Partagez|

◄ J'espère que tu sais respirer sous l'eau [TERMINER]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: ◄ J'espère que tu sais respirer sous l'eau [TERMINER] Sam 28 Mai - 10:32

    Comme on dit "faire l'amour", il faudrait pouvoir dire "faire la haine".
    C'est bon de faire la haine, ça repose, ça détend.
    [François Mauriac]


    Il existe tellement de dictons de ce genre… Comme « faîtes l’amour, pas la guerre. » Mais au final, ils ne sont jamais respectés. Car partout, à bord même du Cinderella, les gens se détestaient et s’entretuaient. Une histoire de race, de supériorité, de vengeance, de principes, d’argent. Peu importe, toutes les raisons étaient bonne à prendre quand il s’agissait de tuer les animaux qui erraient dans les wagons. Mais parfois, du repos était nécessaire. Comme aujourd’hui, où Drathir avait décidé de ranger ses gantelets le temps d’une séance à la piscine. Même si, au final, elle n’abandonnait jamais vraiment la chasse. Car elle n’avait pas l’intention de pioncer au bord de l’eau non, ni de lire trop longtemps. Elle comptait bien nager aussi, faire du sport, continuer à prendre soin d’un corps sur lequel elle compte tous les jours. N’étais ce donc pas un moyen de continuer l’entraînement ? Un entraînement quotidien, vital. Mais peu importe le pourquoi du comment, elle était là, et c’est tout ce qui comptait en cet instant.

    Vêtue d’un simple maillot de bain deux pièces – qui était de couleur noir évidemment, on ne change pas les vieilles habitudes – la blonde avait donc pénétré dans l’enceinte de la piscine, une serviette à la main et un livre dans l’autre. Ce fut dans un soupir satisfait qu’elle constata que le lieu était quasiment désert, ce qui n’était guère étonnant vu qu’il s’agissait de la fin de la journée, l’eau était probablement trop froide aux yeux de la plupart des gens. Ah, si seulement elle avait su que malgré cela elle ferait une rencontre déplaisante, elle ne serait probablement pas venue. La chasseuse finit par s’avancer en direction de la piscine et aussi bizarre que cela puisse paraître, elle avait presque de l’affection pour ce bassin, probablement à cause de sa forme de serpent. Un animal qu’elle trouvait particulièrement intéressant et captivant. Déposant sa serviette sur l’une des chaises longues qui se trouvaient le long du bassin avant de s’y allonger, ouvrant son bouquin afin de reprendre une lecture qu’elle avait entamé il y a peu de temps. Jetant de bref coups d’œil par-dessus l’ouvrage, elle observait parfois les quelques personnes qui jouaient dans le dos. Des ados, pour la plupart, qui avaient au minimum dix ans de moins qu’elle. Voir ces mioches se prendre pour des adultes l’amusait considérablement, du moins tant qu’ils lui fichaient la paix en gardant une distance de sécurité respectable. Dans leur intérêt.

    Son regard s’attarda sur un homme qui avait à peu près son âge, et qui faisait partit de la 2nd class également. Le saluant d’un bref signe de tête, elle se replongea sur sa lecture. Elle aurait volontiers lu une trentaine de page supplémentaire si l’arrivée d’un autre homme ne l’aurait pas énervée au possible. Levant les yeux vers lui, la belle soupira en découvrant l’infirmier. Formidable. Dans d’autres circonstances, peut être qu’elle aurait tenté de se cacher derrière son livre, ou de partir vite fait pour ne pas avoir à lui parler. Mais dans ce cas précis, elle était persuadée qu’il la verrait rapidement – vu qu’il n’y avait pas beaucoup de monde – et de ce fait, le moindre départ serait vu comme une fuite. Or elle ne voulait pas fuir devant lui. Elle voulait l’emmerder, nuance. C’est pour cela que, reposant son bouquin sur la chaise, la voix de la blonde s’éleva. Sur son habituel ton ironique et moqueur. A croire qu’elle n’était venue au monde que pour pourrir la vie des autres. Une idée qui la faisait sourire.


    « Le seul qui risque de se noyer ici, c’est toi. Et j’ai pas de diplôme en médecine, je te laisserais probablement crever tu sais ? »

    ça avait le mérite d’être direct. Mais celui qui s’attend à un « salut » amical de la part de Drathir, ne la connaît vraiment pas. Même si vous êtes quelqu’un qu’elle apprécie, elle vous abordera forcement d’une manière bien particulière. En se foutant de votre gueule. Toujours. Amusant n’est ce pas ? Mais revenons donc à nos moutons. Se redressant légèrement sur sa chaise, la blonde vrilla ses prunelles vertes – l’on avait d’ailleurs l’impression qu’un serpent dansait au fond de ses yeux – sur l’infirmier qui venait de débarquer. Il paraît qu’en fixant quelqu’un pendant un moment, il finit par partir, gêné. On peut toujours essayer non ? ça marchera peut être.
    Et au pire, l’espoir fait vivre.


Dernière édition par Drathir Linath le Jeu 9 Juin - 14:18, édité 1 fois
2nd Class
2nd Class


« Drathir Linath »

Messages : 47

Boarding Pass
Nationalité: Irlandaise
Age du personnage: 27 ans
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ◄ J'espère que tu sais respirer sous l'eau [TERMINER] Sam 28 Mai - 13:12

  • Une journée bien difficile qui se termine. C'est vrai quoi, Jesper n'avait pu fumer que deux cigarettes dans la journée. Son cerveau était en souffrance, en manque de nicotine... C'est donc avec une clope entre les lèvres que l'Infirmier des Second Class' se rendait au wagon au toit ouvrant. Début de soirée, l'endroit devait être paisible. Sinon, ce serait direction le bar pour descendre un petit verre. Arrivant aux vestiaires, le jeune homme enfila son maillot. Un genre de short noir qu'il avait trouvé dans une boutique, il y a des années. Tant que ça tient en place, aucune raison de le changer. C'est donc avec la serviette sur l'épaule, direction le bassin. Un frisson parcouru sa colonne vertébrale, la chaleur ambiante venait le prendre dans ses bras. Son œil se ferme doucement et un léger soupir s'échappe de ses lèvres. C'est vraiment agréable d'être ici pour se détendre. Tout ses muscles relâchèrent la pression et d'un pas nonchalant, il commença à avancer.

    Pour éviter les accidents, il ouvrit son œil pour se diriger. Jes' n'était pas le genre d'homme qui attirait les femmes... Plutôt discret, il passait inaperçu et aimé la tranquillité. Cependant, la compagnie lui faisait plaisir, il aimait les autres. Enfin, les humains, bien sûr. Se grattant la tête, il repensait au sac qu'il avait laissé dans le vestiaire. Peut être que le garder avec lui aurait été plus judicieux. Garder son œil sur ses gants le rassurait... Et oui, c'était un objet affectif plus qu'autre chose, mais très utile dans son quotidien. S’apprêtant à prendre place sur une chaise longue et se perdre dans ses pensées, il fût déranger psychiquement par une voix familière. Sans même lever la tête, il soupira avec un sourire amusé.

    * Elle m'avait presque manqué celle-là. Mais pourquoi maintenant ? *

    Changement de plan. Son œil émeraude pétillant croisa celui de la belle Drathir. Passer son regard le long de son corps était loin d'être désagréable. Mais ne nous éparpillons pas, concentrons-nous. Vous voyez cette fille ? C'est ce qu'on appelle, une femme aigrie. Seulement, le jeune homme n'avait pas encore trouvé la raison de son mal-être profond. Mais non, c'est une blague. Drathir est irritée parce qu'il lui a sauvé la vie. Il faut la comprendre, sa fierté, son ego, son orgueil... Effondré par sa faute. Mais Jes' l'assume parfaitement et il revendique son geste héroïque devant la victime sans soucis. Avec beaucoup d'amusement, car il prend un malin plaisir à l'embêter. On peut dire que c'est réciproque mais l'Infirmier se méfie car la belle ne semble pas rigoler tout le temps... Là, elle dit qu'il peut se noyer, il faut entendre qu'elle aimerait qu'il se noie ou encore pire... Qu'elle aimerait le noyer. Terrifiante cette fille, mais lui, veut s'amuser avec. Au lieu de se détendre seul avec son passé, ce sera en sa compagnie. Elle avait gagné le gros lot, on dirait.

    Arrivé à hauteur de son interlocutrice, il lui adressa un sourire sincère et s'assit sur la chaise longue à côté de la sienne. Il pose sa serviette. Mais pourquoi le fixait-elle ainsi ? Il aavait un bouton en plein milieu du front ou quoi ? Ou alors, c'est censé être intimidant... Mais il n'est pas un animal, ça ne fonctionne pas. Souriant, son œil soutint son regard.

    - Ma chère Drathir... L'intérêt que tu portes à ma vie, me touche. Tu dis ça pour ne pas que je me baigne ? Et que je reste à tes côtés ? Sois direct, il ne faut pas avoir honte de tes sentiments...

    Et oui, depuis qu'il avait posé les mains sur son corps pour lui sauver la vie... Elle ne fait que lui sauter dessus quand elle le croise. C'est amusant de lui faire croire qu'il pense ça. Suivant le geste à la parole, sa main arriva furtivement sur la tête de la jeune femme qu'il tapota avec tendresse. Suicidaire ? C'est possible. Mais rassurez-vous, il avait bien regardé si elle possédait son arme ou pas et ce n'était pas le cas. Au pire, une bonne gifle ou bien un gros crochet du droit – ce qui correspondrait plus à celle-ci - en pleine face, rien de méchant. Mais en même temps, à force de le chercher ! Malgré sa nonchalance apparente, Jes' était sur la défensive en vu de ce qu'il allait lui arriver. Il ne fait pas le poids face à la demoiselle physiquement mais il ne faut pas le sous-estimer quand même...
2nd Class
2nd Class


« Jesper Pederson »

Messages : 69

Boarding Pass
Nationalité: Danoise
Age du personnage: 29 ans
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ◄ J'espère que tu sais respirer sous l'eau [TERMINER] Sam 28 Mai - 13:59

    Evidemment. A peine l’avait-elle interpellée que l’œil – d’un vert aussi pur que les prunelles de la blonde – de l’infirmier se posa immédiatement sur elle, parcourant sa silhouette sans gêne apparente. Certaines personnes se seraient peut être offusquées, mais pas elle, car après tout elle était actuellement en train d’en faire de même avec lui. Etudiant – sans se donner la peine d’être discrète – de haut en bas le corps du rouquin. A dire vrai, ce n’était pas désagréable non plus, mais peu importe. Elle était de toute manière incapable d’apprécier à sa juste valeur Jesper, étant donné qu’elle le maudissait pour lui avoir sauvé la vie. C’est con mais c’est ainsi. Drathir savait parfaitement qu’elle avait sa fierté et un égo surdimensionné. Malheureusement, le rouquin supportait assez bien les moqueries incessantes de la blonde et il se prêtait même à son jeu. Les provocations verbales n’en finissaient donc jamais, rendant les conversations explosives au possible. Ce qui, au fond, ne lui déplaisait pas vraiment. Même s’il y avait une limite à tout. Mais il fallait reconnaître qu’elle le cherchait, après tout si elle l’avait ignoré, il aurait probablement décidé de se poser seul dans un coin. Mais il en décida autrement, en se rapprochant de la donzelle, un sourire amusé aux lèvres. Ce qui avait le don de l’irriter à l’avance.

