Partagez|

Balade nocturne ◊ Dans un endroit pareil ?!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: Balade nocturne ◊ Dans un endroit pareil ?! Mar 12 Avr - 13:07

Balade nocturne ◊ Dans un endroit pareil ?!

Luce ~ RP libre


Le Train était plutôt calme. En même temps, rares sont les gens qui se baladent entre les wagons à 3 heures du matin ! Mais Luce n'arrivait pas à dormir. Eh oui il y a des jours comme ça. Alors elle s'était mise à déambuler en silence. Pas besoin d'ouvrir les portes bruyantes ; elle préférait largement passer à travers grâce à son don. Elle le faisait d'ailleurs autant à cet instant qu'elle l'aurait fait en pleine journée. Pourquoi s'embêter à faire comme tout le monde quand on pouvait le faire différemment ? Bref, la demoiselle avait marché jusqu'au wagon école sans s'en rendre compte. A cette heure de la nuit, elle était presque sûre de n'y trouver personne.
Elle passa devant une ou deux classes, y jetant un bref coup d'œil désintéressé. Tout était plongé dans l'obscurité mais la nuit était claire. Quelques rayons de lune éclairaient le couloir et faisait briller les cheveux de la jeune fille. Étudier... Luce ne trouvait pas ça particulièrement attirant. Elle qui pourtant n'avait pas eu la chance de profiter de l'école comme n'importe quel enfant. Non, elle ne regrettait pas les bancs scolaires, les professeurs à lunettes à la voix sèche, les camarades trop souriants, trop heureux... Cela ne l'avait d'ailleurs pas empêcher de s'instruire, en lisant de sa propre volonté des livres d'histoire ou de géographie. Mais on aurait vite constaté ses lacunes dans d'autres disciplines.
Enfin, la jeune fille n'attachait pas grande importance à tout ça. Après tout le manque de scolarité n'avait donc pas entravé le développement de son intelligence et de sa vivacité d'esprit. Elle le vivait bien. Cela faisait longtemps qu'elle ne se comparait plus aux autres.

Elle marchait avec souplesse dans le long couloir. Le laboratoire devait être un peu plus loin. Mais soudain, Luce s'arrêta. Et elle se tourna vers la vitre du train. Le Cinderella roulait à allure modérée. On ne sentait absolument pas son mouvement lorsqu'on était à l'intérieur. C'était, parait-il, grâce aux nouvelles technologies employées dans la création de ce géant de métal. Une petite main blanche monta habilement jusqu'à un levier qui permettait d'ouvrir un peu le haut de la vitre. Luce respira l'air frais et ferma les yeux quelques secondes.
Elle se sentait bien. Ce Train, c'était sa maison. Elle songea un instant à Will. Puis elle referma la fenêtre sans un bruit et reprit sa balade avec nonchalance. Évidemment, le moindre son qui se serait produit à ce moment-là n'aurait pas pu passer inaperçu dans le silence qui régnait. Rien cependant ne vint perturber ce calme.

Le chemin de la Controller aurait pu l'amener un peu plus loin dans le Train. Elle aurait pu continuer son exploration nocturne jusqu'à se décider à rejoindre les couchettes. Mais elle allait faire une rencontre. Bah quoi ? Qui a dit que personne ne se balade dans les wagons à 3h du matin ? Un mouvement, dans le noir, et bientôt la confrontation. Sur qui donc Luce allait-elle tomber ? Le wagon école était tranquille mais plus pour très longtemps...
Administrateur

Administrateur


« Luce A. Harter »

Messages : 402

Boarding Pass
Nationalité: Française
Age du personnage: 17 ans
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Balade nocturne ◊ Dans un endroit pareil ?! Mer 13 Avr - 10:00

