Partagez|

Soir d'orage [pv]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: Soir d'orage [pv] Sam 11 Juin - 9:16

Malgré son tempérament assez nonchalant, Kim s'était toujours montrée être une croyante assidue. Était-ce de bonne volonté ou simplement par habitude pour avoir été élevée dans la croyance? Elle-même n'en savait rien, sauf qu'elle avait pour certitude que cette voie était la bonne. Elle avait longtemps dû faire des concessions sur ses croyances à cause de son beau-père, mais maintenant qu'elle vivait par elle-même, il n'y avait plus de compromis. D'ailleurs, elle avait toujours trouvé pénible d'être de confession différente de son frère. Lui athée et elle bouddhiste, ainsi qu'autres branches inter-reliées, ils divergeaient d'opinion sur certains points. Enfin, ce n'était pas comme si elle échangeait beaucoup à ce sujet avec lui. Elle se fichait moins de son frère que du reste du monde, mais ce n'était pas pour autant qu'elle se montrait bavarde. Le silence lui seyait mieux après tout. Bref, par cette charmante fin de journée, dans un moment où elle se permettait un semblant de pause, son chemin prit la direction du temple. En vérifiant là-bas si tous les passagers étaient réglementaires, elle pourrait en profiter pour accorder quelques instants au recueillement et à la méditation.

Durant le quelque temps qui avait suivi son arrivé à bord du Cinderella, elle n'avait pas trop eu le temps d'en consacrer à sa religion. Elle était loin d'atteindre le Nirvana pourtant. Enfin, elle finirait bien par le trouver se disait-elle. Si ce n'était pas dans cette vie, ce serait dans la prochaine. Enfin, maintenant qu'elle en avait l'occasion, elle ne se priverait pas d'en profiter. Une fois sur place, elle ne trouva personne. Quelque part, c'était un peu comme une vague de soulagement qui s'emparait de tous les autres sentiments de son coeur. Elle serait bien tranquille. Rapidement, elle tira de sa besace une photo de son père – elle en gardait toujours une sur elle. Elle ressentait comme une sorte de regret à ne pas pouvoir aller offrir ses respects à sa tombe tous les ans. Au cours de ces quelques années de vie qu'elle avait vécues avec lui, elle avait appris le respecter, mais surtout à l'aimer beaucoup. Petite, même en comprenant pas trop ce qu'il faisait, elle était fière de son travail. Aujourd'hui, elle admirait tout ce qu'il avait été, en prenant du recul. Ce jour-là, c'était l'anniversaire de sa mort... Pourquoi devait-il partir loin d'elle? Cela avait toujours été un mystère. Bien qu'elle soit appelée Kim depuis des lustres maintenant, elle n'avait jamais eu l'impression que c'était son nom. Enfin, elle n'en faisait pas cas non plus, qu'est-ce que ça pouvait changer comment elle s'appelait? Toutefois, juste pour une fois, elle était Yumi. Kim Yumi, la petite Coréenne de son père et pas Kim Yumi Langlois, la Québécoise de sa mère.

Combien de temps passa-t-elle l'esprit rivé sur son père, elle n'aurait su le dire. Elle finit néanmoins par ranger le cadre et se prépara à retourner au travail. D'ailleurs, en sortant, elle croisa deux passagers qu'elle contrôla sans vergogne puisqu'ils n'étaient pas encore en retraite. À sa grande déception peut-être, il n'y avait rien à leur reprocher. Sans s'attarder beaucoup plus longtemps, elle reprit sa patrouille dans les couloirs du train. L'ambiance de laquelle elle sortait l'avait peut-être rendue plus stricte, son humeur avait vraisemblablement été assombrie, mais elle vérifia les cartes d'embarquement de plusieurs autres passagers, sans aucune raison. Elle qui se montrait déjà zélée en temps normal l'était plus encore. Les voyageurs qui croisèrent son chemin sont à plaindre sérieusement. Elle ne se contentait pas de le faire à l'amiable, elle sortait cet air démoniaque qui effraie tant les gens. C'était enfantin d'agir ainsi, mais plus fort qu'elle. Elle s'était dit qu'elle attraperait tous les clandestins cette journée-là, pour faire honneur à son père qui avait été respectable toute sa vie. Elle en était certaine.

La soirée était bien avancée et notre controller errait dans le coin des wagons-couchettes. Personne n'y circulait vraiment à cette heure-là, alors elle ne pouvait pas terrifier les gens. Ses pieds étant un peu meurtris d'avoir tant marché, elle se posta près d'une fenêtre et regarda passivement le paysage défiler devant ses yeux. Il faisait déjà noir, mais ce n'était pas ce qui l'empêchait de bien voir. Ce n'était pas non plus la bruine qui couvrait ses yeux: elle était simplement indifférente à ce qu'elle regardait. Ça ne lui faisait ni chaud ni froid. Il n'y avait pas vraiment quelque chose à voir à cette heure de toute façon. Doucement, de fines gouttes de pluie commencèrent à venir frapper contre la vitre. Kim aimait la pluie. Était-ce parce qu'elle pouvait faire apparaître des parapluies à volonté ou parce que les jours gris étaient plus tranquilles? Va savoir...

Soudainement, le rythme des pleurs du ciel augmenta et on n'entendait plus que le bruit sec et répétitif qui se montrait plus puissant. Ploc! Ploc! Ploc! Bientôt, il fut impossible de voir quoique ce soit dehors. Sauf une large cicatrice de lumière. Un éclair aux lueurs violettes, un trait blanc en plein centre. Le corps de la jeune femme se pétrifia. Son souffle se coupa. Anxieusement, elle attendit l'inévitable... BRAAAOUUUUMMM! Puissant, déchirant, terrifiant. Le coup de tonnerre. Elle étouffa un cri de terreur et s'éloigna d'un pas de la fenêtre, encore pétrifiée par le choc de la peur. Le fait était que Kim n'était rien de plus qu'une poule mouillée. Sa peur des orages, elle ne l'avait jamais vaincue. Petite, elle courait se réfugier dans les bras de son père, cacher son visage dans son cou et posait ses mains sur ses petites oreilles pour couvrir le bruit. Et son père lui chantait une chanson. Qu'est-ce que c'était déjà? Elle n'arrivait plus à s'en souvenir... C'était si flou... Et... BRAAAOUUUUMMM! Un autre encore. Il n'en fallait pas plus pour que l'instinct de survie prenne les dessus. Elle n'était peut-être pas à moitié animale, mais elle avait ce sixième sens aussi.

Le problème de sa situation se heurta néanmoins assez vite à son esprit: il n'y avait nulle part où se cacher dans ce long corridor. Que des portes de cabine. Oh et puis tant pis! Dans un cas comme celui-là, le devoir était oublié, il fallait penser à se mettre à l'abri en premier. Elle avança vers la porte la plus près d'elle. Coup de chance, elle était déverrouillée. Elle entra et claqua la porte derrière elle avant d'observer à la va vite sa cachette. Ce n'était pas vraiment mieux, il n'y avait pas tellement de recoins où se terrer. Poussée par la crainte, elle se jeta toutefois sur une couchette, s'enterrant sous les couvertures, faisant fi de ceux qui pouvait bien être là...
Controllers
 Controllers


« Kim Y. Langlois »

Messages : 41

Boarding Pass
Nationalité: Coréenne
Age du personnage: 18 ans
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

Soir d'orage [pv]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Train Station :: 
Le Cinderella ;
c'est toute ma vie !
 :: Les wagons couchettes
-
Sauter vers:
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Forums RPG | Fantastique - autres