévoiler à elle mais aussi le fait que personne ne sache rien de lui. Ça, elle avait un peu de mal à le croire... Mais vu son sérieux, elle ne pouvait pas en douter d'avantage.

« D'accord » répondait-elle simplement, signe tout de même qu'elle respectait son choix.

C'était surtout parce qu'il lui avait dit qu'ils pourraient devenir ami ce qui lui faciliterait d'avantage la tâche pour la suite de leur relation futur. Perspective intéressante donc qu'il ne faillait ignorer. Ayant finit sa bière, il était vrai qu'elle avait reposé la chope un peu trop violemment. Seulement, elle était bien trop en colère car enfin de compte, l'avoir invité ici ne servait à rien pour elle. S'ils voulaient faire connaissance ils devaient au moins parler de quelques brides intéressantes de leur passé, non ? En revanche, si tout les deux se résignaient à le faire il était inutile de rester plus longtemps ici, surtout que la plupart la regardait avec un air meurtrier. Pourtant, elle restait. Trouvait-elle la compagnie de Jesper agréable ? Plus où moins. C'était la première fois qu'ils se voyaient et sortaient ensemble alors, elle ne voulait pas non plus tout gâcher. La barman regardait alors Ambre d'un drôle d'air. Celle-ci se contentait de l'ignorer. Jesper, lui, ne se retenait pas une remarque à propos de l'alcool.

« Dans tes rêves, je ne te laisserais pas cette joie. » répliquait-elle sèchement.

Et comme s'il voulait l'inciter, il terminait lui aussi son deuxième verre d'une traite. Ahaha, très drôle... Sale gamin, tu ne vaux pas mieux que les imbéciles de Waiter finalement. Et, voulant certainement l'intimider, il se tournait d'avantage vers la demoiselle, posant ses coudes sur ses genoux. Pourquoi faisait-il cela au juste ? Ah, elle n'aimait vraiment pas quand leur regard se croisait. Surtout que là, il semblait avoir compris que ça la gênait. Piquée au vif, elle pointait son nez au plafond et croisait les bras mais aussi les jambes, signe qu'elle ne ' s'ouvrait ' plus à lui. De façon irritable, il enchainait plein de questions alors que précédemment, elle lui avait dit que cela ne servait à rien. Bouillonnant, elle serrait le poing fortement. Puis, elle tournait la tête vivement pour le regarder une fois de plus droit dans sa prunelle verte. Il semblait sérieux bien qu'elle pensait le contraire. Derrière son air, elle était persuadée qu'il prenait un malin plaisir à tenter de la mettre hors d'elle. Pourtant, il lui disait que si elle le désirait, elle n'était pas obligée de répondre, avouant par la même occasion qu'il voulait connaître son caractère et savoir la raison pour laquelle elle venait le voir.

« Mais t'es énervant à la fin ! Ce qui me met généralement hors te moi ? Ton comportement idiot là, franchement, on s'en fiche de savoir dans quel wagon je passe le plus de temps et si j'ai un petit ami. Ça te fait quoi, hein ? »

Ambre se relevait d'un coup, glissant habilement de son tabouret. Elle s'approchait de lui, le regard flamboyant sous la colère. Et, frappant fortement sa main sur le comptoir, elle reprenait de plus belle la parole. Mais franchement, pourquoi il l'emmerdait comme ça alors que tout allait pour le mieux précédemment. Voulait-il connaître son vrai caractère ? Non, il ne le devait pas... Néanmoins, il avait réussit à le trouver. La demoiselle pouvait se montrer très patiente mais il y avait des limites à ne pas franchir. Bien ses avertissement, il avait continué, tant pis pour lui.

« En plus, moi je te réponds sincèrement à tes questions et toi tu te permet d'être réservé. C'est pas donnant donnant ton truc. Je croyais que c'était nécessaire pour s'ouvrir à l'autre et apprendre à se connaître, en fait, c'est vraiment bidon. A moins que tu veuilles que je te pose des questions comme les tienne ? Pour moi, ce n'est pas envisageable. Aucun bénéfice. Sur ce, je te souhaite une bonne journée et merci pour le verre. »

La rage présente, elle le regardait une dernière avant de quitter le lieu. Les autres Second class' semblaient ravis de la voir quitter le bar. La tête droite, elle ne faisait pas attention à leurs remarques. Ils se sentaient juste fiers et forts car ils étaient ensemble. Mais seuls, ils ne valaient plus rien. Poussant la porte avec force, elle ne se retournait même pas, laissant Jesper dans ses réflexions. Maintenant libérée de cette prison, elle pouvait aller où elle voulait. Le problème, c'est qu'elle ne savait où. Et rapidement, elle regrettait très vite son comportement... Il l'avait cherché de toute manière, c'était de sa faute si elle en était arrivée là. Elle avait tout fait pour se contrôler et ne pas exploser devant lui. Elle n'avait jamais voulu dévoiler cette face d'elle-même, sachant pertinemment qu'elle était mauvaise pour les autres. C'était comme si elle avait désiré le laisser pur vis à vis de sa colère, ne voulant qu'il ne la subisse jamais. La demoiselle s'arrêtait alors de marcher. Sentant les larmes arriver, elle se collait contre le mur. Elle respirait un bon coup, essayant de se calmer. Elle avait tout à se reprocher. Pourquoi n'avait-elle pas simplement répondu à ses questions, même si elle les jugeait futiles ? Cela aurait été bien plus simple... Elle ne pouvait s'y résoudre. Car elle n'avait pas non plus tord.

« Pardon... » murmurait-elle à elle-même dans une souffle.

Ambre baissait sa tête dans ses mains, commençant à pleurer. Elle s'en voulait terriblement. Rattraper le coup ? Oui, mais comment ? Hors de question de revenir sur ses pas.
Controllers
 Controllers


« Ambre Patterson »

Messages : 47

Boarding Pass
Nationalité: Anglaise
Age du personnage: 27 ans
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Prenons un verre, apprenons à nous connaitre. Lun 13 Juin - 11:37

  • Jesper ne pu retenir un léger sourire lorsqu'elle refusa de prendre un autre verre. Décidément, elle n'était pas très marrante. La voir ivre aurait pu l'amuser, le distraire. Tant pis, ce sera peut être pour une autre fois après tout. Voulant cerner définitivement la demoiselle en face de lui, il allait lui prouver qu'il pouvait la connaître sans qu'elle ne lui dévoile son passée. Apparemment, pour Ambre, il faut un récit détaillé de sa vie pour connaître une personne. Cette fois-ci, il allait tester ses limites. En plus de la gêner absolument en la fixant, il lui posait tout un tas de questions paraissant futiles. Mais si la Controller y répondait, il la connaîtrait bien mieux qu'elle ne le pense. Ses questions étaient sélectionnées, ce n'était pas du n'importe quoi. L'infirmier était plutôt fier de lui après son questionnaire, attentif à ses réactions. La demoiselle serrait le poing, irritée. Voilà... Ambre n'aimait pas, ne pas avoir le contrôle. Et actuellement, elle n'avait plus de contrôle sur lui et elle n'aimait pas. Voici une de ses limites et faiblesse. Souriant doucement, il finit par lui répondre calmement.

    - Ça ne me fait rien... Mais j'en sais plus sur toi rien qu'avec ta réponse et ta réaction. Apprendre à connaître les gens, c'est aussi les observer. Le passée d'une personne est loin de lui ressembler. On évolue au cours d'une vie et heureusement.

    Excédée, Ambre se leva de son tabouret pour taper du poing sur la table. Plus il en voyait, plus il pensait que les femmes étaient drôlement sexy quand elle s'énervait. Sortant cette pensée de son esprit, il écoutait la jeune femme. Définitivement, elle n'arrivait pas à le comprendre. Et le fait de ne pas être arrivé à ses fins, l'énervait. A peine avait-elle finit son discours qu'elle se dirigeait vers la sortie. Elle était déçue, sa réaction était normale aux yeux de l'infirmier. Mais il ne se sentait en rien coupable. Après tout, il était ce qu'il était, à elle de l'accepter si elle voulait vraiment le connaître plus. Peut être espérait-elle autre chose de sa part, sûrement même. Il était désolé pour elle mais il n'y pouvait rien. Au contraire, il avait tout fait pour qu'elle est l'occasion de le connaître. Non, vraiment, il ne s'en voulait pas. Il se leva à son tour, puis tendit un billet à la serveuse avec un discret sourire et la remercia avant de quitter le bar.

    Les mains dans les poches, il sortit de la pièce bruyante et se retrouva dans un couloir silencieux. C'était agréable, apaisant. Avec dextérité, il chopa la cigarette posait sur son oreille et la porta à ses lèvres pour l'allumer. Peu importe les commentaire sur son addiction, il adorait vraiment ce moment. Repensant un peu à cette soirée, il ne savait quoi en déduire. Ambre avait semé un peu le trouble, le remettant en question. Mais non, il ne changerait pas de position vis à vis de son passée. Surtout avec une inconnue. Il entendit alors un murmure mais ne su pas le déchiffrer. Tournant la tête vers la gauche, il aperçut une ombre au loin, contre le mur. Le son qui venait maintenant à ses oreilles ressemblaient à des sanglots. Il redoutait de connaître cette personne. Cherchant les mots, il se mit à avancer vers elle. Arrivé à quelques centimètres, il posa sa main sur son épaule. Il avait sa clope, il était désolé mais ce n'était pas la priorité du moment.

    - Je suis désolé si je ne réagis pas comme tu le souhaites, mais c'est moi. Tu ne pas tout contrôler dans la vie. Il n'est pas trop tard pour apprendre à me connaître. Il faut juste que tu trouves un moyens qui se satisfait et moi aussi. Repenses à notre soirée. Je peux te dire que tu en sais déjà beaucoup sur moi. Ne penses pas qu'à mes paroles.

    C'est vrai après tout. Quand il était mal à l'aise en parlant de son œil. Ce n'est pas signe que cet événement à chamboulé sa vie ? C'est une information importante. Et il lui avait dit que c'était un First et qu'il n'était pas encore combattant. Ambre pouvait faire de nombreuses déduction suite à ça. Enfin, c'est comme ça qu'il fonctionnait lui. C'était un énorme effort de sa part de laisser l'opportunité à quelqu'un de le connaître, elle ne semblait pas en avoir conscience. Se mordillant la lèvre inférieure, sa main quitta l'épaule de la demoiselle. C'est pas facile de trouver les mots, il essayait de se mettre à sa place. C'est alors qu'après une bouffée de nicotine, il lui proposa quelque chose, sa voix était toujours douce.

    - Samedi soir, je suis libre. Si tu n'as rien de prévu, on pourrait se revoir ? Et peut être que ça repartira mieux que ce soir, tu en penses quoi ? J'aurai un endroit à te montrer, peut être que ça te plaira. Si tu viens, couvres toi bien, d'accord ?

    C'était la seule chose qu'il pouvait lui donner, une autre chance de le connaître. C'est sûrement ce qu'elle souhaitait, non ? Attendant la réponse de la jeune fille qui essuyait ses sanglots, il finit sa clope. Il jeta le mégot dans une poubelle pas très loin d'eux. Repassant devant elle, il lui adressa un sourire et toujours avec douceur.

    - Bonne soirée Ambre, au plaisir de te revoir.

    Trop gentil ? Sûrement. Pour le jeune homme, c'était impossible de laisser quelqu'un se morfondre comme cela. Il voulait faire plaisir à tout le monde. Il pensait que donner encore une chance à Ambre lui permettrait de se sentir mieux. Et peut être qu'elle se remettrait en question avec sa compagnie et qu'elle apprendrait à exercer son métier autrement. Si seulement, il pouvait lui donner un peu de son humanité... Elle se sentirait mieux.
2nd Class
2nd Class


« Jesper Pederson »

Messages : 69

Boarding Pass
Nationalité: Danoise
Age du personnage: 29 ans
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Prenons un verre, apprenons à nous connaitre. Lun 13 Juin - 12:33

Décidément, leur relation ne s'était pas améliorée comme Ambre l'avait espérée. Contre le mur, elle pleurait en silence dans le wagon vide et silencieux. Elle ne savait plus quoi penser ni même faire. Si elle en avait eu la force, elle serait revenue sur ses pas pour aller immédiatement s'excuser ou alors, elle aurait attendu qu'il sorte pour le retrouver et tout recommence. Au lieu de ces options, elle restait ici, se lamentant sur son misérable sort. Ne l'avait-elle pas chercher après tout ? Si elle pleurait, c'était parce qu'elle s'était pas comporter comme il le faillait. Jesper, selon elle, n'avait pas du mériter sa rage bien qu'elle avait pensé -le temps d'une seconde- qu'il avait tenté de la mettre hors d'elle en lui posant d'un coup toutes ses questions. Si son réel but était cela, il avait réussit. La demoiselle aurait aimé que ce moment se passe totalement de façon différente. Elle avait imaginé avoir une discussion amicale avec l'infirmier, comme s'ils étaient déjà très proche. Le problème, c'est qu'elle était encore une inconnue à ses yeux et en prenant du recul cela se comprenait. Ambre connaissait plus ou moins Jesper uniquement parce qu'elle avait passé beaucoup de temps à l'observer. C'est pour cela que contrairement à lui, elle ne le considérait pas comme un inconnu. Mais qu'elle idiote, pourquoi n'y avait-elle pas pensé plus tôt ? Elaçant doucement son corps avec ses mains, elle n'arrivait pas à se calmer. Elle avait trop de remord. Ne disons nous pas pourtant que nos plaisirs les plus doux ne vont pas sans tristesse et que la joie n'existait que par rapport à la celle-ci ?

Tremblotant légèrement, elle sentait alors une main inconnue se poser sur son épaule. Surprise, elle se retournait vivement. Qui aurait bien pu s'approcher d'elle pour tenter de la réconforter ? Jesper... Les yeux humides, elle arrivait néanmoins à discerner sa silhouette surtout grâce à la couleur de ses cheveux mais aussi à sa voix. Tout d'abord il s'excusait. Baissant la tête, Ambre se disait que ce n'était pas à lui de présenter des excuses, mais bien à elle. La mâchoire crispée, elle se retenait encore quelques larmes : comme elle l'avait toujours dit, l'infirmier était bien trop gentil avec les autres alors que parfois, ils ne méritaient pas cette affection. C'était le cas de Ambre. Elle s'était montrée bien trop ingrate pour être digne de cet attachement. Mais il lui rappelait aussi son erreur, celui de vouloir toujours tout contrôler. Redressant doucement la tête, elle n'y avait pas pensé. Mais en y réfléchissant quelques instants, il n'avait pas tord : après tout, si elle s'était énervée, c'est parce qu'elle n'avait rien contrôlé. Mordillant sa lèvre, elle aurait voulu ajouter quelque chose. Mais sa voix restait bloquée, comme si un poids dans sa gorge l'empêchait de s'exprimer. Elle connaissait des choses sur lui ? Oui, elle le savait déjà. Mais pas assez à son goût. Respirant calmement, elle essuyait ses larmes avec le revers de ses mains. Et lorsqu'il retirait la main de son épaule, elle aurait pensé qu'il serait partis... Pourtant, il restait là, comme s'il attendait quelque chose. Ambre ne pouvait se résoudre à le regarder, honteuse. Des larmes coulaient encore sur ses joues roses, très légères...

Et, à son plus grand étonnement, Jesper l'invitait pour qu'ils se revoient encore. Sur le coup, Ambre semblait avoir buger, elle croyait que son imagination lui jouait des tours; Mais lorsqu'elle fixait devant elle, l'infirmier était toujours là, un sourire aux lèvres. Étrangement, l'odeur du tabac ne la dérangeait pas à cet instant. Essuyant totalement ses larmes, elle le regardait en deux fois pour voir s'il était réellement sérieux. Vraiment, il lui offrait une seconde chance ? Le valait-elle au moins à ses yeux ? S'il lui proposait, c'est que la réponse était oui. Le jeune homme lui parlait même d'un endroit magnifique à voir... Cela donnait vraiment envie, vraiment... Mais Ambre ne méritait pas sa sympathie. Si elle devait accepter, c'était uniquement pour se faire pardonner et se montrer un peu plus gentille avec lui, comme il l'avait fait pour elle.

« J-Je... J'accepte. » disait-elle simplement, la voix tremblante quelque peu alors que lui partait jeter son mégot dans une poubelle. La Controller tentait alors de sourire, mais son visage ressemblait plus à une grimace qu'autre chose, la pauvre... Lui adressant ensuite un signe de main, il repartait. Mais avant qu'il ne continue plus loin, elle avait quelque chose à ajouter. Elle l'interpelait.« Jesper ? » Et quand il se retournait, elle poursuivait. « Excuse moi et... merci. »

Promis Jesper, la prochaine fois que tu me verras, se sera une Ambre totalement différente, se sera une Ambre... souriante. Tu ne le regretteras pas...
Controllers
 Controllers


« Ambre Patterson »

Messages : 47

Boarding Pass
Nationalité: Anglaise
Age du personnage: 27 ans
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Prenons un verre, apprenons à nous connaitre. Aujourd'hui à 10:54




« Contenu sponsorisé »


Revenir en haut Aller en bas

Prenons un verre, apprenons à nous connaitre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Train Station :: 
Le Cinderella ;
c'est toute ma vie !
 :: Le wagon bar :: Le quartier des bars
-
Sauter vers:
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com