Partagez|

Cursack Sean Joice ▪ « What do you thinks it's ? »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: Cursack Sean Joice ▪ « What do you thinks it's ? » Jeu 21 Avr - 19:55

۩ Sean Joice Cursack ۩



Kurosaki Ichigo © copyright
« Il ne suffit pas de se mettre une plume dans le cul pour ressembler a un coq. »

Fiche d'identité

Né(e) : 25 Octobre.
Age : 26 ans.
Sexe : M
Nationalité : Irlandais
Groupe voulu : 1st Classe
Animal : Puma
Situation amoureuse : Célibataire
Surnoms : Le rouquin
Chanson thème :
http://www.youtube.com/watch?v=BfOdWSiyWoc

Votre caractère






▪ Bienveillant - Impatient - Logique - Audacieux - Risible - Comique - Obstiné. Contrairement à ce que l'on pourrait penser, part son air, sérieux et froid au premier regard ; il n'y a rien de méchant dans son comportement. Le jeune homme est plutôt sociable. Il aime se savoir entouré sans non plus être surchargé. Juste les personnes qu'il faut. Un cocon avec son petit monde et pas d'étranger. Mais ce n'est pas pour autant qu'il est renfermé. Cependant, il aime être le chef de file, ce qui lui pose souvent des problèmes. Par son audace et sa détermination, il peut prendre des décisions de lui-même sans demander. Cela dépend de ce qu'il doit prendre comme initiative. Si c'est une décision de groupe, en équipe : il fera part de son avis en premier, incitant à son idéal. Si c'est un choix personnel : il aime se tourner vers des personnes proches de lui. Déséquilibré comme raisonnement mais c'est comme ceci qu'il fonctionne. Du fait d'avoir été seul de devoir se débrouiller seul avec des responsabilités, il a dû s'en remettre à lui-même. C'est pourtant quelqu'un de très judicieux. Ainsi, son vilain défaut de meneur peut se rendre invisible car il reste, au fond, agréable si on ne l'embête pas. Car au fond, ce n'est pas un tyran. Il fera tout pour que son entourage se sente bien. Un peu trop protecteur sur les bords surement. Et puis... Par moment Sean se montre très enfantin, ce qui peut l’amener à des situations burlesques, originales. En général ça se manifeste quand le rouquin s'ennuie. Chose qui déteste le plus au monde. Et pourtant, on peut l’apercevoir, par moment, paresser, prendre son temps. Il a du temps devant lui après tout et personne ne pourra le faire changer d'avis. Sauf si bien sûr, vous avez les arguments qu'il faut. Plus vous lui direz de faire quelque chose, moins il le fera. C'est une tête brûlée en définitive. N'essayez pas de prendre la main sur lui, ça peut très mal finir. C'est alors que tout ce que vous venez de découvrir peut brusquement s'inverser.

▪ Réaliste - Arrogant - Décourageant - Simpliste - Bagarreur - Sarcastique - Dominant. Le jeune homme n'est pas quelqu'un que l'on peut énerver en claquant de la langue où à cause d'une remarque sur la couleur de ses cheveux. Oh non détrompez-vous. Il vous en faudra pour le pousser à bout. Malgré qu'il y ait une ou deux réflexions sur laquelle il peut partir au quart de tour. Il y a une exception à tout, hein. Cependant. Une fois cette goûte d'eau qui fera déborder le vase, ça sera fatal. Cette expression porte, en fait, ses mots. Mais avant de parler de cette soit disant réaction dangereuse, il vous faudra savoir qu'il peut tout de même se battre pour un oui ou pour un non. Il sait se servir de ses poings ; et pas qu'un peu. Mais noblement. Il engagera le combat que si on l'attaque ou pour défendre. Alors non, ce n'est pas un voyou en manque d'adrénaline. Toute son enfance s'est résumée à des sports de combat en tout genre. Une passion à part qu'il ne fait partager que très rarement. Ou du moins, parce que les personnes n’insistent pas. C'est qu'il ne supporte pas les personnes qui baissent vite les bras ! Secrètement, il aime tout de même que les gens prennent des risques, même lui désire prendre des risques. Sean possède un esprit de combativité assez poussé. Pas aux extrêmes non plus mais c'est présent, peut-être même dans ses gênes. Même si vous l'embêtez en rigolant, il se montrera grossier, agressif surement. M'enfin, pour vérifier s'il rigole lui aussi avec sa tête de gamin, il vous faudra vérifier son expression. De son visage, bien sûr. Si cette dernière parait alarmante, ne vous inquiétez pas -ou presque- ! Il ne vous fera pas rencontrer ses poings à la première blague douteuse/foireuse. Mais plutôt son sarcasme blessant. Il réagira calmement, avec une touche d’orgueil. Jusqu'au jour où cette dite goûtte s'écoulera. Il se montrera totalement intimidant, tel... un animal.





Belle histoire, histoire ancienne. Votre passé.

❝ Vous n’êtes pas exceptionnels, vous n’êtes pas un flocon de neige merveilleux et unique, vous êtes fait de la même substance organique pourrissante que tout le reste, nous sommes la merde de ce monde prête à servir à tout, nous appartenons tous au même tas d’humus en décomposition. ❞
Tayler Durden, Fight Club
« Parle putain de rouquin ! » M'hurla-t-il. Et son poing partit tel une balle dans mon visage déjà recouvert de récentes tâches violettes. Ouais, on appelle ça des hématomes.
J'en sais rien, répondis-je.
Et ses coups recommençaient à s'abattre sur moi. Un peu de tout comme torgnole, à la junkies plus exactement. Coup de poing, à l'américaine quand ils étaient énervés. Briquet sous le menton pour me faire pisser dans mon froc. Batte de baseball quand il fallait m'arracher des râles de douleurs parce que je n'avais rien dit depuis un moment. Agrafeuse. Rouleaux de PQ. Elastiques. Ciseaux. Coupe cigare. Chaînes. Fils électriques. Tout et n'importe. Tout ce qui lui passait sous la main. Tout ce qui puisse me faire vomir le moindre mot.
« Tu flippes hein ? Allé ! Où tu les as cachées gamin ! » Cracha-t-il à mon visage accompagné de la fumée de sa putain de cigarette.
J'en sais rien, affirmais-je.
Il prit mon menton ensanglanté entre ses mains dégueulasses, teintés de liquide rouge, empestant le tabac froid. Je pouvais sentir son souffle mélanger à l'alcool et d'autres drogues envahir mes narines. Je crois qu'à ce moment-là, il n'y avait que ça qui fonctionnait. Même ma langue avait du mal à gigoter à force de la mordre. Tout le reste n'était qu'un amas de douleur insupportable auquel je n'arrivais pas à prêter attention. Vous savez quand un super flux d'émotion vous envahit tellement soudainement que l'on ne sait plus à quoi penser. À savoir si c'est notre cœur qui nous fait le plus mal ou juste notre peur trop grande. Tandis que sa main broyait ma mâchoire, j'arrivai à glisser une réponse.
J'en sais rien, dis-je tremblant.
Agacé, celui qui essayait de me faire parlé depuis, maintenant, deux heureux, finit par abandonner, lâchant mon visage d'un geste brusque. Après un soupir bruyant digne d'un animal plus aucun bruit se fit. Plic. Ploc. Plic. Ploc. Mise à part le sang qui s'échappait goutte pas goutte de mon corps pour atterrir dans une marre rouge formée autour de mes pieds. Mon corps ne m'obéissait plus. Ma tête devenait tellement lourde que je ne parvenais même pas à la redresser. Mes yeux m'abandonnaient tout doucement, se fermant sans même que je le veuille. Mes poignets liés, mes chevilles accroché aux pieds de la chaise en fer. Rien de plus inconfortable. Comme quand vous dormez dans un lit et que le lendemain vous avez l'impression que le sommier s’est ancré dans votre dos.
« 'tain ! Si tu continues comme ça… tu vas crever, tu le sais ça ? » Des pas résonnèrent quelques secondes avant qu'une porte blindé ne s'ouvre, laissant un brin de lumière entré dans cet endroit obscure. Puis elle se referma aussi brutalement, dans un bruit sourd qui fit écho. J'avais fait le fort. J'avais rien dit. J'avais résisté. Jusqu'à ce que mes larmes coulent, se mélangeant au sang desséché. Jusqu'à mes nerfs craquent. Légèrement pencher en avant, seul mes mains ligoté me retenant contre la chaise, je me laissais allé. Riant par moment, même. Rire. C'était vraiment trop con quoi ! Crever ? Non. Impossible. Il voulait absolument savoir où était ces photos. Le plus marrant. C’est que j’en sais rien.
    « Félicitations, tu vas bientôt toucher le fond. C’est bien. »
Ok. On laisse cette jolie torture de côté histoire de remonter un à un les évènements qui m‘ont menés dans ce merdier. À ce moment précis, j'ai 19 ans. À cette heure précise, je suis censé être à un cours ennuyant d'économie. Comme le désirait le paternel, je suis obligé de faire des études dans la finance. Pourquoi cela ? Car ce dernier est banquier. Plus précisément dirigeant d'une grande banque. Et donc vous vous douterez bien que sa femme, celle qui est censé être ma mère n'est que la petite secrétaire de monsieur. Elle l'aide... En quelque sorte. Elle s'occupe de ses affaires, ses rendez-vous, ses dîners. Oui car ce n'est autre qu'une femme mariée à lui par purs intérêts. Vous savez, ce genre de femmes qui sont vendues par leurs parents juste pour que leurs affaires fonctionnent mieux, pour de l'argent, des avantages. Se lier avec un inconnu qui sera sans doute un chien avec vous, c'était ça la vie pour les jeunes filles issue de famille aisé. Elle ne me l'a jamais dit. Personne ne m'a jamais rien dit sur leur rencontre, ni sur leur mariage ou même leur amour. Mais je le sais, je le vois, je l'ai compris. Puisque moi aussi, je ressemble à ma mère. Je ne suis qu'un enfant mit au monde pour que papa puisse prendre sa retraire au plus vite, confiant sa société à son fils tout en restant riche.
Sauf qu’il peut toujours se mettre un doigt où je pense le papa, dans le nez.
    « Il n’existe que l’inévitable, disait-elle. Il n’existe qu’un seul avenir. Et tu n’as pas le choix. »
« Elle » c’était la grande brunette qui venait de défoncer la porte à coup de talon avant de courir maladroitement vers moi, ses talons claquant bruyamment contre le béton, jusqu’à s’agenouiller dans mon sang. Elle prit mon visage défoncé entre ses doigts délicats, plaquant son regard bleuté sur moi. J’esquissai un sourire intérieurement avant de forcé ma tête à se relever vers Cendrillon. « Sean, tu m’entends ? Si tu m’entends… Il faut que tu saches que... QUE T’ES QU’UN TROU DU CUL ! C’était quoi ça ?! T’étais pas humain, enfoiré ! »
Si, je l’étais.
Mes yeux avaient stoppés leur rébellion en obéissant de s’ouvrir malgré le sang qui teintait ma vue en rouge. J’avais pu apercevoir, à travers la porte, deux ombres qui se rapprochaient peu à peu vers nous pour finalement finir leur chemin derrière la chaise. Deux corps identiques. Non, je voyais claire. Mais eux étaient pareils. Right et Left. D’un rapide jeu de doigts ils défirent les liens qui me retenaient à cette horrible chaise tel les liens d’un mariage. Right apparu à ma gauche en premier. « T’aurais pu nous le dire… » Left se mit à ma droite et reprit. « … que t’étais pas humain. »
Si, je l’étais.
Ce fut au tour de Biceps de se la ramener, pliant la porte en fer en deux en explosant le corps de mon bourreau dessus. Porte en aluminium surtout. Ses pas semblait si lourd et si pensant que j’avais l’impression que le sol tremblait, que j’entendais un bœuf marché à mes côtés le lendemain d’une cuite. Il se posta derrière Cendrillon qui tenait toujours mon visage gauchement. « C’est son problème s’il n’est pas humain, mais là on doit retourner à la soirée. »
Si, je l’étais, pensais-je.
    « Si je ne disais rien, les gens supposaient toujours le pire. »
Il y a huit heure de cela, j’étais encore sur pied, un appareille photo entre les doigts. Je scrutais touts ces jeunes qui s’enfermaient dans un local à la recherche de la moindre scène culte à éternisé d’un simple clique. Je zigzaguais entre ces individus imbibés d‘alcool, l‘odeur si forte qu‘elle vous prenait violemment les narines dès qu‘ils vous approchaient de trop près. Cette fête dans laquelle je erre est une des soirées du moment organisé par le mystérieux groupe Cassoulet. Je vous l’accorde, en premier lieux ça reste une fête de jeune dépravé sans importance. Et pourtant, quand vous regarderez de plus près, quand essayerez de parler avec ces soit disant jeunes, vous vous apercevrez du lien commun qui les réunit tous ici. Ce sont des hypocrite, des égoïste, des vicieux, des épouvantables affreux. Il renferme en eux tout ce que l’humain à de plus mauvais en lui. Et en particulier cette haine envers ce gène qui éveille la curiosité de tous en ce moment. Le gène animal. Touts les goûts et les dégoûts sont dans la nature mais eux, ont vraiment trouvé l’amertume la plus extrême. C’est fou de voir à quel point ils sont nombreux à ne pas aimer cette merveille. Néanmoins, la chose la plus absurde dans cette histoire, dans mon histoire, c’est sans doute toute cette ironie qui s’écoule des murs de cette fête. Les Cassoulets, les grands manitous mystérieux de ces soirées, sont tout simplement des animaux. Des bêtes sont en train d’enfermer des humains dans un lieu pour les transformer eux-mêmes en bestiole. Leurs potions magiques ? Drogues, alcools, sexe, musique, défaillance. Le meneur ? Moi. Mon camouflage ? Être humain.
Du moins, jusqu’à maintenant.
    « Les Lois qui nous maintiennent en toute sécurité sont les mêmes loi qui nous condamne à l’ennui. »
Vous ne suivez toujours pas ? C’est pourtant simple. Des jeunes zoophores se retrouvent dans des soirées organisées par des individus portant le gène animal mais il se trouve que ces organisateurs sont, eux-mêmes, dirigés par un humain. Ce soit disant humain n’est autre qu’un pauvre gosse qui essaye de fuir le destin minable que lui a réservé son père en créant de toute pièce un désarroi anonyme.
Les gens pensaient juste que j’étais qu’un simple paumé en train de prendre des photos pour le journal de l’université. Alors qu’en réalité elles me servaient comme preuve que gène ou sans gène ont ressemble tous à des animaux. C’était ma principale occupation. Certains se cachent pour fuir, d’autres se battent. Moi c’était ça. Je ne suis pas fou, je suis instinctif. Comme ce soir. Où, avant que les Cassoulets ne viennent me cherché, j’avais tellement eu peur qu’un puma est sortit de mon corps. À moins que ça soit moi qui me suis transformé en puma. J’en sais rien. La seule chose que je savais à présent c’est qu’à partir de maintenant, moi qui avais été éduqué, qui avais grandis en humain, devra passer le reste de ces jours avec ce gène animal avec lequel je me suis tant amusé. Mes photos avaient été découvertes, ma technique avait été découverte. J’étais à découvert. Ils m’ont retrouvés. Tous. Animaux et humain. C’est pour ça que je partirais.


Train Station ▼ A bord du Cinderella

Et soudain, la machine qui tournait autour de moi s’arrêta dans fracas assourdissant. Retour à la réalité. J’ouvre les yeux et me revoilà encore une fois, assis dans cette immense salle qui fait office de cours pour une cinquantaine d’élève. Un stylo entre les doigts, la main sous le menton, une douleur dans le dos, la routine m'a considérablement rattrapé. La sonnerie du campus retentie, dans à peine quelques secondes les couloirs, si silencieux en une heure, vont se retrouver souillés de monde et moi au milieu. Les gens se retourneront, regardant avec stupeur mon visage estropié, recouvert de pansement. La fête est finie. Le jeu est finit.
Deux ans et soixante-dix-sept jours plus tard.
J’ai eu 21 ans. La saloperie qui me sert de père est fière d’annoncer à tout le monde que son fils est majeur et diplômé tel que lui avec une haute moyenne. Mais dans ses paroles réconfortantes je n’entends qu’un sous-entendu qui dévoile son jeu. « Je pourrais enfin prendre ma retraite à 47 ans ! »
Trois ans et cent quarante et un jours plus tard.
Mon âge cesse de bouger. Il s’est mis à 23 ans maintenant. En parfait hypocrite, je suis les instructions de mon père. Jusqu’au jour où il lève son verre pour moi, déclarant fièrement que sa retraire est enfin arrivée. Il lègue fièrement ses pouvoirs à son fiston. Je lève mon verre à mon tour. Je souris. J’adresse un regard à cet abrutie. Je bois coup sec ce délicieux vin qui se trouve dans ma coupole car je n’en boirai jamais plus de tel avant de le poser brutalement sur la table. Touts les regards se sont concentrés sur moi.
« Je suis dans la joie de vous annoncer que ce parfait idiot vient de léguer à son fils une entreprise qui est en ce moment même en train de couler petit à petit. C’est alors que moi, Sean Joice Cursack, se casse discrètement de votre monde de corrompu ! Non, non. Ne me retenez surtout pas ! Mes valises sont déjà faites. J’ai pris l’argent que l’on vient de généreusement m’offrir gratuitement avant de partir pour… Oh. Et pourquoi je vous le dirais. Je me tire de toute manière. Tchao ! »

Il fallait que je prenne le train. N’importe lequel. Celui qui allait le plus loin possible. Et pour ça, je pense avoir troué la perle rare, autant du côté de la destination que de son environnement. Je mettrai à peine le pied dedans, je me tournerais à peine vers la classe qui m’est destiné que la petite machine qui s’était arrêtée il y a cinq ans se remettra en route. C’est alors qu’avec un sourire aux lèvres que le jeu auquel je me prêtais recommencera pour toute une vie sans rien que je n’y change. C’était trop parfait ainsi.

Apparence

Couleur des yeux : Marrons
Couleur des cheveux : Roux
Taille : Un mètre quatre-vingt un
Poids : 72kg
Style vestimentaire : Jeunot/Classe, un peu voyou sur les bords qui trompe souvent le premier avis des passants. Toujours coloré et parfois même dans l’extravagance.
Maitrise

Animal : Puma
Quoi qu'est-ce ? Un félins pouvant être comparé à un gros chat sauvage.
Maitrise : Il maîtrise parfaitement bien sa transformation partielle mais celle complète en fait un peu qu'à sa tête. Elle se montre en général que par des émotions fortes, qu'elles soient positives ou négatives.





Dernière édition par Sean J. Cursack le Lun 2 Mai - 15:35, édité 32 fois
Modérateur RP

Modérateur RP


« Sean J. Cursack »

Messages : 54

Boarding Pass
Nationalité: Irlandaise
Age du personnage: 26 ans.
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Cursack Sean Joice ▪ « What do you thinks it's ? » Ven 22 Avr - 1:50

Spoiler:
 

Bienvenue à toi !! Amuse toi bien parmi nous !
Invité


« Invité »


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Cursack Sean Joice ▪ « What do you thinks it's ? » Ven 22 Avr - 3:44

Je te souhaite officiellement la BIENVENUE parmi nous cher Sean! =)

Je sens qu'on va s'entendre tous les deux! ^^

IKKOUSO! =D
Modérateur RP

Modérateur RP


« William Grant »

Messages : 219

Boarding Pass
Nationalité: Ecossais
Age du personnage: 19 ans
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Cursack Sean Joice ▪ « What do you thinks it's ? » Ven 22 Avr - 4:41

Je te souhaite officiellement la bienvenue sur Train Station =D !
Encore merci pour ton aide précieuse hier ! Tu es donc 1st Class.
Bon j'ai relevé plusieurs fautes d'orthographe ou de syntaxe mais à part ça, le caractère est bien décrit ^^. Voici donc les fameuses propositions d'animal :

* Ceci que que je vois le mieux pour toi : Kangourou
* Sinon je te propose aussi : Puma - Gnou

code validé
Administrateur

Administrateur


« Luce A. Harter »

Messages : 402

Boarding Pass
Nationalité: Française
Age du personnage: 17 ans
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Cursack Sean Joice ▪ « What do you thinks it's ? » Ven 22 Avr - 7:31

Je suis en retaaaaaaaaaaaaaaard !TT.TT Bienvenuuuuuu ! Donc :
Invité


« Invité »


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Cursack Sean Joice ▪ « What do you thinks it's ? » Ven 22 Avr - 13:07

    Alors... Que dire. Ta façon d'écrire est nulle, ton avatar est nul, ta façon de graffer est nulle, ton caractère est nul.
    Maintenant, tu peux inverser le sens de toute ma phrase ! 83 Francko, baaaah... J'suis fan. Cassy est sur le coup. J'serais ton idole, tiens.
    BIENVENUE !

__________________________________________
Spoiler:
 
Modérateur RP

Modérateur RP


« Sivilotti Cassoli Ravel »

Messages : 119

Boarding Pass
Nationalité: Lithuanienne
Age du personnage: 24 ans.
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Cursack Sean Joice ▪ « What do you thinks it's ? » Ven 22 Avr - 13:22

".nul est caractère ton nulle, est graffer de façon ta nul est, avatar ton nulle, est d'écrire façon Ta" Comme ça le mettre à l'envers ? Mais ça veut rieeen dire =O ! (Herm, a part flooder je pense que Puma est un bon choix... c'est trop chouuu les pumaaaaaaaaaaaa >w< !!!)
Invité


« Invité »


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Cursack Sean Joice ▪ « What do you thinks it's ? » Ven 22 Avr - 14:00

    Merci à tous pour vos compliments et vos message d'accueil ! \o\
    Cassy - Tu m'as fait peur au début même si j'm'y attendais ! xD

    Et je vais donc prendre Puma ouais, parce que l'on dirait un minou. *-*
    Merci encore ~
Modérateur RP

Modérateur RP


« Sean J. Cursack »

Messages : 54

Boarding Pass
Nationalité: Irlandaise
Age du personnage: 26 ans.
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Cursack Sean Joice ▪ « What do you thinks it's ? » Ven 22 Avr - 16:46

BIENVENUE parmi nous Sean !!

Ah les félins... J'adore ♥
Et en plus, j'aime beaucoup la "mise en page" de ton paragraphe Caractère =D
:styling:

Bon courage pour la rédaction de ta Fiche ! Et à très bientôt Wink
Modérateur RP

Modérateur RP


« Aaron Olivier »

Messages : 223

Boarding Pass
Nationalité: Franco-Canadienne
Age du personnage: 22 ans
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Cursack Sean Joice ▪ « What do you thinks it's ? » Sam 23 Avr - 5:32

°OOOOO° !!!

*se propulse sur...la citation de Fight Club*

Bienvenue mon Ami Bienvenue !! Bon Courage pour la suite et met nous plein de citations de Tayler °A° !
Controllers
 Controllers


« Gaspard V. Keffler »

Messages : 26

Boarding Pass
Nationalité: Française (autrichienne ??)
Age du personnage: 19 ans °A°
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Cursack Sean Joice ▪ « What do you thinks it's ? » Dim 24 Avr - 6:51

Au risque de me répéter, sois le bienvenu à bord du Cinderella !

Que l'inspiration soit avec toi. :bipolar:

__________________________________________

Waiter à votre service.


Waiters
 Waiters


« Lucas Drummer »

Messages : 174

Boarding Pass
Nationalité: Franco-allemande.
Age du personnage: Inconnu.
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Cursack Sean Joice ▪ « What do you thinks it's ? » Sam 30 Avr - 2:29

Coucou Sean =D !
Voilà 10 jours que tu es parmi nous. Je me devais donc de passer voir comment ta fiche avance. Oh mais tu as effacé toute ton histoire O.O ? Est-ce que tu auras besoin d'un délai pour finir ta fiche ? (puisque nous laissons théoriquement 2 semaines à compter de l'inscription, la tienne devrait être finie mercredi prochain)
Dans tous les cas, bon courage pour la rédaction mister 8D.
Administrateur

Administrateur


« Luce A. Harter »

Messages : 402

Boarding Pass
Nationalité: Française
Age du personnage: 17 ans
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Cursack Sean Joice ▪ « What do you thinks it's ? » Dim 1 Mai - 16:50

    C'est un vrai chantier ma fiche en ce moment, désolé.
    Cependant je suis un pleine période d'examen en ce moment même donc oui je n'ai pas pu la finir, désolé. En qui concerne le délai je ne pense pas que cela soit nécessaire puisque j'y travaille en ce moment même (je ne suis pas censé avoir jusqu'à vendredi, plutôt ?). Pour l'histoire j'me suis aperçu que j'avais horreur qu'on lise quand je n'avais pas finit donc... u.u Surtout vu la l'étrangeté de cette dernière. Oui moi aussi je suis bizarre.

    Sinon, merci pour ceux qui m'ont souhaité bienvenue avant. (:

    Edit - J'ai finit ma fiche comme promis. ~ Cependant il doit surement rester des fautes malgré les plusieurs correction que j'ai faite. .w.

__________________________________________

Sean « Joice » CURSACK
« Il y a un adage qui dit qu’on fait toujours du mal à ceux qu’on aime mais il oublie de dire qu’on aime ceux qui nous font du mal. »


Modérateur RP

Modérateur RP


« Sean J. Cursack »

Messages : 54

Boarding Pass
Nationalité: Irlandaise
Age du personnage: 26 ans.
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Cursack Sean Joice ▪ « What do you thinks it's ? » Lun 2 Mai - 6:18

Superbe histoire. Je ne peux que te valider.
J'ai entrevu quelques fautes d'orthographe mais rien de bien flagrant.

JE TE VALIDE !
Animal : Puma
Avatar : recensé dans le bottin

Rendez-vous dans le RP, le Trip Diary et le Boarding Pass. Amuse-toi bien à bord ~
PNJ
 PNJ


« Conducteur »

Messages : 217

Voir le profil de l'utilisateur http://train-station.forumgratuit.org
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Cursack Sean Joice ▪ « What do you thinks it's ? » Lun 2 Mai - 6:31

Désolé du retard mais: Welcoume ! o/
Modérateur CB

Modérateur CB


« Allan L. Hawkins »

Messages : 251

Boarding Pass
Nationalité: Anglaise
Age du personnage: 14 ans
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Cursack Sean Joice ▪ « What do you thinks it's ? » Aujourd'hui à 10:57




« Contenu sponsorisé »


Revenir en haut Aller en bas

Cursack Sean Joice ▪ « What do you thinks it's ? »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Train Station :: 
En attendant le train,
découvre notre monde.
 :: → TICKET RESERVATION :: → OUR PASSENGERS
-
Sauter vers:
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Forums RPG | Fantastique - autres