    Bon, apparemment le coup du « je te fixe jusqu'à ce que tu te tires » ne marchait pas avec lui. Dommage. Elle qui se vantait d’être effrayante par moments, sa réputation n’était pas encore à la hauteur de ses espérances. Quoi qu’il en soit, Drathir accueillit l’infirmier avec un soupir las, presque désespéré. A croire que sa simple présence donnait à la blonde des envies de suicide. Le suivant du regard, elle l’observa s’installer à ses côtés, avant d’écouter sa tirade sans broncher. L’ombre d’un sourire amusé – enfin, plutôt ironique ou moqueur – aux lèvres, la jeune femme s’amusa de le voir ainsi sur la défensive, alors qu’il était tout juste en train de tapoter tendrement sa tête. Il s’attendait donc à une baffe ? C’est bien, au moins il a un instinct de survie un minimum développé, même si – paradoxalement – il avait également des tendances suicidaires importante. Car en effet, dans une telle situation, Drathir était tout à fait du genre à vous décocher un coup de poing qu’elle jugera mérité. Mais cette fois ci, sa réaction fut tout à fait différente. Après tout, n’était-elle pas également imprévisible au possible ? C’est pour cela que, sans se départir de son sourire, elle s’empara de la main du rouquin, s’amusant à entrelacer leurs doigts à la manière de deux amoureux passionnés avant de se pencher vers lui. Plutôt près d’ailleurs. Une fois son visage à la hauteur du sien, donnant l'impression qu'elle allait l'embrasser, la demoiselle murmura dans un souffle doucereux.


    « Tu m’as démasqué chéri. »

    Conservant sa position l’espace de quelques secondes supplémentaires, Drathir finit par se redresser brutalement, tirant au passage sur le bras de l’infirmier afin de l’entraîner vers elle. Pour mieux le balancer à l’eau. Et oui, c’était l’avantage d’avoir une chaise longue pile au bord de la piscine. Lâchant le jeune homme à l’ultime instant – afin de ne pas être entraîner dans sa chute – elle l’observa tomber à l’eau. Avait-il prévu ce coup là ? Elle l’ignorait, quoi qu’il en soit il avait chuté d’une manière très peu élégante ce qui avait suffit à la faire largement sourire. Narquoise. Drathir s’empara alors de son livre, le décalant légèrement afin d’éviter de le tremper. Elle savait parfaitement que la guerre n’était pas finit, elle avait gagné un combat mais se doutait parfaitement que le rouquin trouverait un moyen de se venger. D’une manière ou d’une autre. La belle s’allongea alors sur le côté, afin de faire face au bassin. Elle ajouta.

    « Pitié, mon seigneur. Faîtes qu’il ne sache pas nager. »

    Et regardez là ! Avec ce sourire moqueur. Au fond on aurait dit une gamine fière de sa bêtise, fière d’avoir embêté un adulte. Et le pire c’est qu’on était pas loin de la vérité, mais peu lui importait. En plus, osez prétendre qu’elle était croyante, la bonne blague. Quoi qu’il en soit, la donzelle se renfonça alors un peu plus dans sa chaise, comme si elle tentait de s’installer confortablement en prévision d’une bonne sieste. Avant de prononcer à nouveau quelques mots, ces derniers toujours teintés d’ironie.

    « Ah et surtout sois un bon toutou, va t’essuyer loin de moi. »
2nd Class
2nd Class


« Drathir Linath »

Messages : 47

Boarding Pass
Nationalité: Irlandaise
Age du personnage: 27 ans
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ◄ J'espère que tu sais respirer sous l'eau [TERMINER] Sam 28 Mai - 17:06

  • Ce regard n'annonçait rien de bon. Drathir avait eu une idée, ça se voyait. Jesper n'était pas très fier sur le coup car il imaginait le pire. Elle était capable du pire. Quand la demoiselle prit sa main pour entrelacer ses doigts avec les siens, il ne broncha pas. Surprit de la sentir si près de lui maintenant, il était déstabilisé. J'aimerai vous y voir tiens, une belle blonde en maillot de bain qui se penche sur vous, quelques centimètres de votre visage. Pourquoi les femmes avait-elle cet atout ? Ce charme qui fait que... Tu deviens con quand elle en joue. Déglutissant, l'infirmier ne savait plus où il était. Jusqu'à ce qu'elle se relève brutalement en lui arrachant littéralement le bras. Ses articulations ! A quoi pense-t-elle ? Des baffes qui se perdent. Comprenant qu'il était victime, Jes' su qu'il ne pourrait plus rien faire. Ah, le novice.

    - Si je te chope... Argh !

    Sans fin. Le plafond défila devant son œil puis son dos claqua sur la surface de l'eau. Lors de sa chute, on pouvait le comparer à une étoile de mer vu sa position. Elle avait tout calculé et naïf, il n'avait rien vu venir. Sensible aux charmes des femmes ? Pas vraiment... Mais quand même. Malgré la douleur vive dans son bras – car elle n'y avait pas été de main morte – le jeune homme sentit l'eau l'enrober. Mmh, elle était à très bonne température. Mais pas le temps de l’apprécier. A peine submergé, il appuya sur le fond du bassin avec ses pieds, à la surface, il s’appuya contre le rebord avec son bras valide – oui, l'autre était encore douloureux - et avec agilité, il sortit hors de l'eau. Tremper, debout devant sa camarade de Class', il sourit à sa remarque. Bon toutou hein ?

    - Tes désirs son des ordres ma belle Drathir.

    Jesper possèdent de long cheveux, il lui arrive en dessous des omoplates. S'approchant dangereusement de sa victime, qui ne peut avoir le temps de se sauver, si bien installer. Il secoua la tête dans le but de l'éclabousser. Un peu comme un toutou, c'est ce qu'elle voulait. Profitant de l'effet de surprise, s'il était présent pour lui attraper la cheville. Beaucoup moins fort qu'elle ne l'avait fait avec son bras – précisons que c'est un homme doux – et l'attira vers lui donc beaucoup plus proche du rebord de la piscine. Le but de l'Infirmier était de concentrer l'attention de Drathir sur le bassin pour lui subtiliser son livre. Une fois en main, il lui lâcha la cheville et s’éloigna du rebord – histoire de ne pas se retrouver à l'eau, une nouvelle fois -.

    - Je ne sais pas ce que raconte ce livre, mais tu sembles le couver. Oups... Je crois que je l'ai mouillé avec mes doigts, c'est grave ?

    L’œil émeraude, plein de malice pénétra celui de son interlocutrice. Un sourire fin sur ses lèvres. Tout le panel pour énerver quoi. Ce qu'il recherchait ? L'affrontement, clairement. Son bonheur serait de la voir entrer dans une rage folle et se jeter sur lui pour récupérer son bouquin. Sur ce terrain, il avait l'espoir de la faire courir un peu. Sa dextérité est loin d'être mauvaise et lui subtiliser le livre serait difficile sans un plan très subtile. Du moins, tant que son œil était posé sur elle. Oserait-elle le mettre à l'eau avec son livre ? Se mordillant la lèvre inférieure, il ouvrit l'ouvrage entre ses mains et se rendit à la dernière page.

    - Si je te faisais un peu de lecture maintenant ? Si tu es sage, t'auras un bonbon alors écoutes bien.

    Comme un enfant récitant un poésie, fier de son idée, il débute la première phrase de la dernière page.
2nd Class
2nd Class


« Jesper Pederson »

Messages : 69

Boarding Pass
Nationalité: Danoise
Age du personnage: 29 ans
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ◄ J'espère que tu sais respirer sous l'eau [TERMINER] Dim 29 Mai - 4:26

    Décidément sa technique avait fonctionné à merveille. Le charme féminin fonctionnait toujours, quoi qu’on en dise, et même l’infirmier n’y était pas insensible. C’était bon à savoir. Quoi qu’il en soit ce fut toujours avec ce sourire moqueur aux lèvres qu’elle observa le rouquin remonter à la surface avant de s’agripper au rebord. Elle avait bien prit note du fameux « si je te chope » de Jesper, bien qu’il n’ait pas pu finir sa phrase à cause de sa chute dans l’eau, et bien que Drathir savait parfaitement qu’il n’était pas près de mettre de telles menaces à exécution. Dans le cas contraire, elle l’attendrait de pied ferme. Mais peu importe, la blonde l’observa finalement sortir de l’eau, pour bien évidemment secouer en tous sens ses cheveux, afin de mouiller la belle. Celle-ci se contenta d’un mince grognement exaspéré. Gamin va. Mais il était loin d’en avoir finit avec elle, vu qu’il s’empara bien vite de sa cheville, l’attirant ainsi vers le bassin. Surprise, la demoiselle tenta de s’agripper à sa chaise longue, mais se loupa royalement. Fait chier. Elle nota cependant le fait que l’infirmier venait de l’attirer en douceur, ce qui la fit légèrement sourire.

    « Tu prends soin de ne pas me faire mal ? C’est trop gentil. Tu n’auras pas le droit au même honneur mon grand. »

    Oui, parce que une Drathir douce, qui fait attention à votre santé même quand vous la faîte chier. Et bien ça n’existe pas. Tout simplement. Et alors que la blonde s’attendait à ce qu’il la tire un peu plus, afin de la balancer dans l’eau – elle aurait accepté son sort sans broncher – il décida d’agir d’une manière totalement différente. Et la jeune femme, il fallait bien l’admettre, fut prise au dépourvue. La technique de Jesper était bien plus subtil que prévue étant donné qu’il s’empara du livre de la donzelle, sans que celle-ci n’ai le temps de réagir. Le monstre. Ce fut dans une mimique presque choquée qu’elle l’observa prendre le bouquin, alors qu’il était trempé. Il tenait à la voir énerver ? Il venait de s’y prendre de la meilleure manière qu’il soit. Et la réaction de Drathir ne se fit pas attendre. On venait de lui envoyer une invitation, et elle comptait bien répondre présente.

    « Comment oses-tu toucher un chef d’œuvre pareil avec tes sales doigts tout trempés ! »

    Et il n’en avait pas finit avec elle, c’était ça le pire. Poussant la provocation jusqu’au bout, le rouquin ouvrit l’ouvrage à la dernière page et commença à lire. VLAN. « L’héroïne pleure la mort récente de ses deux compagnons ». En entendant ça, Drathir resta tout d’abord bouche bée. Bordel mais… mais non. On venait de lui raconter la fin, et par la même occasion on venait de lui annoncer la mort du personnage qui était jusqu’alors son préféré. Il allait lui payer très cher. Prenant enfin conscience de la tronche qu’elle devait tirer, la blonde finit par gronder à la manière d’un félin enragé. Elle allait le tuer, au sens propre croyez moi ! Ses prunelles vertes se vrillèrent sur l’œil unique de l’infirmier. Un regard de tueuse, une flamme au fond des yeux. Une haine profonde. C’était un coup des plus bas qu’on ait put lui faire. C’était… C’était dégueulasse merde.