Dans le long couloir du Train résonnaient de petits pas. Des froissements de tissus, le bruit des petons foulant le sol. Une silhouette légère se découpait dans l'obscurité. Juste une silhouette, car les rayons de lunes passaient au travers. Mon dieu, que la nuit est belle, lorsque les gens dorment et qu'elle se couche sur nous, enveloppant les dormeurs de ses bras. Tous sont égaux dans ses moments là, tous dorment dans ses bras. Cette chaleur envoutante qui la caractérise, cette odeur si douce de sommeil. Son bruit si calme, la nuit, comme un lac apaisé sous l'astre lunaire...Tout le monde à le droit à cette même nuit. Même Anastasiy, dont on voyait apparaitre la démarche sautillante dans ces longs corridors. Elle s'était levée très tôt ce matin, suite à un rêve. Encore un rêve. Elle voyait juste, encore et encore, ce visage. Sa mère, penchée sur elle, qui lui disait adieux. Puis cette nuit enneigée qui lui avait servit, à elle, petite orpheline, de veilleuse, de gardienne. Toute joyeuse, les bras pleins de trésors, la silhouette sautilla encore un peu. En effet, elle était allée cherchée de la nourriture dans les cuisines. Chercher, non, chiper. Les bras pleins de victuailles elle s'arrêta un instant pour admirer cette si belle lune. Et puis repartit, en quête d'un endroit tranquille pour déguster les mets délicieux. Passage sous un tunnel. Pour se rassurer la petite blondinette réapparue, comme si elle avait peur d'être avalée par les ombres du soir, comme si devenir invisible pouvait la faire disparaitre pour de bon. Elle frissonna à cette idée et entonna un chant qu'elle connaissait bien pour se protéger de l'ombre, du noir qui s'approchait d'elle à si grands pas :

On a prié pour toi, on en a dessiné des croix,
A ton nom,
On en a brûlé des livres, on a égorgé des enfants,
Juste de quoi tuer le temps,
Et toi t'as pris différents noms, t'as choisi différents drapeaux,
Dis mais pourquoi?
Moi je me souviens de ma mère, qui me chantait cette chanson,
Hallelujah.

Hallelujah, Inch'alla
Hallelujah, Inch'alla

On en a fait toute une histoire, où tu redescendais nous voir,
Mais t'es pas venue,
Nos sanglots pour uniques armes, mais combattre pour que nos larmes,
Ne soient pas perdues,
De siècles en siècles, et de nuits en nuits,
Et d'horreur en miséricordes,
On t'a attendu,
Mais l'espoir n'est pas l'éternel, mon dieu que la nuit est belle,
Sur notre plaine perdue.

Hallelujah, Inch'alla
Hallelujah, Inch'alla
Hallelujah, Inch'alla...

Cette chanson s'appropriait tellement bien à sa situation... Hanté, pour une fois, par un sentiment de nostalgie et de détresse pure, elle s'arrêta encore et posa sa tête sur le rebord de la fenêtre. La tête au frais contre la vitre glaciale elle admira la lune et le ciel étoilé. Elle se sentait si... étrange... Pour une fois, elle n'avait aucune envie de rire, sourire... Non, juste de dévisager ce ciel, juste maudire Dieu, juste maudire le monde... Elle attrapa un beignet et le porta à sa bouche. Aucune envie de le manger. Elle se força pourtant à croquer dedans, à contrecœur. Puis le cafard passa et elle reprit son chemin comme si de rien n'était. Sautillant de ci, de là. Elle réactiva aussi son pouvoir. Donc, on pouvait observer une pile de beignets/fruits/trucsnonidentifiés qui volaient dans le train. Ce devait être comique. Et pourtant... Elle croisa alors une jeune fille. Plutôt jolie... Elle lui donnait à peu près 15-16 ans. Ou pas. Après tout, elle était nulle dans ce genre d'estimations. Elle s'approcha, toujours invisible, et sourit. Puis déposa aux pieds de la jeune fille ses victuailles et parla, la voix semblant ne venir de nul part :

-Bonjour ! Je suis là ! Youhouuu, tu me vois pas ?

Elle changea d'endroit et se mit derrière sa victime, faisant juste aparaitre un grand sourire. Genre, Chat du comté du Cheschire. Un big smile quoi. Un très trèèèès gros sourire plein de dents:

-Et làààà ?

Puis elle s'assit et attaqua un des beignets, toujours invisible.La nourriture disparaissait dans un estomac invisible.
Invité


« Invité »


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Balade nocturne ◊ Dans un endroit pareil ?! Sam 16 Avr - 17:39

[HJ : désolée de t'avoir faire attendre Anastasiy et merci de RP avec moi :3]

Des gâteaux volants. N'importe qui de normal aurait pensé faire un rêve, ou avoir des hallucinations peut-être...

La solitude n'avait jamais dérangé Luce. Elle avait toujours été seule. Jusqu'à sa rencontre avec celui qui était devenu son frère de cœur. Jusqu'à ce qu'elle monte dans ce train. Et finalement, la compagnie n'était pas si désagréable. C'était du moins une des découvertes de la jeune fille. Elle appréciait toujours quelques moments en solitaire, dans le calme, mais cela lui plaisait plus qu'elle ne l'aurait imaginé de vivre au milieu de tout ce monde, si vivant, si animé parfois. Il est vrai que Luce n'était pas du genre à se joindre à la fête. Mais qu'importe, elle n'était plus tout à fait seule au monde. Et elle aimait son boulot au sein du Cinderella. Elle faisait quelque chose et on la respectait pour ça.

Alors qu'elle profitait justement d'un de ces instants de solitude devenus si rares, une voix sortie de nul part brisa le silence. Une voix fluette, légère, gaie. Une voix de petite fille ?
La voix avait dit bonjour. Luce se fit la remarque intérieure qu'il faisait nuit noire et que le fameux jour ne serait pas bon avant plusieurs heures... Mais le plus étonnant était que la Controller ne voyait pas la personne à qui appartenait la voix. Elle repéra pourtant rapidement où se trouvait l'inconnue. Les gâteaux ne flottent pas dans les airs. A moins de les faire léviter... Ou d'être invisible. Mais comment diable celle qu'on surnomme l'Imprévisible avait-elle pu deviner si vite le secret de son interlocutrice ? Elle ne paraissait même pas étonnée ! En fait, Luce est assez inexpressive de nature. Et surtout plus rien ne l'étonne dans ce train fou. Avec la panoplie de dons que possédaient les membres du personnel, l'invisibilité ou la lévitation n'étaient pas les plus difficiles à remarquer.
Un sourire apparut et des dents blanches tranchèrent l'obscurité. La demoiselle avait bel et bien le talent de se rendre invisible. Luce semblait indifférente au plus haut point aux tentatives de son interlocutrice. Tentative de quoi d'ailleurs ? De lui faire peur ? De la faire rire ?

Les gâteaux posés par terre, quasiment à ses pieds, disparaissaient les uns après les autres. Luce n'était pas une grande gourmande ; elle laissa donc l'inconnue manger sans bouger, sans rien dire. Elle eut une brusque envie de continuer son chemin comme si de rien n'était mais elle était aussi curieuse de connaître l'identité de cette demoiselle invisible. Elle était sans doute Waiter à bord. Mais elle devait être jeune. Quoique. Luce n'avait bien que 17 ans et était très mature. L'inverse était tout à fait possible. Enfin sans doute.
Finalement, la Controller ouvrit la bouche :

- Bonsoir. Un silence. J'espère que tu sais préparer les beignets. Il en faudra pour demain matin.

Oui, c'était Luce. Cassante, froide, comme à son habitude. D'autant que l'inconnue ne s'était pas présentée. Pourquoi Luce le ferait-elle dans ce cas ? Et puis l'odeur de la nourriture à une heure pareille ne l'aidait pas à faire preuve d'un peu moins de rigidité. Manger en plein milieu de la nuit... Y'a vraiment des gens bizarres. C'est ce que se disait Luce.
Elle jeta un regard à l'endroit où se tenait vraisemblablement son interlocutrice. Elle se sentait soudain fatiguée. Mais elle aurait d'abord voulu voir le visage de la jeune fille... Alors Luce attendit. Dans le silence, dans le noir, sans impatience. L'inconnue en revanche semblait bien moins posée. Elle aimait faire des blagues apparemment. Grande caractéristique des Waiters ça.
Administrateur

Administrateur


« Luce A. Harter »

Messages : 402

Boarding Pass
Nationalité: Française
Age du personnage: 17 ans
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Balade nocturne ◊ Dans un endroit pareil ?! Lun 25 Avr - 3:21

- Bonsoir. J'espère que tu sais préparer les beignets. Il en faudra pour demain matin.

Si elle savait faire les beignets ? Euh... C'est à dire que si on lui donnait une recette, oui. Sinon les passagers allaient se retrouver avec des bouchées a la viande. Son sourire s'élargit lorsqu'elle compris que la fille en face l'avait démasquée. Bon ce n'était pas difficile de savoir qu'elle était un Waiters. Normal, ils étaient les seuls a avoir ce sens de l'humour légendaire. Elle rit de son rire cristallin et rendit ses bras visibles, époussetant sa robe invisible. L'effet devait être bizarre de dehors quand même. Mais elle ne se rendit pas visible du tout, non, autant faire durer la plaisanterie. Surtout que la fille en face était coriace et froide, que c'était un glaçon, et que, dieu seul savait a quel point, elle les détestait. Il fallait croquer la vie à pleines dents, on en a qu'une ! Alors, ne pas se laisser devenir un glaçon était la première chose à faire. Déjà les glaçons c'est froid, en plus ça n'a presque pas de sentiments, c'est horripilant, c'est terne et surtout ça révèle un mal être et un passé douloureux. Et Ana' déteste voir les gens tristes. Surtout que niveau tristesse, elle s'en sort plutôt bien aussi. Elle fit donc résonner son petit rire cristallin avant de se relever :

-Savoir préparer des beignets ? A quoi ça sert ? Puisque tu ne sais pas qui je suis... il me suffirait de partir et hop ! Tu ne saurait même pas qui c'est.

[Je suis désolé, c'est court. Et puis pour le retard aussi Gomen.]
Là son sourire faisait trois fois le tour de son visage. C'était drôle d'embêter les gens. Surtout les glaçons ! En y pensant, elle ne les trouvait pas si différent ou "mystérieux". Pas comme toutes ses filles qui veulent un petit ami glaçon. Non, elle elle préférait quelqu'un qui saurait sourire tout le temps, en toutes circonstances. Bon passons sur ses rêveries. Elle regarda la jeune fille en face. Hum, elle l'avait déjàà vu quelque paart... Ouiiii, ça y étaiiit ! C'était une contrôleuse ! Enfin, elle pensait. Hum... Ouais, les insomnies, les tours dans les couloirs le matin, l'air sévère des contrôleurs, la solitude... Et puis surtout, son air buté. Elle devait pas laisser passer beaucoup de clandestins elle. En la dévisageant, curieuse, elle lui demanda de son habituel ton enjoué :

-Mais diiiit ! T'es une contrôleuse nan ? Tu t'appelle comment ? T'as quel âge ? C'est quoi ta couleur préféréééée ?

Oui, très curieuse et quelques fois elle peut paraitre très... Chiante. Même si elle dit cela gentiment, c'est la première phase de son PAD autremant dit Programme Anti Déprime qu'elle a mit au point pour aider les gens, en toute humilité hein. Elle attendit donc la réponse de l'autre.
Invité


« Invité »


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Balade nocturne ◊ Dans un endroit pareil ?! Jeu 5 Mai - 9:16

[Moi aussi je m'excuse pour le retard ! Avec mes partiels et tout ça a été un peu chaud é_è ...]
Quelle heure est-il ?...

Un glaçon. Sous la lumière blafarde de la lune, la petite Luce apparaissait peut-être un peu fantomatique. Cheveux argentés, robe blanche. Le blanc. La pureté pour certains, le deuil pour d'autres. Mais sur la jeune fille, c'était plutôt dans le genre sinistre, froid. Froid comme un glaçon. Ça refroidissait plus d'une personne. Luce n'a pas vraiment d'amis d'ailleurs. Will ? C'est un peu différent. Mais Luce s'en fiche de ne pas avoir d'amis. Enfin c'est ce qu'elle se dit...
En attendant le vrai fantôme qui lui tenait compagnie ce soir-là, au milieu du couloir, en face d'une salle de classe vide, persistait à rester invisible. Luce n'en était pas irritée. La demoiselle était joueuse et Luce, indifférente. Curieuse mais sans plus. Si le fantôme voulait se cacher, tant pis. Mais soudain des bras et un rire dans le noir.
Le fantôme savait-il qu’elle était controller ? Il semblait en tous cas avoir peur d’être dénoncé. La voix de fillette s’était élevée de nulle part et menaçait de prendre ses jambes à son coup pour fuir les conséquences de ses actes. A vrai dire, Luce n’avait pas particulièrement la tête à faire la police là maintenant. Et après tout, la situation dépassait ses qualifications strictes. Elle n’était pas la chef des Waiters, le bien-être des passagers lui passait au-dessus de la tête et pour finir elle n’était pas elle-même spécialement gourmande alors que les beignets aient tous été ingurgités pendant la nuit la laissait impassible.
Mais le défi du fantôme éveilla son intérêt. Serait-elle capable de trouver qui elle était ? Hum pourquoi pas ?

Rien qu’à sa voix, sans doute, j’aurais pu la reconnaître. Ou pas. Je suis peut-être trop prétentieuse. Mais je ne peux douter de moi. Et il n’y a pas des tas de Waiters avec un talent pareil…

Le fantôme s’amusait de la situation. Le glaçon ne semblait ni agacé ni ravi. C’était digne d’un glaçon. En regardant la scène, on aurait pu trouver ça comique non ? Bref, la petite Luce était en partie démasquée à son tour. Et objet de toutes les curiosités. Comment la demoiselle invisible pouvait lui demander tout ça alors qu’elle ne s’était pas présentée, elle ? Elle était vraiment bizarre. Et bruyante. Sa couleur préférée ? Mais pourquoi voulait-elle savoir ça ?
Luce hésita un moment. Elle balada son regard autour d’elle. Finalement elle ne dit rien. Elle n’allait pas parler à un fantôme tout de même. Parler toute seule ne la dérangeait pas et ce qu'en pensaient les autres, ce n'était pas son problème. Mais quand on parle à quelqu'un, c'est bien de le voir et de l'avoir en face de soi non ? C'est pourquoi elle préféra à la place se diriger vers la vitre qui donnait sur la salle de classe. Ses yeux s’étaient habitués à l’obscurité et purent discerner un livre oublié sur une des tables du fond. Lunatique, Luce se mit tout à coup à s’énerver. On ne peut pas oublier un livre en classe ! Elle passa à travers la vitre grâce à son talent et récupéra le précieux ouvrage en quelques secondes. Elle semblait presque avoir oublié le fantôme. En même temps, il n’était pas très étonnant d’oublier la présence de quelqu’un d’invisible. Quoique le fantôme en question était plutôt bruyant dans son genre.
Luce serrait le livre contre elle. Elle aimait bien les livres même si elle on la voyait rarement avec un bouquin à la main. C'était les livres qui lui avaient permis d'apprendre, de découvrir, de se construire. Son regard s’était subitement illuminé. Sa trouvaille était pour elle comme une nouvelle découverte à faire. Elle était ressortie de la salle de classe comme elle y était rentrée et s’était assise à même le sol pour feuilleter l'ouvrage. Ça parlait des Indiens d'Amérique.

Elle serait bien restée là quelques temps mais elle revient rapidement à la réalité. Le fantôme était toujours là et ne comptait pas se faire ignorer apparemment. La demoiselle invisible n'aimait pas les livres ? Luce voulut le lui demander mais elle n'en eut pas le temps...
Administrateur

Administrateur


« Luce A. Harter »

Messages : 402

Boarding Pass
Nationalité: Française
Age du personnage: 17 ans
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Balade nocturne ◊ Dans un endroit pareil ?! Aujourd'hui à 10:55




« Contenu sponsorisé »


Revenir en haut Aller en bas

Balade nocturne ◊ Dans un endroit pareil ?!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Train Station :: 
Le Cinderella ;
c'est toute ma vie !
 :: Le wagon école
-
Sauter vers:
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit