Partagez|

Si je mets des lunettes de soleil, ça fait de moi une star?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: Si je mets des lunettes de soleil, ça fait de moi une star? Mar 6 Mar - 10:30

Les yeux de l'âme y voient plus clair que les yeux physiques...
Ou pas.






- Bien, mademoiselle Fulfil, je vous prescris ces lunettes de soleil, à porter du moment où vous ouvrez les yeux à celui où vous les fermez, pendant six jours.
- Heeeeeeeeiin?! Mais j'y vois rien avec ce truc!
- C'est justement ce qu'il vous faut. Désolé, mais pour ne pas finir définitivement malvoyante, vous serez complètement aveugle pendant quelques jours. C'est un passage obligé.
- ...

Amazon était aveugle. Il y a cinq minutes, elle avait juste atrocement mal aux yeux dès qu'elle les ouvrait, mais elle pouvait encore voir quelques tâches de couleur sur un fond indéfini.
Elle avait attendu trois jours pour se décider à consulter un médecin, la migraine engendrée par son problème de vue devenant purement et simplement insupportable, mais se disait maintenant qu'elle aurait mieux fait d'attendre encore un peu.

Il y a trois jours, c'était le Carnaval à bord du Cinderella; Amazon avait été affectée sur la zone du wagon jungle. Tout le train était redécoré aux couleur de la fête populaire et les waiters se relayaient pendant toute la durée de l'événement aux lieux stratégiques où ils enchaînaient spectacles et animation.
Donc, au zoo, ce jour-là, la jeune femme jonglait entre la danse nuptiale du paon et la garderie des petits First Class quand elle vit - Ô malheur! - une personne, parmi la foule, qui n'était pas déguisée.

Jugeant la chose inconcevable, elle avait immédiatement fondu sur le malheureux, ses plumes synthétiques volant au vent de sa course et son bec en plastique tirant un surs aut à sa victime lorsqu'elle s'arrêta, à deux centimètres de son visage.

Le pauvre jeune homme, pris de court, n'eut le temps d'en placer une que pour spécifier qu'il était Controller, qu'il était en service et que le déguisement le gênait dans son travail. Mais la femme-paon ne voulut rien savoir: ou il enfilait le masque de gros nounours à poils roses qu'elle lui tendait, ou bien il se faisait expulser comme un vulgaire clandestin - ne dit-on pas que le carnaval est la fête de tous les renversements de rôles et de situations? En voilà un bel exemple, bien que parfaitement involontaire. Que l'impudent soit un nouveau monté à bord et qu'il soit mal à l'aise avec son travail, ou autre chose du genre, elle n'en avait rien à faire: à Carnaval, on se déguisait et puis c'est tout.

Seulement... Elle aurait du un peu plus s'intéresser au cas du Controller au lieu de foncer tête baissée. Elle aurait ainsi pu apprendre, avec un peu de chance, que ce dernier était non seulement nouveau, mais que c'était un "Projecteur", c'est-à-dire que son talent consistait à projeter de la lumière à partir de son corps. Et qu'il n'avait aucune maîtrise de ce don.

Mais Amazon étant Amazon, l'idée que quelque chose puisse freiner son élan ne l'effleura même pas, et, tandis qu'elle continuait à sévèrement réprimander l'autre tout en tâchant de le convaincre de porter un costume, son interlocuteur s'énervait, s'énervait... Et la lumière fut, comme on dit.

La lumière, ou plutôt un éclair aveuglant, qui frappa les rétines de la demoiselle en plein coeur. Une décharge de douleur remonta le long de son nerf optique, mettant sa vue, comme elle-même, complètement hors circuit.

Coup d'éclat - c'est le cas de le dire! - et excuses passées - le pauvre garçon n'avait eu aucune envie de blesser son agresseur à ce point -, Amazon avait quitté son poste, le temps de se remettre de ses émotions. Les jours suivants, la douleur était toujours au rendez-vous, intense et lancinante, et elle y voyait à peine assez pour se déplacer dans l'espace, mais elle pensait que ça allait passer. Le troisième jour, sur une impulsion de raz-le-bol, elle avait rallié l'infirmerie.

Et elle regrettait à présent, oh oui elle regrettait. Non pas que la perspective de jouer à Kola-Maya pour la semaine à venir la rebutait, non, elle se doutait même que ça devait être très intéressant mais... Tout sauf maintenant, quoi. Parce que maintenant, c'étaient les préparatifs de l'anniversaire de leur bonne Conductrice, toute l'équipe des Waiters s'étant accordée pour lui offrir une fête digne de ce nom. Et Amazon ayant tenu à être placée en première ligne sur ce coup-là, et ayant obtenu ce qu'elle voulait, ne pouvait plus se défiler... D'autant qu'il lui en faudrait beaucoup pour abandonner ce projet, qui l'excitait au plus haut point.

Donc, sortant de l'infirmerie pour regagner les chambres des Waiters, d'un pas lourd et titubant, elle se demandait comment elle allait faire pour accomplir son rôle correctement - car il était absolument hors de question d'abandonner, mains brûlées, jambes coupées ou rétines scellées! Une fois arrivée - miraculeusement - à destination, c'est-à-dire dans une des chambres, même si elle n'était pas sûre que ce soit la sienne, après deux bonnes heures à tenter de se remémorer l'organisation des wagons pour ne pas se tromper de chemin, elle se laissa tomber lourdement sur une chaise qui traînait ça ou là, exténuée.

Elle n'eut néanmoins pas le temps de pousser un soupir de découragement que la porte répéta le bruit caractéristique qu'elle faisait en s'ouvrant pour la deuxième fois en une minute. Devinant qu'un de ses collègues venait donc d'entrer, Amazon bondit sur ses pieds et se dirigea vers la source du bruit. Elle manqua de trébucher et se cogna plusieurs fois, mais parvint finalement à arriver jusqu'à son sauveur et, après quelques tentatives infructueuses, à poser les mains sur ses épaules.

- Toi! s'écria-t-elle d'un ton autoritaire. Je t'engage! Tu vas venir m'aider!
Waiters
 Waiters


« Amazon Fulfil »

Messages : 169

Boarding Pass
Nationalité: Amerloc~
Age du personnage: 19 ans
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Si je mets des lunettes de soleil, ça fait de moi une star? Mer 7 Mar - 9:58

Voilà qu’elle s’était retrouvée avec quelqu’un qui portait des lunettes de soleil… dans une chambre, avec des rideaux fermés, et la lumière éteinte. Y voyait-elle seulement quelque chose... ? Car elle doutait réellement qu'on puisse voir clair avec ce genre d'attirail sur les yeux

Comment Lóa en était-elle arrivée là ?

Simple.

Elle venait de terminer son service et elle était tellement fatiguée qu’elle n’avait même plus la force de faire la moindre taquinerie – ce qui est a peu près équivalent à une proche apocalypse pour Lóa. En temps normal, après avoir travaillé, elle était toujours de bonne humeur, se tenait droite, le dos fièrement redressé, et taquinait tout le monde sur son passage… Enfin presque tout le monde. De temps en temps, elle était bien trop occupée à s’enfuir en riant comme un enfant qui venait d’énerver gentiment quelqu’un, qui le poursuivait maintenant toutes griffes dehors. Ou bien toutes armes. Dans les deux cas, First ou Second Class, ils couraient vachement vite.

Tout ça pour dire que normalement, après son service, elle était toujours aussi fraiche qu’au milieu de la journée – non, ce n’était pas une personne du matin. Mais cette fois-ci, elle avait du faire un service de plus.

Ce qui changeait l’horaire. A la place de divertir et servir les insomniaques et les soulards du soir de vingt-deux à six heures du matin, elle avait du divertir et servir les insomniaques et les soulards du soir, ainsi que les lèves-tôt et les buvards du matin – qui finiront en soulards du soir - de vingt-deux à deux heures de l’après midi. Si elle devait le refaire, elle accepterait, le soir, c’était plutôt calme, en général, elle n’avait qu’a nettoyer des verres et en servir. La plupart des gens sur ce train dormaient à poings fermés. Mais elle avait joué à puce-tueuse avec les gens, avant de commencer le travail.

Vous voyez le principe de puce-hauteur ? Si on est la puce, il faut poursuivre les personnes qui ne le sont pas et les toucher pour qu’ils deviennent à leur tour la puce, … sauf qu’on ne peut pas les toucher s’ils sont en hauteur. Ici, c’était à peu près le même principe. Les personnes qu’elle taquinait un peu trop fort étaient la puce, et si elle ne s’échappait pas assez vite, elle se faisait tuer. C’était plus amusant qu’aller se réfugier en hauteur, pour sûr.

Je ne sais pas ce que vous pensez après seize heures de travail laborieux, mais Lóa, c’est ‘dodo’. Et encore, elle n’était pas sûre de savoir aligner ces quatre lettres pour qu’elles forment un mot.

Elle ouvrit enfin la porte de sa chambre – elle avait retenu laquelle c’était sans se tromper et tomber sur quelqu’un qui sortait de la douche, depuis peu de temps. Enfin, elle allait pouvoir prendre du repos. Elle marchait dangereusement dans les couloirs ; la fatigue était tellement forte que son corps partait en avant, et ses jambes suivaient mollement.

A nouveau, elle s’endormit en sursaut, alors qu’elle venait de fermer la porte, puis elle se réveilla en entendant des bruits de pas, des cognements et des ‘aie’ derrière elle. Aussi vivement qu’une limace obèse, elle se retourna, pour se faire attaquer par deux mains, qui atterrirent sur ses épaules.

-Toi !, s’écria l’intruse d’un ton autoritaire, je t’engage ! Tu vas venir m’aider !

Quelqu’un venait de lui crier dessus, pour une raison plus qu’inconnue, et le sens des mots était tout aussi inconnu que la raison pour Lóa. Et vint sa magnifique réponse, intelligente, pleine de sens, mais surtout, incroyablement diplomatique :

- …heiin… ? répondit-elle, baillant à moitié.
Waiters
 Waiters


« Lóa Brandari »

Messages : 11

Boarding Pass
Nationalité: Islandaise
Age du personnage: 16 ans
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Si je mets des lunettes de soleil, ça fait de moi une star? Ven 9 Mar - 12:57



Amazon fit la moue. Celui qu'elle venait d'enrôler de force ne semblait pas très vive, m'enfin... On fait ce qu'on peut avec ce qu'on a, hein?
Sans une seule seconde d'hésitation - ou bien alors une toute petite - la jeune femme son cas comme acquis et lâcha les épaules auxquelles elle s'accrochait, expliquant plus en détail ce qu'elle voulait de l'inconnu. Bien qu'elle n'y vit rien du tout, elle se mit à parler comme elle le faisait d'habitude: passionnément, et faisant de grands gestes avec ses mains, comme avec tout son corps.

- Aloooors... On va commencer par le début si tu veux bien. Moi, c'est Billy, mais tu m'appelles comme tu veux mon p'tit gars. Et, tu vois, là... Bah je suis comme qui dirait aveugle, mais j'ai pas trop l'habitude de ça. Donc, je t'engage. J'te fais confiance hein, tu fais ce que je te dis. Sinon... Voilà. Bref. Allez en route!

"Billy" se mit ainsi en marche, sitôt sa tirade achevée. Elle contourna l'endroit où elle se souvenait qu'était l'autre personne et alla tout droit, les mains positionnées en avant de son bassin, sachant qu'elle allait tomber sur la porte de la chambre dans quelques pas...

... Elle n'atteignit jamais ladite porte, mais trébucha plutôt sur un lit, comme elle le devina en s'enfonçant dans le matelas moelleux et s'empêtrant dans ce qui devait être un tas de peluches géantes. Se débattant dans tous les sens pour se libérer de ces curieux agresseurs - oui, les moutons roses géants et les vieux poulpes rapiécés peuvent s'avérer assez violent lorsqu'on entre sur leur territoire... - elle parvint à se relever et resta un moment debout, à se demander comment elle avait pu se tromper de direction. Elle était pourtant sûr d'elle...
Néanmoins, elle ne se creusa pas trop la tête et, après un rapide haussement d'épaule, s'engagea dans une autre direction...

... Encore loupé. Cette fois, c'est un mur qu'elle avait heurté, ses lunettes venant laisser une marque rouge et douloureuse sur l'arrête de son nez en s'y retrouvant violemment plaquées. Commençant à trouver ce petit jeu moyennement amusant, Amazon sauta la case "TRY AGAIN~ " et se tourna vers son aide du jour - ou l'endroit où elle croyait qu'il se trouvait...

- Hé mon p'tit gars... Si t'es en train de te marrer, j'vais venir te donner une bonne correction! ... En attendant, tu viens m'aider à sortir de cette foutue chambre? C'est qu'on a du pain sur la planche aujourd'hui!

Le tout était dit d'une voix ferme et autoritaire, quelque peu décrédibilisée cependant par le fait que la waiter se tenait douloureusement le nez, songeant que toute cette histoire était mauvaise pour sa migraine. Puis, elle passa directement à une autre pensée. En attendant que l'autre ne vienne la tirer de son mauvais pas pour qu'ils commencent enfin leur travail, elle s'adossa au mur et s'adoucit un peu:

- Sinon... Avant qu'on commence, si t'as quelque chose de super urgent à faire, dis-le-moi. Après, ça sera trop tard, on fera pas de pause.




Waiters
 Waiters


« Amazon Fulfil »

Messages : 169

Boarding Pass
Nationalité: Amerloc~
Age du personnage: 19 ans
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Si je mets des lunettes de soleil, ça fait de moi une star? Aujourd'hui à 5:28




« Contenu sponsorisé »


Revenir en haut Aller en bas

Si je mets des lunettes de soleil, ça fait de moi une star?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Train Station :: 
Le Cinderella ;
c'est toute ma vie !
 :: Le wagon bar :: Chambres des Waiters
-
Sauter vers:
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com