    « Sale borgne à la con ! Je vais te crever le seul œil qui te reste ! Et crois moi ton stupide bonbon je vais te le faire bouffer, tout en priant pour que tu t’étouffes avec. Ordure. »

    Quelle poésie admirable. La délicatesse féminine, la douceur incarnée. On ne pouvait pas faire mieux là. Et que deviendraient de tels mots si elle ne joignait pas le geste à la parole ? Ce fut pour cela que, en un bond, la demoiselle se remit debout avant de s’élancer en avant dans le but de récupérer son bien. Il avait voulu la voir énerver ? Il avait gagné le gros lot. Et elle le poursuivrait jusqu’à ce qu’il lui rende son ouvrage, pour le tabasser par la suite. Elle lui sauta donc à la gorge – littéralement – tout en tendant le bras en avant, afin de récupérer son livre. Un livre qui s’éloignait quand même d’elle. Bordel, pourquoi les hommes avaient-ils l’avantage d’être plus grand hein ? Cela ne servait qu’à la frustrer encore plus. Et oui, elle n’était pas encore au maximum de ses capacités d’attardée folle de rage. Mais ça risquait de vite venir. Le seul problème c’est qu’une Drathir dans un tel état… et bien, disons qu’elle disait parfois des conneries. Ou alors elle proférait des menaces qu’elle ne parvenait pas à finir. Comme en cet instant précis, alors qu’elle jetait un regard assassin à son interlocuteur.

    « Je te jure que si tu me le rends pas je te… Je sais pas ce que je te fais, mais tu vas le sentir passer ! »

    Faîtes l’amour, pas la guerre.
    Ouais bah une autre fois hein…
2nd Class
2nd Class


« Drathir Linath »

Messages : 47

Boarding Pass
Nationalité: Irlandaise
Age du personnage: 27 ans
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ◄ J'espère que tu sais respirer sous l'eau [TERMINER] Dim 29 Mai - 11:27

    Bien sûr qu'il prenait soin de ne pas faire mal. Après tout, cela irait à l'encontre de sa nature. Mais ce qu'elle semble oublier l'autre là, c'est qu'il sait parfaitement où appuyer pour faire mal. Facile de donner un bon coup de poing pour blesser mais pourquoi pas faire plus subtile ? Une légère compression à un endroit peut être terrible. Coup de chance pour la demoiselle, il n'utilise ses techniques que sur les First Class'. User de ses gants sur elle aurait pu être rigolo. Lui engourdir la jambe en commençant le processus de coagulation à l'intérieur de ses vaisseaux ? Puis la jeter à l'eau et la regarder se débattre quelques secondes... Puis lui sauver la vie. Imaginez sa tête, ce serait mémorable. Jesper serait son héros à vie. Malheureusement, pas de gants ici.

    - Depuis tout ce temps... Tu devrais savoir que je suis un ange. C'est pour ça que tu me cours toujours après non ?

    Le livre en main, l'infirmier l'érigeait comme un trophée au dessus de sa tête. Gamin ? Oui et alors ? La tête que Drathir tirait. Je peux vous dire qu'elle n'avait plus rien de charmante. Les pages légèrement imbibées d'eau, elle lui cria dessus, ce qui avait don de lui tirer un sourire et du plaisir. On est d'accord, il lui en faut peu. Dans son élan, une idée de génie, tel un orateur devant son assemblée, il commença à lire la dernière page du livre. En réalisant ce qu'il venait de dire, Jes' comprit que c'était une révélation plus qu'importante de l'histoire. Il venait de détruire le suspens de la demoiselle. D'ailleurs, se mettant à sa place, il ressentit une pointe de culpabilité... Peut être que cela était visible sur son visage ?

    - Oups...

    Pas le temps de s'excuser, ni de tergiverser, Drathir pointait son regard de chasseuse sur lui. D'un coup, il se sentit proie. Le genre de proie qui allait se faire bouffer tout en sachant que c'était une fatalité. Se concentrant sur son adversaire, le jeune homme était prêt à la voir venir et esquiver si possible. Comme à son habitude, la douce et charmante voix de la belle s'éleva dans les airs... Pour l'insulter. Ça casse vraiment tout. Comment peut-on être si attirante physiquement et si... Peu délicate. Mais il ne pouvait s’empêcher de rire légèrement. La voir énervé et sortir spontanément toutes ses insultes, trop marrant. La menace sur son œil n'était pas très hilarante par contre, il serait embêté sans. Elle lâcha un grognement et il haussa les sourcils.

    - J'adore quand tu grognes. C'est tellement... Sexy.

    Là, il venait d'envoyer du lourd. Pour appuyer ses paroles, il la reluqua quand elle se leva d'un bond. Mon Dieu, ce qu'il allait prendre. La seconde d'après, Drathir lui avait attrapé la gorge, par réflexe, il leva le trésor en l'air. Sa taille était un atout et l'empêchait de récupérer son ouvrage. Elle, la femme pleine de fierté, toujours maître des situations était en difficulté. Que pouvait-il bien faire maintenant ? Son cerveau réfléchissait rapidement alors que l'étreinte de la tigresse se faisait de plus en plus forte. Idée ! Il plongea son œil émeraude dans le regard de flamme de sa prédatrice. Prenant une voix douce et sérieuse, un léger ton de désolation.

    - Tu veux encore m'embrasser ? Mais je t'ai déjà dit que c'était trop tôt pour moi...

    Vous avez vu ce jeu d'acteur ? Bon, il n'a pas son charme mais quand même. Ni une, ni deux, Jesper lança le livre à plusieurs mètres d'eux. Peu importe les menaces de l'autre. Celui-ci atterrit sur le plateau d'un Waiter qui passait. Ne faisant plus cas du livre et profitant que Drathir regardait son précieux s'envoler, il lança l'offensive. Son bras qui tenait le livre en l'air enlaça le cou de son adversaire tandis que l'autre enserra son bassin. Non, il n'y avait aucunes pensées malsaines dans la position qu'il recherchait. Cependant, le contact n'est pas déplaisant... Ne laissant pas le temps à l'enragée de réagir, il avança de deux pas. Poussant son poids sur la demoiselle – rappelons qu'il ne la sert pas comme un malade, il dose sa force –, il tombèrent ensemble vers le bassin.

    - Ça va te rafraîchir un peu, tu montes trop vite en température quand tu es près de moi je trouve...

    Chacun est libre de choisir le sens qu'il veut donner à cette réplique. Leur situation était devenu un cercle vicieux. Jesper était obligé de répondre aux attaques de Drathir, sinon, il en prendrait plein la tête. Mais quand cela arrêterait-il ? Il ne faut pas que ça s'éternise ou bien qu'elle se blesse. Cependant, ça lui apprendra de le chercher comme ça et surtout, d'avoir un peu de résistance. Trop longtemps, on lui a laissé penser qu'elle était la plus forte et la seule ayant le droit d'emmerder son monde. Emmerder la demoiselle était devenu une mission d'utilité publique pour Jes'. Alors, elle l'avait vu venir celle-là ? Une fois dans l'eau, il la lâcha immédiatement. Était-elle un peu plus calme ou bien encore plus énervée ? Suspense...
2nd Class
2nd Class


« Jesper Pederson »

Messages : 69

Boarding Pass
Nationalité: Danoise
Age du personnage: 29 ans
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ◄ J'espère que tu sais respirer sous l'eau [TERMINER] Dim 29 Mai - 12:23

    Oui c’est vrai, physiquement elle était peut être une femme, mais vu son langage on pouvait également la prendre pour un vrai mec. Mais en toute sincérité, elle s’en contrefoutait. Ça plaisait, ou ça ne plaisait pas. Et dans un sens, elle préférait presque quand cela dérangeait, au moins on la laissait tranquille. Même si apparemment ça n’empêchait pas l’infirmier de l’emmerder dès qu’il en avait l’occasion. Le pire étant qu’il y prenait un malin plaisir. La blonde était donc contre lui, l’étranglant à moitié à l’aide d’une main, tandis que de l’autre elle essayait de récupérer son livre. Tout en tentant d’ignorer les remarques du rouquin. Elle grognait de manière sexy ? Formidable. Elle ignora également le regard limite pervers qu’il avait posé sur elle. Bizarrement ce genre de provocation ne la touchait pas tant que ça, au contraire, elle se prêtait volontiers à ce genre de jeu. N’en avait-elle pas fournit la preuve juste avant d’avoir balancé Jesper à l’eau ?

    Drathir fut tout d’abord légèrement surprise par le manque de réaction de son camarade de class. Comptait-il la laisser l’étrangler encore longtemps ? Le fou. Ou peut être cherchait-il juste une idée, un moyen de l’énerver encore plus ou juste de se libérer de son étreinte. Finalement il opta plutôt pour la provocation. Le regard flamboyant de la belle rencontra l’œil amusé de son interlocuteur. Ce dernier tentait encore de faire croire que Drathir avait des sentiments pour lui, et qu’en plus elle ne savait pas se contrôler quand elle était près de lui. Tout en essayant de récupérer son livre, la jeune femme ricana, jetant un regard assassin à l’infirmier avant de répliquer, narquoise.


    « Encore ? Tu dois mélanger la vraie vie et tes fantasmes mon cher. »

    Elle n’eut pas le temps d’en dire plus que son livre volait déjà à travers la pièce, avant d’atterrir sur le plateau d’un waiter qui passait par là. La blonde s’apprêtait alors à lâcher – enfin – son adversaire du moment mais ce dernier en décida autrement. Ce fut totalement impuissante que la demoiselle se retrouva dans les bras du rouquin. Les bras de ce dernier s’étant refermés autour de son cou et de son bassin. Provocation maximale. Proximité optimale. Dans d’autres circonstances, elle aurait probablement été ravie – enfin jusqu’à un certain point – de se retrouver ainsi contre un homme simplement vêtu d’un short de bain. Mais en cet instant elle ne songeait qu’à une chose : qu’allait-il encore faire ? Et plus précisément, qu’allait-il encore faire d’elle ? Elle le détestait. Tout d’abord parce qu’il lui avait sauvé la vie oui, mais également parce qu’il avait pleins d’idées totalement farfelues qui avaient le don de la mettre en rogne. Certes, il était aisé de trouver une façon de l’énerver. Mais c’était vraiment frustrant de voir que Jesper avait décidément réponse à tout. Drathir finit par se résigner, elle n’avait de toute manière pas le temps de réagir, surtout alors qu’elle ignorait ce qu’il comptait faire. Voulait-il juste profiter d’un contact agréable ? Ou voulait-il pousser la chose un peu plus loin ? La blonde se contenta donc d’une réplique. Une seule. Prononcée non pas sur un ton ironique mais sur un ton blasé, las. Comme si elle avait l’habitude de ce genre de situations.

    « Pervers. Dans une autre vie tu seras violeur ou pédophile, c’est obligé. »

    Encore une fois, la jeune femme nota le fait que son compagnon faisait attention au moindre de ses geste. Il dosait sa force, prenait soin de ne pas lui faire mal. Mais pourquoi faisait-il ça hein ? Elle, ne se serait jamais gênée pour tirer un poil trop fort, pour serrer un peu trop. Mais lui non. A croire qu’il tenait à elle. Ce fut donc sur cette idée, et également après quelques mots de Jesper, que Drathir tomba à la renverse, toujours dans les bras de l’infirmier. Bien qu’elle ne resta pas contre lui bien longtemps, à peine fut-elle dans l’eau qu’il la lâcha. Et la blonde savait déjà comment elle allait riposter. Comme si c’était une évidence. Ou du moins, c’était la seule chose qui était susceptible de vraiment le surprendre. Or c’était ainsi que ça fonctionnait. Lui s’amusait à l’énerver, elle s’amusait à le surprendre. Et à l’énerver aussi, quand elle en avait l’occasion, mais ça c’est une autre histoire. Mais revenons à nos moutons, il fallait qu’elle agisse vite.

    Remontant le plus vite possible à la surface, en même temps que le chasseur, avant de nager aussitôt dans sa direction. De son plein gré cette fois, elle se retrouva de nouveau dans ses bras. En quelques mouvements elle se retrouva tout contre lui, et lui tout contre le rebord du bassin. La main de la demoiselle glissa le long du bras de son compagnon, dans un geste rapide mais délicat, qui en ferait frissonner plus d’un. Cette même main se nicha ensuite sur la nuque du rouquin et contre toute attente, elle l’embrassa. De gré ou de force elle s’en foutait complètement, mais ce baiser qu’il semblait réclamer, et bien il venait de l’avoir. S’il avait vraiment voulu tout ça, alors il valait mieux qu’il en profite. Et si au final ce n’avait été qu’une provocation, qu’il n’avait aucunement envie de l’embrasser et bien… et bien autant qu’il en profite quand même. L’autre main de la jeune femme s’était tranquillement posée sur la torse musclé du rouquin. Comme si c’était normal, voir même habituel. D’elle même, Drathir finit par rompre tranquillement le baiser, gardant tout de même son visage près de celui de Jesper.


    « Inutile de mentir, tu as aimé ça et je risque d’alimenter tes rêves les plus fous. Alors maintenant dis moi… Qui a vraiment chaud ici ? »

    Un sourire narquois aux lèvres, la demoiselle finit par se reculer, sa main quittant le torse du chasseur dans une dernière caresse parfaitement dosée. Et, prenant appui sur le rebord, elle sortit enfin de l’eau. Repoussant ses cheveux – désormais humide – en arrière, elle s’éloigna tranquillement du bassin, comme si de rien n’était. Récupérant sa serviette au passage, la blonde fila en direction du waiter afin de reprendre son ouvrage. Ouvrage qui fut bien vite recouvert par la serviette. Dans un soupir, la demoiselle observa l’état lamentable des pages tout en espérant sincèrement que, une fois sec, le livre ne serait pas trop abimé. Ce fut cependant encore entièrement trempée qu’elle se dirigea vers le bar à cocktail, commandant aussitôt le premier nom qui était affiché sur la carte. Fallait bien découvrir de nouvelles saveurs. Ce ne fut qu’une fois sa commandante en main qu’elle daigna se retourner, avant de demander, moqueuse.

    « ça va tu t’en remets ? »

    Non par ce que si jamais ça ne lui avait pas plu, elle recommencerait avec l’ancienne méthode. Autrement dit elle le frapperait à la première occasion.
2nd Class
2nd Class


« Drathir Linath »

Messages : 47

Boarding Pass
Nationalité: Irlandaise
Age du personnage: 27 ans
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ◄ J'espère que tu sais respirer sous l'eau [TERMINER] Dim 29 Mai - 14:46

  • Ah la dégueulasse ! Lui faire une telle remarque. Une nausée fit son apparition durant une demi seconde. On peut dire que si elle voulait l'énerver, en continuant de l'insulter de pervers, elle y arriverait. Jesper n'est pas ce genre d'homme. Il ne se refuse de regarder les belles femmes comme Drathir lorsqu'il en a l'occasion mais il n'est pas pervertis. Il ne recherchait nullement le contact physique avec elle à ce moment là, juste une bonne prise pour être sûr de la mettre à l'eau. Puis connaissant l'oiseau, elle a du en voir défiler des biens pires. Et oui, les réputations se font vite sur le Cinderella. L'amusement le gagnait en pensant à cela, il faut qu'il lui sorte un de ces jours. Mais malheureusement, ses attaques n'avaient aucun effets, il faut changer de sujet. Lui faire croire qu'il pensait qu'elle était attirée par l'infirmier lui passait au dessus de la tête. Laissant la colère s'échapper, il se retint de lui dire que dans une autre vie alors, ce serai elle, sa principale victime.

    Accompagnant la chute de la blonde dans l'eau, il la lâcha très rapidement, une fois immergé. Nageant paisiblement à l'opposé de sa camarade de jeu, il sentait un mouvement d'eau derrière lui. Se retournant, Jes' l'aperçut sortir la tête de l'eau et se dirigeait plus que rapidement dans son sens. Pas le temps de s'échapper, il se retrouva coincer entre la paroi du bassin et sa prédatrice. Hum... Embarrassant. Dans sa tête, plus d'idées. Lui attraper une jambe pour la couler ? Même pas la peine, sans effet de surprise, il fait pas le poids. Mais que faisait-elle ? La belle se rapprocha de lui dangereusement. Il sentit ses doigts glissaient sur son bras et sans réfléchir, il l'attrapa par le poignet pour l'écarter. Parano ? Carrément... Mais en même temps, son comportement était vraiment étrange.

    - Mais qu'est-ce que tu...

    Ses lèvres se posèrent sur les siennes. Un éclair traversa sa mémoire. Une douleur refit alors surface. Sept ans. C'était la première fois depuis sept ans que des lèvres se posaient sur les siennes. Jesper eu alors un mouvement de recul assez brusque lors du contact. Rien à voir avec Drathir. Surpris, légremment choqué, il sentit la demoiselle s'écarter tout en glissant la main sur son torse. Ses paroles n'avaient pas atteint ses oreilles. L'instant d'après, l'infirmier plaquait sa main gauche sur son œil caché. La douleur revenait si brusquement. Elle revenait comme pour le punir, lui qui s'était interdit tout contact avec une femme depuis le décès de sa fiancée. Quelques minutes passèrent et il refit surface du passé. La douleur s'estompait... Pas de médoc' sous la main, pas de chance. Lâchant son visage, il releva la tête, cherchant la blonde. Elle était au bar, là bas. Il ne s'était pas attendu à ça. Mais il ne devait pas lui en vouloir, c'était un jeu pour elle. Puis, il l'avait cherchait, il devait subir les conséquences. Il faut faire comme si tout allait bien. Un sourire revint alors sur son visage mais un peu moins sincère que d'habitude.

    * Je crois que j'ai perdu. Je déteste ce genre de femme mais je ne peux m'empêcher de retourner vers elle... Je te jure. *

    Sortant de l'eau, il attrapa sa serviette et se sécha le corps tout en rejoignant Drathir. Jes' réfléchit à ce qu'il pourrait bien lui dire, en espérant qu'elle n'est pas trop remarqué sa gêne lors du baiser échangé. Arrivé au bar, il lui tapa derrière la tête alors qu'elle allait boire une gorgée de son verre.

    - Je suis simplement déçu, je m'attendais à mieux que ça de ta part... Tu n'es pas à la hauteur de ta réputation.

    Lui dire qu'il avait aimé, elle aurait été trop fière. Au moins là, il avait pu placer sa petite remarque. Serviette sur l'épaule, il se mit à côté de la jeune femme. Naturellement, il posa sa main délicate sur celle de Drathir. Celle qui tenait son verre. De son autre main, il prit le verre, la première caresse ayant pour objectif de la déstabilisé quelque peu. Son regard se planta dans le sien puis il vida le verre sous ses yeux. Assez rapidement, d'accord mais quand même. Avec un sourire, il remis le verre devant la belle. S'essuyant la bouche, un joli goût de fruits exotiques, acide et fruité parfumé sa bouche. La petite touche d'alcool lui avait réchauffé le cœur. Voyant la tête qu'elle lui tirait, il lui pinça doucement la joue et lui tira un peu.

    - Fais pas cette tête. C'est très bon, je te le conseille ! Moi qui pensais que tu avais des goûts de chiotte... Mais apparemment, ça ne concerne que la littérature.

    Souriant, il porta machinalement la main dans sa poche. Ah merde, pas de poche. Et oui, l'habitude d'être au bar et prendre une clope. Dommage, avec une dose de nicotine, il serait presque détendu. L'épisode du baiser s'effaçait petit à petit. D'un geste relativement habile, il rassembla ses cheveux pour les attacher car mouillés dans le dos, sensation très désagréable. Son regard balayait le wagon, du monde commençait à se pointer. Pas bon du tout, il faut songer à partir maintenant. Retrouver sa piaule et ses clopes, que ça de bon.
2nd Class
2nd Class


« Jesper Pederson »

Messages : 69

Boarding Pass
Nationalité: Danoise
Age du personnage: 29 ans
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ◄ J'espère que tu sais respirer sous l'eau [TERMINER] Dim 29 Mai - 15:24

    La réaction du chasseur avait été plutôt amusante. Et surprenante dans un sens. Elle avait nettement sentit son mouvement de recul, brutal. Et il avait même attraper son poignet pour la repousser, comme choqué en devinant ce qu’elle s’apprêtait à faire. Aux yeux de Drathir, ce n’était plus une simple surprise, il y avait autre chose. Comme… une pointe de dégoût. Enfin non, c’était encore différent, mais elle n’arrivait pas à comprendre quoi. Et évidemment, dès que quelque chose lui échappait, elle tentait aussitôt de découvrir la vérité. Elle voulait toujours comprendre, savoir, dans le but de satisfaire son obsessionnel besoin d’avoir le contrôle sur tout et n’importe quoi. Car elle n’avait confiance en personne, pas même en ses camarades de class. A ses yeux, tout le monde était un ennemi potentiel. Or il faut toujours connaître son ennemi, le plus possible, dans les moindres détails. De ce fait, elle ne se gênerait pas pour poser des questions à l’infirmier, quitte à le plonger dans une colère noire à cause de sa curiosité presque malsaine. Ce fut donc sur ses pensées que la blonde s’apprêtait à boire la première gorgée de son cocktail quand le rouquin – ou du moins elle se doutait que c’était lui – tapota sa tête. Elle manqua de peu de s’éclater les dents contre le verre et un soupir lui échappa. Soupir qui fut vite remplacé par un éclat de rire. Un vrai rire, sincère et réellement amusé. Il lui parlait de sa réputation ? Jetant un coup d’œil amusé à Jesper, la jeune femme lui demanda, curieuse.

    « Ma réputation ? Tiens donc. Et quelle est-elle ? Je suis curieuse. »

    Après tout il y avait toujours une différence entre la façon dont on se perçoit, et la façon dont nous percevons les autres. Dans ce cas précis il devait y avoir une part de vérité dans les deux versions, mais elle aimerait bien savoir ce que l’on peut dire d’elle, n’ayant jusqu’alors prêté aucune attention aux ragots qui pouvaient circuler à son sujet. Des ragots… ou même encore la vérité. Elle était loin d’être un ange et le savait parfaitement, de plus elle l’assumait entièrement. Drathir s’apprêtait alors à boire sa boisson quand la main du chasseur se posa sur la sienne, la faisant hausser un sourcil surpris. Pour quelqu’un qui n’avait pas totalement apprécié un baiser, il revenait quand même. Ah… non, c’était juste pour pouvoir lui piquer son verre et le vider d’une traite devant ses yeux. La blonde l’observa faire sans broncher, le visage fermé dans une expression de neutralité absolue. Une expression qui s’envola cependant bien vite quand le rouquin lui pinça la joue. Elle ne supportait pas ça. Probablement parce qu’elle avait l’impression qu’une grand-mère tirait la joue de sa petite fille. Et l’idée qu’on puisse la prendre pour une gamine, l’irritait profondément.

    Ce fut cependant le sourire aux lèvres que la demoiselle décida de réagir, sa main fusant rapidement en direction de celle de l’infirmier. Lui choppant le poignet elle le força à le lâcher, lui retournant à moitié le bras. Suffisamment pour qu’il s’abstienne de recommencer, mais pas assez pour lui faire sincèrement mal. Elle était décidément franchement étrange, elle tabassait au début, puis donnait des sortes d’avertissements ensuite. Quelle logique imparable, vraiment. Ce ne fut qu’après s’être assurée que le message était passé, que la jeune femme daigna le lâcher, recommandant le même cocktail. Après tout ne venait-il pas de lui dire qu’elle avait fait un excellent choix… pour une fois. Prenant enfin une gorgée de sa boisson, elle prit son temps avant de répliquer, comme s’il s’agissait là d’une évidence.


    « Nan j’ai également des goûts de chiotte niveau mec. J’embrasse que des emmerdeurs dont la tête ne me revient pas. Je sais pas pourquoi ... D’ailleurs en parlant de ça. »

    Prenant une nouvelle gorgée de son cocktail, la blonde finit par le reposer sur le comptoir avant de vriller ses prunelles vertes dans l’œil de son interlocuteur. Laissant un silence planer quelque temps, elle finit par reprendre, sur le ton de la conversation. Comme si la question qu’elle allait poser était banale au possible. Alors qu’au fond… c’était pas le genre de chose qu’on balançait comme ça sans réfléchir.

    « Est-ce que je te dégoûte ? Ou encore les femmes en général te dégoûtent ? Ou encore tu as fait vœu de chasteté… Ou même tu es gay, qu’en sais je. Je me demande juste… Pourquoi as-tu eu un mouvement de recul aussi brusque quand je t’ai embrassé, à ce niveau là c’était un peu plus que de la simple surprise très cher. »

    On pouvait croire à une plaisanterie, on pouvait penser qu’elle se foutait de sa gueule mais pas du tout. Elle était on ne peut plus sérieuse et cela se voyait, malgré le mince sourire qui planait sur son visage. Quand au regard qu’elle lui lançait, il pouvait être franchement perturbant. Bien que d’apparence neutre, ou juste curieux, on pouvait voir qu’elle enregistrait le moindre détail. Le moindre tic nerveux, la moindre respiration saccadée, tout. Elle étudiait absolument chacune de ses réactions, et ceci dans le but de savoir pourquoi il avait reculé, pourquoi il avait eu l’air aussi… aussi perturbé, à un point qui n’était pas naturel. Oh et évidemment les différentes propositions que Drathir avait fournit pour justifier la réaction du rouquin, n’avaient pas été choisies au hasard non plus. Car aux yeux de la belle, on ne fait pas vœu de chasteté pour rien, il s’est forcément passer quelque chose avant. Il en va de même si les femmes le dégoûtaient. Bon ok, si il aimait les hommes et bien… c’était pas forcement à cause d’un traumatisme, mais cette proposition était la moins probable.

    Tu as pris les rênes, tu m’as poussé à bout.
    A moi de prendre le contrôle… à ma façon.
2nd Class
2nd Class


« Drathir Linath »

Messages : 47

Boarding Pass
Nationalité: Irlandaise
Age du personnage: 27 ans
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ◄ J'espère que tu sais respirer sous l'eau [TERMINER] Lun 30 Mai - 12:56

  • Spontanément, Jesper lui aurait dit qu'elle avait la réputation d'une pute. Plus pour tenter de l'énerver que lui dire la vérité. A vrai dire, Drathir n'avait pas de réputation particulière. Mis à part sa grande gueule qui éloigne tout le monde autour d'elle et dont les plus faibles souffrent. C'est une femme direct, moqueuse et très fière. Malgré ces défauts, l'infirmier ne trouvait pas sa compagnie désagréable... Il n'aimait pas recevoir des coups, c'est tout. Après, certains se vantent d'avoir fait passer une nuit torride à la belle. Il espérait un jour, qu'elle entende un de ces vantards et règlent ses comptes. Ce serait tellement hilarant. En l'entendant éclater de rire, il sourit.

    - Certains hommes, dans les wagons, racontent les nuits torrides qu'ils te font vivre. Non pas que j'écoute ces conneries mais elles arrivent à mes oreilles. Je comprend maintenant pourquoi ils ne disent pas que c'est toi, qui leur fait passer une nuit torride.

    Sous-entendu ? Oui, que la blonde ne sait faire plaisir à un homme. Son ego allait-il en prendre un coup là ? C'était son but. Après avoir siroter son verre en quelques gorgées, il osa lui prendre la joue. La réaction fut immédiate. Son poignet était en train de se faire compresser, le sang n'affluait plus dans sa main. Relâchant la joue de la tigresse, Jesper grimaça légèrement en sentant son bras se retourner. Mais étonnement, elle le laissa tranquille avant qu'il n'est eu mal. Choqué, il se retrouva un peu bête. Alors délicatement, il posa la paume de sa main sur le front de la jeune femme qui commandait un verre. Vu de l'extérieur, il passait pour un fou. Prenant un regard très sérieux, sa main quitta son front et il prit son poignet, deux doigts comprimant l'artère radiale. Prenant un ton dramatique...

    - Je crois que c'est grave... Mais je ne sais pas ce qu'il se passe. Tu n'as pas de fièvre, ton pouls est correct. Mais tu ne m'as pas fait mal. Tu as même arrêté avant que je n'ai mal. Tu as des soucis en ce moment ? A moins que j'ai réussis à te dompter ? Ou bien... Mais oui ! Tu n'arrives pas à blesser ton héros, celui qui te permet de respirer aujourd'hui !

    Ne gardant plus son sérieux, il finit par rire un peu et s'éloigna de la demoiselle avec sa chaise. Par contre, pour avoir commenté ces goûts quelque peu nuls en bouquin, il prit une réplique en pleine tête. Bien joué. Mais en même temps, il n'avait rien demandé, c'est elle qui l'avait embrassé et en effet, ces goût étaient surprenant – si elle aimait, bien sûr – et il n'allait pas la contredire. Jesper n'est pas le genre à se vanter ou même à penser une seule seconde qu'il est bien. Quand il le fait, c'est souvent pour déconner. Une étrange atmosphère s'installa quand le baiser revint dans le sujet de discussion. Le sourire du jeune homme s'effaça en partie mais il tentait de le garder pour faire bonne figure. Drathir aimerait trop le voir déstabiliser. Le pire, c'est que si c'est le cas, elle n'est en aucun cas responsable mais elle le croirait cette bourrique. Puis son regard changea. Jes' était infirmier, l'observation était son domaine. Elle ne le duperait pas là dessus.

    Son regard n'avait plus rien d'amusé. Elle voulait savoir. Elle souhaitait plus que tout comprendre. Son regard était à l'affût du moindre signe pour la mettre sur la piste. La pauvre, même avec des signes, impossible d'imaginer ce qu'il a vécu. La question tomba donc. Que s'était-il passé durant le baiser. Jesper n'est pas du genre à envoyer chier, mais là, son attitude ne lui plaisait pas. Lorsqu'on veut être confident, on a pas cette soif d'information. En aucun cas, elle était intéressé par lui et son ressenti. Drathir voulait juste faire du voyeurisme. Serrant discrètement le poing, le jeune homme soupira puis se détendit. Fixant la belle, il lui répondit durement.

    - Tu veux parler sérieusement avec moi ? Commences par arrêter de me prendre pour un con. J'aime bien rigoler avec toi et t'emmerder mais je sais une chose. Tu ne t'intéresses pas à autre chose qu'à toi. A moins que cela te rapporte quelques choses. Évites de jouer sur ce terrain avec moi...

    C'était de l'amertume. Jesper était déçu de son comportement. Pourquoi faisait-elle ça ? Ils ne pouvaient pas s'en tenir à une relation d'emmerdeur l'un envers l'autre ? Pourquoi demander des explications alors qu'on se moque complètement de la personne et de ses sentiments. Elle méritait vraiment une baffe. Son sourire s'était effacé. Maintenant, Drathir pouvait savourer sa victoire, elle avait découvert son malaise et sa faiblesse ? Pas la peine de rester ici et de l'écouter se vanter de sa réussite. Il se leva et mis sa serviette sur l'épaule. Tournant le dos à sa chère amie, il partit en direction des vestiaires en lui lançant une dernière chose, sa colère étant passée.

    - Tu ne me dégoûtes pas, et tu le sais bien, je te l'ai fais comprendre. Et pour le baiser, c'est juste que j'avais perdu l'habitude... A la prochaine, et tâches de ne pas te faire tuer... Je ne serai peut être pas dans le coin pour te sauver la vie cette fois-ci...

    Il leva alors le bras en secouant la main dans les airs. Il ne lui avait même pas menti.
2nd Class
2nd Class


« Jesper Pederson »

Messages : 69

Boarding Pass
Nationalité: Danoise
Age du personnage: 29 ans
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ◄ J'espère que tu sais respirer sous l'eau [TERMINER] Lun 30 Mai - 14:26

    Ah, alors voici sa réputation. Celle d’une fille facile dont les mecs abuse encore et encore, comme pour lui montrer ce qu’était un « vrai mec ». La bonne blague. Et en plus les nouvelles faisaient vite le tour du train apparemment, non pas qu’elle en soit étonnée, mais juste vaguement amusée. Elle ne se donna pas la peine de répondre, après tout son sourire amusé en disait suffisamment. Elle ne prêtait pas attention à ces conneries. On osait lui dire qu’elle avait un égo surdimensionné, mais la fierté masculine n’avait décidément aucune limite. Regardez les, ces prétentieux qui ne veulent pas admettre que s’ils ont passé une nuit torride c’est grâce aux talents de la blonde. Oh certes ce n’est pas forcement toujours ainsi, mais de là à dire qu’elle était incapable de procurer du plaisir, c’était exagéré. Mais peu importe. Elle fut cependant plus surprise quand – après avoir retourné puis relâché le bras du rouquin – ce dernier avait alors pausé sa main sur son front, avant de prendre son pouls, soudainement inquiet. L’espace d’une seconde, la jeune femme se demanda ce qu’il pouvait bien être en train de faire, bordel il avait un problème ou quoi ? Ah… non, c’était plutôt elle qui avait un problème apparemment. Dans un mouvement brusque elle retira son bras, et lâcha dans un grognement amer.

    « T’es vraiment con tu sais. »

    Puis elle posa donc la question fatidique. Le sourire de l’infirmier disparut l’espace d’un court instant et Drathir savait qu’elle venait de toucher un point sensible, elle ignorait encore pourquoi et à quel point, mais on la mettait lentement sur la piste. Mais Jesper était loin d’être con en effet, et sa réponse – prononcée sur un ton dur qu’elle ne lui avait jusqu’alors jamais connu – empêcha la blonde de satisfaire sa soif de curiosité. Une curiosité malsaine. Quoi qu’il en soit, cette réplique ne l’énerva pas plus que cela. Elle connaissait parfaitement ses défauts, et apparemment il les connaissait également. Oui elle ne pensait qu’à elle, oui elle ne serait jamais la parfaite confidente – quoi que sa franchise puisse parfois servir une fois utilisée avec prudence – et oui elle attendait toujours quelque chose en contrepartie. Alors qu’elle était elle même incapable d’offrir quoi que se soit, même quand le jeune homme lui avait sauvé la vie, elle avait été incapable de le remercier. Alors oui elle était égoïste. Cependant il était tellement simple de s’arrêter là, de tirer la conclusion qu’elle n’était décidément qu’une emmerdeuse dépourvue de la moindre qualité. Car des qualités, elle en avait. Ce n’était pas de sa faute si personne n’était capable de fouiller un peu en profondeur. Et elle ne se gêna pas pour le lui dire.

    « C’est tellement facile, tellement simple, de me balancer des défauts à la gueule pour justifier ton silence. Mais soit, si ça peut te faire plaisir, je me contenterais de cette réponse.

    Ils auraient pu tout arrêtés, se quitter d’un commun accord sans ajouter un mot de plus. C’est d’ailleurs ce qui aurait du se passer, étant donné que l’infirmier récupérait sa serviette avant de s’éloigner tranquillement, il avait perdu son habituel sourire moqueur. N’importe qui d’autre aurait peut être culpabilisé, se serait sentit honteux … mais pas elle. Avait-elle déjà regretté ses actions ou ses paroles, une seule fois dans sa vie ? Elle n’en avait pas souvenir. Elle avait au contraire apprit très tôt que seul la vérité faisait mal. La question était… venait-elle de lui faire mal ? Où – comme semblait l’indiquer le ton qu’il avait employé – l’avait-elle juste déçue ? Si ce n’était que ça, alors ce n’était pas bien grave, elle se contrefoutait de l’opinion des autres à son égard. Mais revenons donc à nos moutons, Drathir aurait pu alors vider d’une traite son cocktail, ou du moins ce qu’il en restait, pour finalement partir de son côté. Mais ce fut le rouquin qui, inconsciemment peut être, en décida autrement. En lui rappelant encore une fois qu’il lui avait sauvé la vie. Oh que oui… la vérité faisait mal. Au final si elle le détestait, ce n’était rien de personnel, il avait juste détruit l’égo de la blonde. Celle-ci se sentait incroyablement frustrée depuis. Elle, qui depuis toujours se débrouillait seule, avait eu besoin de quelqu’un. C’était inconcevable… et cette impression de faiblesse qui en était ressortir ne cesser de la hanter. Elle avait eu besoin de quelqu’un…

    Les mots de l’infirmier résonnèrent donc en elle – comme à chaque fois qu’il osait les prononcer – avec force. Encore une fois il avait voulu l’embêter, encore une fois il avait voulu l’énerver. La vérité faisait mal. Vidant d’une traite le reste de sa boisson, la blonde reposa violemment le verre sur le comptoir, ses doigts se resserrant autour de ce dernier, donnant l’impression qu’elle allait le briser. Connard. Inspirant un bon coup, les prunelles vertes de la belle se posèrent alors sur son interlocuteur, ou du moins elles se posèrent sur le dos de ce dernier. Et c’est à ce moment là, qu’elle décida de lui apprendre une ou deux choses sur elle. Ce fut à ce moment là qu’elle voulu lui montrer que sa curiosité malsaine, n’était rien, en comparaison aux vérités qu’elle pouvait vous balancer. Que ce n’était rien, comparé à tout ce qu’elle pouvait penser de vous. Ce fut d’une voix incroyablement froide, que la blonde répliqua, en prenant soin de peser soigneusement chacun de ses mots.


    « Tu sais ce que je pense Jesper ? Je pense que, comme beaucoup des chasseurs présents dans ce train, t’as vu des êtres chers crever devant tes yeux, à cause de ces stupides animaux. Mais t’as jamais réussit à t’en remettre. T’es pathétique. Alors perds plus ton temps à me sauver la vie, et consacre toi plutôt aux personnes que tu aimes. Ça t’aidera peut être à passer le cap, monsieur l’infirmier. »

    Et elle guetta une quelconque réaction, si jamais il daignait réagir à cette provocation. Et elle non plus, elle ne lui avait pas mentit, étant au contraire incroyablement sincère. Car pour elle c’est ce qui justifiait le fait qu’il est voulu être infirmier au sein du Cinderella. Il n’avait pas pu s’en remettre, et tentait d’éviter que ça recommence. Mais pourquoi, hein ? Pensait-il vraiment être le seul à être devenu chasseur par simple vengeance ? Bah, peu importe. Elle avait dit ce qu’elle avait à dire, et peu lui importait la réaction du rouquin. Si jamais il se tirait malgré tout, elle en ferait alors de même. Tout en le maudissant intérieurement. Décidément elle le détestait et dans des moments pareils, elle voulait presque le tuer de ses propres mains…

    Alors vas y mon grand, met toi en colère, insulte moi, déteste moi.
    Je préfère tellement me faire haïr, que de me faire aimer.
2nd Class
2nd Class


« Drathir Linath »

Messages : 47

Boarding Pass
Nationalité: Irlandaise
Age du personnage: 27 ans
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ◄ J'espère que tu sais respirer sous l'eau [TERMINER] Mar 31 Mai - 14:11

  • C'est ça son problème en fait. Drathir veut qu'on n'apprenne pas à la connaître. Mais à quoi pense-t-elle ? Si Jesper cerne ses défauts, n'est-il pas capable de définir ses qualités ? En effet, elle le prenait vraiment pour un con. Pourquoi avait-elle un esprit si fermé ? La belle peut parlé de son histoire à lui mais la sienne doit être bien difficile pour forger une carapace comme celle-ci. Soupirant simplement, le jeune homme la regardait avec empathie. Finalement, même après lui avoir balancer ces vérités, il ne se sentait pas mieux, ce n'était qu'illusion.

    - Je ne prend aucun plaisir à te dire tout ça. Je t'informe de ce que j'ai découvert.

    La conversation était terminée, le moment devenait désagréable. L'infirmier était bien décidé à la laisser pour le reste de la soirée. Ce qu'il voulait, c'était se changer les idées et elle, l'enfoncer un peu plus dans son passé. Apparemment, Drathir n'était pas du même avis. N'avait-elle pas fait assez de mal ? Peut être qu'elle se défoulait sur lui. Bien, qu'elle le fasse. Seulement, il n'arrivait vraiment pas à encaisser ces dernières paroles. Apparemment, elle n'avait jamais rien compris. De plus, elle ose le juger sur ses sentiments, ne connaissant en rien son histoire. Il y a des limites qu'il faut savoir se fixer. La blonde venait de dépasser celles qu'il avait fixés. A peine sa phrase terminée, qu'il se retourna avec une vitesse extrême. Une seconde après, sa main serré la gorge de la jeune femme. Son œil était brillant. Soupirant, il approcha son visage du sien et la main qui la contenait lâcha prise pour glisser sur sa joue, telle une caresse. Jesper colla presque sa joue contre la seconde de Drathir. Puis doucement, il commença à lui murmurer :

    - Drathir, tu es une femme bonne. Tu es intelligente, tu es loyal envers les Second Class', tu es franche et tu as de l'humour. Peut être que ça te soulage de me balancer tout ça en pleine figure, mais si tu le penses vraiment, il y a une chose que tu n'as pas compris. T'es-tu déjà demandé pourquoi je t'ai sauvé la vie ? Ce n'était pas pour perdre mon temps ou détruire ton ego mais bien parce que je t’apprécie. Te voir mourir aurait été un coup dur pour moi. C'est comme ça que je vois les choses. Et même si je le souhaite, ça ne me fait pas passer le cap, de sauver les gens que j'aime ici. Je sais que tu es là pour une bonne raison toi aussi, mais je ne la juge pas. Alors s'il te plaît, à l'avenir, évites de le faire avec moi.

    Voilà, il avait dit ce qu'il voulait. Et puis, la jeune femme était obligé de l'entendre, là. Et en aucun cas, elle pourrait douter de ses paroles. Rarement, l'infirmier n'avait exprimé autant de sincérité. Et puis, pour la première fois de la soirée, il ne recherchait pas à l'énerver. Quel est son but alors ? Juste lui faire comprendre sa façon de penser et qu'elle comprenne. L'idéal serait qu'elle modifie son comportement avec certaine personne. Ne pouvait-elle pas le considérer comme un allié ? Lui accorder une confiance, même infime ? Si ce n'est pas possible, il ne changerait pas son attitude avec. Mais il serait triste, pour elle. Avec tout autant de tendresse, il recula son visage du sien pour croiser son regard. Il espérait tellement qu'elle le prenne au sérieux, au moins une fois dans sa vie. Sa main glissa sur sa joue pour la quitter. Il faut qu'elle se le rentre dans la tête. Il serait là pour elle.

    Cette fois-ci, il ne lui tourna pas le dos. Car même si la blonde s'en foutait, elle lui répondrait. Elle devait lui répondre. Même si c'est physiquement.
2nd Class
2nd Class


« Jesper Pederson »

Messages : 69

Boarding Pass
Nationalité: Danoise
Age du personnage: 29 ans
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ◄ J'espère que tu sais respirer sous l'eau [TERMINER] Mar 31 Mai - 14:44

    Elle ne s’était pas attendue à une autre réaction. Après tout n’étais ce pas ce qu’elle avait toujours désiré ? Le voir s’énerver, le voir la frapper – oui elle aurait répliqué aussitôt, mais là n’est pas la question – elle voulait le voir la haïr. N’étais ce pas plus simple ainsi ? Qu’il aille donc vivre sa vie, sauver les gens, et la laisser. Pourquoi fallait-il apprécier les gens, les aimer, alors que la chute n’en sera que plus douloureuse. N’était-il pas plus facile de détester quelqu’un, et de le voir mourir sans rien ressentir. L’amour, l’amitié. Tout cela était trop douloureux, inutile, surfait. On y accordait une trop grande importance. Alors que la haine… il n’y avait rien de plus vrai, rien de plus sincère. La jeune femme ne fut donc guère surprise lorsque le rouquin se retourna brutalement, revenant jusqu’à elle en quelques foulées avant de la saisir à la gorge. Et la flamme de haine qui brillait dans les prunelles de la blonde, se raviva aussitôt. Elle avait cherchait l’affrontement oui, mais ce n’était pas pour rester sans rien faire. Elle l’aurait probablement frappé, ou du moins elle aurait tenté de lui retourner le bras aussitôt, ou encore elle lui aurait décoché un coup de genou dans le ventre, tout ça pour qu’il lâche prise. Mais elle n’eut pas besoin de le faire… Et elle aurait été prête à endurer tous les coups possibles, plutôt que d’entendre ce qu’il avait à lui dire.

    Tout d’abord il y eu cette main, qui enserrait violemment sa gorge. Cette main qui finit par glisser le long de sa joue, comme une caresse, délicate. Attentionnée. Puis il y avait ce visage qui se rapprochait et elle su que la suite ne lui plairait pas. Il n’était pas en colère, ou du moins il ne l’était plus. Mais pourquoi ? Pourquoi n’éprouvait-il même pas la simple envie de lui arracher le cœur. Pourquoi était-il aussi… gentil, aussi calme. Et ce malgré toutes les saloperies qu’elle pouvait lui balancer. Et voila, et le voila qui prend la parole. Dans un murmure, qui était bien plus efficace que tous les cris hystériques qu’il aurait pu pousser. Et elle, elle frissonna. De dégoût, de rage, d’amertume. « une femme bonne ». Bordel mais se rendait-il compte de l’absurdité de ces mots ? Personne ne le croirait, personne n’irait imaginer une telle chose. Certes elle était intelligente – enfin le compliment lui faisait plutôt plaisir sur le coup – et en effet elle était loyale au 2nd class. Mais c’était les seules qualités qu’on lui trouvait. Elle était loyale, courageuse – ou alors totalement folle – et elle avait un certain sens de l’honneur. Mais pour rien au monde elle ne voudrait être gentille… Mais Jesper continuait sur sa lancée, maintenant il osait lui dire qu’il l’appréciait, que sa mort lui aurait fait mal. Alors de nouveau elle frissonna, serrant les poings, ses ongles se plantant dans la paume de sa main. Elle le détestait. Elle le détestait pour ce qu’il venait de dire.

    Et le discours venait de prendre fin, alors que la main caressante de l’infirmier faisait le trajet du retour, jusqu’à ce qu’il la lâche complètement. La laissant immobile, son visage figé dans une expression étrange. Tellement de sentiments se mélangeaient, la rendant impossible à déchiffrer. C’était trop. Mais cela ne l’empêcha pas de soutenir le regard émeraude de son interlocuteur, jusqu’au bout. Quelques secondes s’écoulèrent, des secondes qui se transformèrent en minute. Et enfin elle daigna réagir. D’un mouvement vif elle attrapa la gorge de l’infirmier – chacun son tour – avant d’échanger leur place. Ce n’était plus elle qui était assise, mais lui, alors qu’elle le plaquait à moitié contre le comptoir. Le regard brillant de haine. Les mots lui échappèrent alors, froid. Des mots qu’elle avait sifflé, à la manière d’un serpent.


    « Je ne suis pas gentille, ni bonne ni… Bordel pourquoi tu t’obstines à me trouver des qualités pour me racheter ? Il n’y en a aucune. Ou tout du moins aucune qui soit intéressante aux yeux des autres. T’es bien le seul à apprécier mon humour, le seul à me trouver loyal mais également égoïste au possible. Alors arrête ça ! Pourquoi t’es incapable de t’énerver, de me frapper. Pourquoi t’en es incapable hein ? Moi j'aurais pas hésité. Arrête de vouloir deveni mon ami ou je ne sais quoi. Ne t'attache pas... pas à moi.

    La prise se desserre alors, la main de la jeune femme devint plus douce, plus caressante. Ce fut d’ailleurs dans une infime caresse qu’elle recula sa main, effleurant du bout des doigts les traces rouges sur le cou de l’infirmier, des traces causées à cause d’elle. Elle avait serré un peu fort. Mais la haine était partit, elle en était même essoufflée – bien qu’elle ne le montrer pas – et ce fut dans un murmure infime, mais incroyablement sérieux, qu’elle ajouta, alors qu’elle venait enfin de le lâcher entièrement.

    « ça te tuera Jesper… »

    Le fixant droit dans les yeux, elle finit par soupirer avant de commander une nouvelle boisson, la plus alcoolisée possible cette fois. Et elle vida son verre d'une traite. Elle détestait avoir ce genre de conversations.

    Pourquoi. Pourquoi moi… alors que je te blesserais systématiquement.
    Pourquoi moi. Alors que tu pourrais trouver tellement mieux.
2nd Class
2nd Class


« Drathir Linath »

Messages : 47

Boarding Pass
Nationalité: Irlandaise
Age du personnage: 27 ans
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ◄ J'espère que tu sais respirer sous l'eau [TERMINER] Jeu 2 Juin - 5:58

  • Il n'en attendait pas moins. Ni plus. Drathir ne comprenait peut être pas, mais il ne voulait rien venant d'elle mis à part, un respect de ses sentiments. Qu'elle arrête de le juger. Jesper avait toujours été un homme plutôt généreux, passant son temps à aider les autres, les soigner. C'est ce qui avait plus à sa fiancée, c'est ce qu'elle avait aimé chez lui. En montant à bord du Cinderella, il s'était juré de ne pas changer. Seulement sa relation avec les First était particulière, il n'hésitait pas à les attaquer dans le but de les blesser voir pire. Mais le jeune femme n'était pas un animal, c'était une chasseuse comme lui. Une femme qui attirait vraiment sa sympathie. L'infirmier était sincère avec elle. Il aimait sa compagnie, chahuter avec elle et combattre à ses côtés. Pourquoi ne voulait-elle pas l'entendre ? Ce n'est comme s'il lui annonçait un deuil... Pourquoi se renie ?

    Sa réaction avait été plutôt lente, elle avait du mal à encaisser mais il ne culpabilisait pas. La blonde l'avait obligé à mettre tout au clair car elle se fourvoyait sur lui et ce qu'il était. Et il faut sortir de ce tabou qu'est le sauvetage de sa vie. C'était dur pour Jesper de voir quelqu'un réagir comme ça. Il ne veut pas de reconnaissance mais elle l'accusait comme s'il l'avait tuer. Elle le chopa alors à la gorge et le plaqua contre le comptoir. Ses le ressentirent très bien au passage. Elle avait de la poigne. Elle veut que donc que je ne trouve pas de qualité ? Alors qu'il y a cinq minutes, elle me reprochait de lui annoncer seulement ses défauts. Paradoxal. C'est donc ça qu'elle veut ? Que je la déteste ? Que je la frappe ? Le message était clair, elle refusait tout lien positif avec une personne. Soit on est son ennemi, soit elle vous ignore ? La torture était maintenant terminé, il pu respirer convenablement et se massa la trachée. Il rit alors un bon coup quand elle lui dit que ça le tuera. Il s'assit convenablement et commanda la même chose que la belle et demanda une clope au serveur. Son œil se posa sur Drathir.

    - Si tu savais... Comme j'aimerai que tu es raison. Si seulement ça pouvait me tuer. Je n'attend que ça depuis que je suis ici. Mais ça ne vient pas.


    Enfin la clope en main, en manque de nicotine. Il la posa entre ses lèvres et l'alluma avec le briquet du Waiter. La première bouffée lui brûla l'appareil respiratoire. Toujours cet effet après avoir été à la piscine, foutu chlore. Il se racla alors la gorge et prit sa seconde bouffée, la savourant. Après s'être vidé de la fumée, il but une gorgée d'alcool. Ce moment aurait été parfait s'il n'avait pas tourné au vinaigre avec la belle. Jesper tourna la tête puis appuya son sa mâchoire sur sa main tenant la cigarette. Son regard sur Drathir, il pensait. Comment en était-elle arrivé à ce point ? Mystérieuse en plus d'être belle. Il sourit légèrement pour lui même. Elle avait une sacré descente.

    - Je suis désolé, je voulais pas te gêner en te disant tout ça. Mais je voulais que tu comprennes car t'avais un peu de mal. J'aime bien quand tout est clair, tu vois ?

    Souriant, il finit son verre et écrasa son mégot dans un cendrier. Ça le faisait chié. Sur le moment, le jeune homme avait pensé faire au mieux mais maintenant, il regrettait un peu. Ce serait dommage que sa relation avec Drathir se modifie. Mais ce serait inéluctable. Soupirant, il se leva et donna un coup à la belle sur son épaule. C'était censé vouloir être amicale. Le silence après un échange comme le leur, il n'aimait pas. Il souhaitait tellement qu'elle se remette à l'emmerder. Beaucoup de monde affluait. C'était le début de soirée et ils voulaient se détendre.

    - Fais pas cette tête. Tu restes ici ? Je pense que je vais y aller, trop de monde arrive...

    Pourquoi lui demandait-il cela ? Il aurait aimé qu'elle lui dise qu'elle partait aussi. Pour venir avec lui ? Pourquoi pas. Mais en même temps, peut être qu'elle n'avait plus rien à lui dire. Ramassant sa serviette, il attendait que la belle lui réponde. Il annonça alors au Waiter que leurs consommation étaient pour lui. Après tout, il en avait bu bien plus qu'elle... Ou pas, mais tant pis. Il se massa doucement les côtés, il aurait un bel hématome par sa faute... Dommage qu'il n'est pas ses gants pour inhiber, c'est trop tard là.
2nd Class
2nd Class


« Jesper Pederson »

Messages : 69

Boarding Pass
Nationalité: Danoise
Age du personnage: 29 ans
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ◄ J'espère que tu sais respirer sous l'eau [TERMINER] Sam 4 Juin - 13:58

    Je ne prône que ma solitude et la mort de ces chiens.
    Mais pourquoi cela serait dû à un traumatisme du passé ?


    Pourquoi. Pourquoi l’on pensait forcement qu’elle avait eu une vie de merde pour être ainsi, que la mort de certaines personnes l’aurait affecté plus que nécessaire, qu’elle avait du être battu dans son enfance pour ainsi fuir les autres. Pourquoi personne n’envisageait une seule seconde, qu’elle était ainsi. Naturelle. N’étais ce pas le plus beau cadeau qu’elle pouvait lui faire ? Jesper était sincère avec elle, mais se rendait-il compte qu’elle l’était tout autant ? Franche dans ses mots, franche dans ses rire, franche dans ses coups bas. Elle y mettait sa haine, son affection. Elle y mettait sa colère, elle y mettait sa tendresse. Elle était capable de tout, mais elle ne regrettait jamais rien. N’étais ce pas la preuve, d’une sincérité absolue ? Et le voila qui riait en plus. Alors qu’elle venait de l’étrangler, pour finalement caresser doucement les traces rouges sur sa peau, il avait éclaté de rire à ses mots. Pour finalement lui annonçait qu’il ne désirait que ça, la mort. Dans d’autres circonstances, elle lui aurait proposé son aide, le plus sérieusement possible. S’il voulait mourir, elle pouvait tout à fait lui rendre ce service. Cependant la blonde en décida autrement, pour la simple et bonne raison que ses paroles pouvaient être mal interprétées. Car en effet elle ne désirait pas sa mort, mais si c’est ce qu’il désirait alors elle le tuerait, parce qu’il le lui demanderait. Aux yeux de la belle, c’était là encore une belle preuve d’amitié… Exercer la volonté de quelqu’un, c’était beau non ? Même si, dans ce cas précis, la fin serait bien triste. Mais peu importe, la jeune femme se contenta de répliquer, ironique, reprenant un ton joueur, comme s’il ne s’était rien passé.


    « Si tu m’avais laissé te noyer dans la piscine, ton vœu aurait été exaucé tu sais. »

    Ah l’ironie quelle belle invention. Au même titre que la moquerie, de manière générale. C’était un moyen efficace de masquer ses sentiments, d’annoncer certaines choses sur un ton plus tranquille. C’était subtil, tout simplement. Et elle aimait ça. Bon il fallait avouer que parfois – souvent même – c’était juste un moyen de se foutre de la gueule des autres, et plus particulièrement de l’infirmier, étant donné que leurs joutes verbales semblaient l’amuser. Il était vraiment dingue. Ce fut sans un mot de plus qu’elle observa le jeune homme commander la même boisson qu’elle, avant de réclamer une clope. Ce qui la fit sourire. Pour sa part, elle n’avait jamais fumé. Enfin si, elle avait testé étant adolescente, mais elle avait su très tôt qu’elle passerait probablement sa vie à tuer des hommes-animaux. De ce fait, elle avait arrêté le tabac car avoir des poumons en feu lorsque vous courrez après un guépard – tout en sachant que vous ne parviendrez jamais à le rattraper – ce n’est pas fameux ! La blonde était donc amusée de voir l’infirmier fumer, ce qui était un peu paradoxal vu sa condition. Cependant le sourire de Drathir s’effaça bien vite quand le rouquin reprit la parole, elle soupira et finit par répliquer.

    « Je ne suis pas gênée. Mais ton discours m’a conforté dans l’idée que t’es vraiment taré. »

    La demoiselle finit par retenir un nouveau sourire quand le rouquin lui tapota l’épaule. Il tentait de faire comme si rien ne s’était passé, elle essayait également d’en faire de même, mais tous deux savaient qu’une discussion pareille ne s’oublierait pas. Ce n’était pas anodin, ça changeait un paquet de choses entre eux. Mais ils étaient obligés d’en passer par là, en effet, il aurait été impossible de voir ces deux se chamailler à vie, sans que la situation n’évolue un jour. Le tout étant de savoir… la situation évoluait-elle en bien ? Ou en mal ? A priori on pourrait dire en bien, car même si elle n’avait pas voulu l’entendre, même si elle aurait préférée se trouver à l’autre bout du monde, Drathir avait entendu ce qu’il lui avait dit. Devait-elle réellement donner ainsi sa confiance ? Certes elle connaissait Jesper depuis un moment désormais mais cela justifiait-il le fait de lui donner sa confiance ? Rah, elle en savait rien. Et cela l’agaçait profondément. Fort heureusement l’infirmier la tira de sa réflexion en lui annonçant qu’il partait. Ne se voyant pas retourner dans son wagon-couchette tout de suite, la blonde approuva d’un signe de tête.

    « Passe devant, je te suis. Où tu veux, je m’en fous. »

    Bien évidemment, elle ne le remercia pas quand il paya les consommations. De un, parce que ce n’était pas son genre de remercier quelqu’un – tout le monde aura compris ça – et de deux parce qu’elle ne lui avait rien demandé, elle aurait sans soucis payer ce qu’elle avait bu. Mais s’il préférait jouer les gentlemans, libre à lui, ce n’est pas ça qui la gênerait. Quoi qu’il en soit la jeune femme récupéra donc sa serviette ainsi que son livre, qui n’avait pas encore entièrement séché. Dans un grognement elle frappa – légèrement – le rouquin avec avant de s’éloigner. Plongée dans une intense réflexion, elle finit par se retourner subitement, faisant face au jeune homme, le visage figé dans une expression sérieuse, presque effrayante. Son livre se retrouva contre le torse de son interlocuteur, ce qui représentait là un geste suffisant pour le stopper dans sa marche. Un silence suivit alors, durant à peine quelques secondes, avant que la belle ne reprenne la parole. Sérieuse au possible.

    « Puis je vraiment te faire confiance ? »

    Peu importe ta réponse, je te croirais.
    Mais à la moindre trahison, je te tuerais.


    C’était le risque à prendre, du moins c’était le risque pour les personnes mal attentionnées qui avait déjà l’idée de se jouer d’elle. Mais au fond, elle savait parfaitement que Jesper n’irait pas la trahir. Au final… ce serait peut être à lui, de se faire du soucis.
2nd Class
2nd Class


« Drathir Linath »

Messages : 47

Boarding Pass
Nationalité: Irlandaise
Age du personnage: 27 ans
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ◄ J'espère que tu sais respirer sous l'eau [TERMINER] Lun 6 Juin - 5:13

  • Taré. C'était une façon de voir les choses. Bien sûr, lui ne se trouvait pas taré mais plutôt banal par rapport aux autres ici. Parce qu'il faut bien l'avouer, la plupart des chasseurs dans ce train, étaient vraiment dérangés. Beaucoup de névroses... Malheureusement, l'infirmier n'avait que très peu de connaissance en psychiatrie et c'est un domaine qui ne l'attire pas vraiment. Mais psychiatre serait bien utile parmi les Second Class'. Puis, en repensant aux dernière années passaient en compagnie de ses sauvages et à son comportement... Jesper finit par soupirer en regardant le liquide dans son verre.

    - Ouais, je suis taré... Enfin, je le suis devenu.

    Voulant passer à autre chose et ne pas rester sur une conversation aussi houleuse que celle-ci, Jesper essaya de prendre les choses en main. Payant les consommations, il se leva et proposa à Drathir de partir avec lui, si elle le voulait. La blonde n'a pas hésité une seconde à son plus grand étonnement et se leva à sa suite en lui disant qu'elle voulait aller n'importe où. L'infirmier ne pu retenir un sourire en voulant lui faire une remarque mais cela ne l'aurait même pas embêter. Quelque chose en rapport avec sa couchette... Ce qu'il pouvait être débile parfois, je vous jure. C'est alors que la belle gronda en ramassant son livre, encore imbibé d'eau. Il s'approcha alors d'elle.

    - Vois le bon côté des choses, ce livre à eu l'immense honneur d'être mouillé par moi. Ça vaut de l'or. Et il en gardera des séquelles toute sa vie.

    Alors que naturellement, le jeune homme se dirigea vers les vestiaires pour se changer, il fut stopper. On ne se demande pas par qui. Drathir se tenait devant lui, son livre plaquait sur ton torse. Oulah, il sentait la baffe arriver. Le regard sérieux de la blonde croisa le sien et lui donna un léger frisson. Elle est bipolaire ou quoi ? Comment peut-on changer d'attitude en si peu de temps et pour quelle raison ? Sa question était étrange. Doit-on croire quelqu'un qui nous dis qu'on peut lui faire confiance ? Ou bien, obtient-on la réponse au fil du temps ? C'est avec douceur qu'il lui attrapa le poignet puis l'ôta de son torse pour se rapprocher un peu. Son œil vert la transperçant.

    - Je pensais que tu avais déjà la réponse. Tu attends vraiment une réponse de ma part ou bien des actes ? Je vais te dire une chose, tu as toute ma confiance.

    Il lui sourit alors légèrement et passa devant elle une nouvelle fois. Allait-il atteindre les vestiaires ? La question de la belle l'avait un peu remué. Il ne savait pas pourquoi, elle n'arrivait pas à accorder un minimum de confiance. Jesper n'allait pas remettre ça sur le tapis mais il lui avait sauvé la vie, n'était-ce pas un signe qu'elle pouvait compter sur lui ? Tant pis, elle finira bien par se rendre compte qu'il ne veut que son bien tout en n'hésitant pas à lui balancer la vérité en pleine figure comme tout à l'heure. Arrivé au niveau des vestiaires, il la regarda, complètement désolé. Il la déshabilla une dernière fois du regard.

    - N'insiste pas... Je sais que tu meurs d'envie que je vienne avec toi dans le vestiaire... Mais ce n'est pas possible. Par contre, tu n'es pas obligé de changer de tenue... Ça te va bien. Bon, prends pas des heures pour te faire belle, c'est peine perdue.

    C'est avec un dernier sourire, qu'il se retourna pour rentrer dans le vestiaire, serviette sur l'épaule. Jouer la comédie, il adorait. Bon, où pouvait-il emmener la belle maintenant ? Au bar ? Ils avaient déjà bu quelques verres... Restaurant ? A-t-elle un creux ? Mais ça fait trop romantique, pas cool. Et pourquoi pas un cinéma ? C'est toujours agréable et si jamais Drathir a faim, il prendrait un truc à grignoter sur place. Il se séchait, tout en pensant à ça.

    Suite de l'aventure =P
2nd Class
2nd Class


« Jesper Pederson »

Messages : 69

Boarding Pass
Nationalité: Danoise
Age du personnage: 29 ans
Relations:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ◄ J'espère que tu sais respirer sous l'eau [TERMINER] Aujourd'hui à 10:56




« Contenu sponsorisé »


Revenir en haut Aller en bas

◄ J'espère que tu sais respirer sous l'eau [TERMINER]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Train Station :: 
Le Cinderella ;
c'est toute ma vie !
 :: Le wagon à toit ouvrant :: Piscine
-
Sauter vers:
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit